Les mots des autres…ou Nancy Huston parlant de son besoin d’écrire

Crédit: Photo-libre.fr

Dans une entrevue donnée à un journal Belge concernant son dernier livre, Reflets dans un œil d’homme, Nancy Huston parle de son désir-besoin d’écrire….

«Il est vrai que c’est plus un besoin qu’un désir. Ma mère nous a abandonnés quand j’avais 6 ans. Notre correspondance nous a toujours permis de rester en contact. Sans faire de la psychanalyse facile, je dirais que ça a probablement fait de moi « une femme de lettres ». S’il y a une alternance entre romans et essais, c’est parce que je ne les vis pas de la même façon. Écrire un roman est compulsif, déstabilisant, effrayant. Je n’y prends aucun plaisir, tant je vais mal. Digne d’une alcoolique, j’en sors épuisée, mais soulagée d’être encore en vie. Puis je me repose avec l’écriture d’un essai. C’est jouissif d’être en possession de ses moyens et de ne pas avancer dans l’inconnu. J’adore ce travail de recherche et d’écoute, qui me permet de concocter un objet organisé à partir d’une matière hétéroclite.» (-Nancy Huston parlant de son besoin d’écrire,  LeVif Belge)

Quant à moi, je termine justement la lecture de ce livre de Huston, que j’ai d’ailleurs du commander d’Europe….Ne pouvant me résoudre à attendre plus longtemps sa sortie ici, au Canada, prévue à la fin août seulement. 

Je vous en reparlerai dans les prochains jours ! 

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le temps pour penser

En ce vendredi matin, une toute petite pensée à mijoter !«Ce ne sont pas les événements de leur vie qui troublent les humains, mais les idées qu’ils s’en font.» (Épictète)Bonne journée ;-)

Les mots des autres...Ou écrire selon Sylvia Plath

«Écrire est un acte religieux: une manière d'ordonner, corriger, réapprendre et ré-aimer les gens et le monde, tels qu'ils sont et pourraient être.» (-  Sylvia Plath, Journaux, Gallimard)

Les mots des autres ou pourquoi j'écris sur moi

Crédit: Photo-libre.fr Parce que parfois, les mots des autres résonnent en moi particulièrement... M'inspirent aussi. Un extrait dans la même veine que celui d'hier !  « Quand j’écris «je», je me sens à la bonne place » (Emmanuel Carrere,[...]

La plus magnifique des résolutions

Je suis à lire ces temps ci un livre que je trouve particulièrement perturbant et dont j'ai envie de partager avec vous un passage... « Les changements que vous pourrez effectuer commencent par vous-mêmes, mais vous verrez[...]

Les mots des autres...Mona Chollet

«J'ai vécu moi aussi immergée dans un monde ou il n'y avait rien de plus réel, rien de plus digne d'intérêt que les livres et l'écriture. Peut-être nos parents nous communiquent-ils parfois des passions si[...]



6 commentaires sur “Les mots des autres…ou Nancy Huston parlant de son besoin d’écrire

    1. C'est plutôt rassurant je trouve de voir que même pour de grands écrivains, ce n'est vraiment pas un processus facile que « d'accoucher » d'un livre.. Souffrant à la limite ! J'écris mon livre actuellement et je me sens parfois déçue de moi même de ne pas avancer aussi vite que je le voudrais alors ça un bien fou que de réaliser que c'est tout à fait normal finalement ! Une bonne journée à toi Carina !!

      Marie

  1. En lisant ce billet je crois que quand on attrape la piqure de l'écriture on l'a pour toujours.Quelle que soit la raison pour laquelle on écrit ça devient un besoin. Il m'arrive souvent d'écrire juste pour moi. Ça me fait du bien de voir où j'en suis rendue dans ma vie.En écrivant,je le vois c'est du concret.Pour moi c'est très libérateur. Je jette ensuite ,je ne garde plus comme avant. J'appelle ça mon ménage intérieur. Bonne soirée Marie.

    1. Bonjour Étoile ! C'est vrai que l'écriture a sans aucun doute quelque chose de presque hygiénique… Ça permet de mettre en mots ce qui autrement, je resterait qu'une émotion, bonne ou mauvaise et ça a comme effet, étrangement, de nous faire sentir plus léger. Je ne pourrais plus m'en passer 🙂

      Une bonne journée à toi !

      Marie

  2. Marie, je comprends entièrement. En même temps, je trouve que écrire un art et comme toute création, ça demande du temps, l'émotion, l'humeur et/ou l'expérience doivent être présents. Aussi, ce sont des projets de longue haleine, et juste le fait d'avoir la détermination de le poursuivre sans se décourager est un exploit en soi! Alors écrivaine des lunes ou de nouvelle ère, je vous lève mon chapeau! Bravo ma chère!

    Bonne fin de semaine!

    Carina

    1. Tu as bien raison Carina ! Il faut vraiment se donner le temps ! Mais je suis contente tout de même car je sens vraiment que mon projet avance ! Il faut juste que j'aie la discipline de m'y attaquer vraiment de façon régulière. Mais surtout, de m'habituer à avoir avec moi mon petit cahier en tous temps afin de ne jamais oublier une idée que je perdrais faute de l'avoir écrite…

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*