Les mots des autres…Annie Ernaux

Crédit: Pixabay

«En ce moment même, dans les rues, les open spaces, le métro, les amphis, des millions de romans s’écrivent dans les têtes, chapitre après chapitre, effacés, repris et qui meurent tous, d’être réalisés ou de ne pas l’être.»

(- Annie Ernaux, Mémoire de fille)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Faire la différence

Il y a quelques jours, j'écoutais un film. L'histoire d'un jeune homme qui ne «s'aggrippe» à rien de sa vie, parce qu'il a soudainement découvert sa finitude. C'est à dire, qu'un jour, comme tout le[...]

Les mots des autres…ou faire table rase de la page blanche

Le fameux syndrome de la page blanche, quelle personne souhaitant écrire n’a pas connu cela un jour hein ? Voilà que je suis tombée ce matin sur cet article tiré de Slate  dans lequel on demande justement[...]

Du pouvoir de l'apparente insignifiance des vagues

«Pourquoi est-ce que je t'écris? Parce que j'en ai envie. Et parce que je ne veux pas attendre en silence la septième vague. Oui, ici on raconte l'histoire de l'implacable septième vague. Les six premières[...]

La sagesse du Fortune Cookies

Lu sur la note à l'intérieur d'un Fortune Cookies:  « Focalisez-vous sur votre objectif à long terme » Bonne idée sans doute ! Car suis-je la seule à penser que nous avons parfois un peu tendance à les oublier un peu[...]

Les mots des autres... Anne Percin

«On dirait qu'il manque quelque chose: une place, quelque part, pour exister. On se débat pour se tenir la tête émergée, on se voit pas plus loin que le bout de son nez et toutes[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.