Les leggings du diable

Vous qui me lisez, que ce soit à l’occasion ou de façon plus régulière, vous n’avez pas pu éviter de constater au fil du temps je pense que j’adore lire les vieux journaux. Parce qu’on y découvre de façon tellement évidente à quel point la société de l’époque – les années trente, quarante, cinquante – pouvaient être contraignantes pour les femmes.  Et d’une certaine façon, pour les hommes également.

Chaque fois que je tombe sur ces perles du passé, je me retrouve bien souvent partagée entre le besoin de rire…mais parfois aussi, l’envie de pleurer. Parce que, paradoxalement, sur bien des points on a beau être en 2019, les choses n’ont pas tellement changé.

C’est ainsi que le mois dernier, je suis tombée sur ce tollé provoqué dans les médias par cette américaine, Maryann White, mère de quatre garçons, qui y est allée d’une lettre ouverte dans le Washington Post afin d’expliquer en long et en large pourquoi les jeunes filles ne devraient jamais, au grand jamais, porter de legging.

Non pas par faute de goût, ce qu’on aurait pu comprendre, mais bien pour empêcher ses garçons d’être distraits et d’avoir des pensées irrespectueuses!

Parce que, bien sur, aujourd’hui comme il y a plus de soixante ans, si les gars sont incapables de se contrôler, c’est encore et toujours la faute de la partie féminine de l’humanité n’est-ce pas ?

Pour quelles autres raisons ce serait, on ne se le demande même pas!

«En effet, selon la maman de quatre garçons, ce vêtement «complique la tâche, pour les jeunes hommes, d’ignorer le corps des femmes». » (Slate)

Je rêve du jour ou le corps féminin, ou plus simplement, les vêtements qu’elles portent, ce sera l’un des sujets les plus banals qui soit.

Clairement rien pour écrire à sa mère parce que ce sera rien d’autre qu’un sujet sans intérêt.

Misère ! Je dois me rendre à l’évidence! Ce n’est surement pas demain la veille !

#MaViePourUnLegging

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

En parler ou pas ? Là est la question

Parfois, en relisant certains vieux billets, j'ai le réflexe un peu étrange de me demander comment, Dieu du ciel, j'ai pu aborder tel sujet en particulier. Ou encore, comment j'ai pu avoir aussi peu de[...]

#EnsemblePourLe8Mars pour la moitié de l'humanité

Lorsque j’étais plus jeune – disons dans la vingtaine ou même la trentaine – j’avoue que je regardais avec un camion d’incompréhension ces femmes plus âgées – disons celles dans la fin quarantaine et plus[...]

Pas facile, l'étonnante histoire féministe de la rupture amoureuse

On l'oublie mais la rupture amoureuse, s'entend cette possibilité pour les femmes de choisir leur partenaire, de rompre lorsque une relation amoureuse ne répond plus aux besoins - à la limite, de divorcer et, ultimement,[...]

Mères un jour...

Demain, dimanche, ce sera la fête des mères! Ici au Québec du moins ! Car en France notamment, ce ne sera que le 26 mai ! N'empêche ! Chaque année, cette journée m'incite une ou deux[...]

Décalage

Avez-vous entendu parler de l'histoire, la semaine dernière, de cette toute jeune fille, Malala Yousafzai, pakistanaise âgée de quatorze ans que des Talibans ont tenté d'assassiner parce qu'elle voulait aller à l'école ? «Des membres du Tehrik-i-Taliban[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.