Les mots des autres: Pascal Bruckner et la famille

Crédit: IStock

« Comment sortir de son enfance? Par la révolte et la fuite, mais surtout par l’attraction : en multipliant les passions qui vous jettent dans le monde.  La liberté, c’est d’additionner les dépendances, la servitude, d’être limité à soi. Je me suis allégé de ma famille en m’alourdissant d’autres liens qui m’ont enrichi. Avant même d’émettre un son, nous sommes parlés par nos parents, objet passif de leurs spéculations. Ensuite, malgré eux, ils rédigent la constitution de notre existence, nous attribuent tel goût, telle profession, projetant leurs propres désirs sur leur descendance. À quatorze ans, j’eus le sentiment terrible d’être piégé : ma vie commençait à peine, elle était déjà terminée. Je me mis à écrire pour ne pas être écrit par les miens. »

(- Pascal Bruckner, Le bon fils, p.109)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les mots des autres

  En ce vendredi matin tout gris, une toute petite citation que j'ai trouvée magnifique...      «Seuls ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin sauront jusqu’où il est possible d’aller. » (-Thomas Stearns Eliot)

Nouvelle année comme dans le mot promesses

Les débuts d'années - mais peut-être est-ce le cas pour tout le monde! - aussi loin que je me souvienne, m'ont toujours semblé devoir rimer avec engagement... Comme dans promesses... Celles que l'on se fait à soi-même[...]

Du pouvoir de l'apparente insignifiance des vagues

«Pourquoi est-ce que je t'écris? Parce que j'en ai envie. Et parce que je ne veux pas attendre en silence la septième vague. Oui, ici on raconte l'histoire de l'implacable septième vague. Les six premières[...]

Les mots des autres ou l'art de se réinventer

Crédit: Photo-libre.frLe signe que l'automne est bel et bien revenu je pense, nous apparaît d'une évidence indéniable lorsqu'on se rend compte que les journées raccourcissent et défilent à une vitesse pour laquelle nous peinons à[...]

Les mots des autres

Crédit: Photo-libre.frJeanette  Winterson, une auteure britannique que je ne connaissais pas jusque là et dont les mots résonnent particulièrement pour moi...«Je préfère m’appréhender comme un personnage plutôt que comme un fait. Si je me lis comme[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.