Lettre d’outre-tombe

Crédit: La lettre de grandma, Maeva, Fickr

Mai, ça rime toujours un peu avec la fête des mères. Une fête qui, si elle a eu lieu le 10 mai dernier en Suisse, en Belgique, en Espagne, au Danemark, aux États-Unis ainsi qu’ici au Québec, ne sera sera célébrée en France que ce dimanche 31 mai.

Si les traditionnelles fleurs ou encore, le repas au restaurant, sont toujours de mise pour célébrer sa maman, il n’est bien sur jamais interdit d’innover n’est-ce pas ?

Voilà que ce matin, je suis tombée sur cet article de Slate dans lequel on proposait une idée qui avait tout me plaire ! Soit cette invitation lancée à toutes les mères de ce monde…d’écrire une lettre à nos enfants….à lire après notre mort seulement.

Inutile de dire que j’ai trouvé l’idée, non pas macabre, mais plutôt super inspirante !

Une belle occasion, me suis-je dit, d’écrire à nos enfants ce qu’on ne leur dirait peut-être jamais dans la vie de tous les jours. Et à ce chapitre, la liste des sujets dignes d’être abordés dans une telle lettre est probablement sans fin n’est-ce pas ? Nos souhaits pour eux, ce dont nous rêvions lorsque nous-même avions leur âge, les moments les plus difficiles qu’il nous ait été donné de vivre, ceux qui ont donné du sens à notre vie, ou plus généralement, les moyens que nous avons trouvé de garder la tête hors de l’eau à certains moments plus difficiles… Ou même, –  pourquoi pas ? – des confidences jamais faites à personne !

Un peu dans le même esprit que le livre de Jacques Jacquard qui écrivait à ses éventuels descendants dans le livre «Pour toi qui n’est pas encore né» et dont j’avais parlé, tout juste ici.

Et cela, avec en tête une certaine liberté, étant acquis que cette lettre, nous l’écrivons à celui ou celle qui sera alors devenu adulte.

«Les perceptions changent avec l’âge. Un parent de 30 ans qui écrit à un futur enfant de 30 ans ne raconte pas la même chose qu’un parent de 60 ans qui écrit sur ce qu’était sa vie à 30 ans.» (John Dickerson, Slate)

Alors que j’ai moi-même fait ces dernières années une tonne de recherches sur ma grand-mère Jeanne, sur mon arrière-grand-mère Lucienne de même que sur Adeline, mon arrière-arrière-grand-mère, j’avoue qu’à certains moments, je me suis fait cette réflexion que j’aurais tout donné pour trouver ce genre de lettre que l’une d’elle aurait pu avoir l’idée de laisser derrière elle…

Une petite folie, un peu comme une bouteille à la mer dont on ne sait pas au moment de la jeter à l’eau par quels hasards elle trouvera son chemin si même son destinataire.

En lisant cela ce matin, ça m’a rappelé cet autre article, publié lui aussi par Slate il y a quelques années, et qui racontait que Mark Twain, l’auteur de Tom Sawyer, avait écrit dès 1906, soit quatre ans avant sa mort, une autobiographie avec l’injonction absolue de ne la publier que cent ans après sa mort. Une initiative qui allait devenir «le Projet Mark Twain» et qui fut effectivement publiée en édition complète et définitive…en 2010.

On raconte l’histoire incroyable de cette autobiographie «d’outre-tombe» de Mark Twain tout juste ici.

Bien sur, nous ne sommes pas tous des «Mark Twain» ! Mais l’idée à de quoi inspirer n’est-ce pas ?

Et cela, peu importe que ce soit la Fête des mères.

Ou pas !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Don’t kill the piano player…

Avez-vous déjà été au théâtre ? Si c'est le cas, vous avez peut-être déjà vécu ce phénomène si particulier d'être assis au premier rang : vous avez presque l'impression de faire partie de l'intrigue tellement[...]

Parce que le printemps fini toujours par revenir...

Étrange comme le printemps, chaque fois qu'il se pointe le bout du nez, nous donne cette impression de nous trouver devant ce qui a sans doute beaucoup à voir avec une espèce de miracle.... Le[...]

Messieurs ! Et si le bonheur était dans le fer à repasser?

Stressées nous les femmes ? Jamais de la vie, n'est-ce pas! Car clairement, entre le boulot, les courses, les repas à prévoir, cuisiner, puis réchauffer, nos enfants à éduquer, nos parents à soutenir, les amis à fréquenter[...]

Table de multiplication

Photo: IStockJe me suis bien souvent demandée la raison pour laquelle j'avais choisi mon conjoint. Ne dit-on pas en effet que l'on choisi inconsciemment celui qui nous fera revivre notre histoire ? Comme pour nous[...]

Là ou le mystère s'épaissit

Lucienne, la toute jeune épouse de Dollard m’apparaît comme une totale énigme ! Née en 1908, on sait peu de choses d’elle sinon qu’elle épousa mon arrière-grand-père à St-Charles-de-Limoilou, en juillet 1923. Calqua-t-elle son humeur[...]

4 commentaires sur “Lettre d’outre-tombe

  1. Bonjour chère Marie 🙂

    Toujours très inspirant tes billets et qui portent à la réflexion … et même au sourire 🙂

    La mienne de mère ayant disparue voilà dix ans, c’est à toi que je souhaite (en retard et avance) une joyeuse fête des mères 🙂

    Belle et lumineuse journée 🙂

    1. Bonjour Yasmine !

      Je suis contente que mes billets te plaisent 🙂 Merci pour les souhaits !

      Moi j’ai encore ma mère mais cet article qui m’a inspiré mon billet m’a fait réalisé que je regrette un peu de n’avoir pas mieux pris le temps de connaître ma grand-mère Jeanne alors qu’elle était encore en vie (elle est décédée en 2003). J’ai réalisé plein de choses ces dernières années de sorte que j’ai l’impression de la comprendre mieux aujourd’hui que lorsqu’elle y était. Cette idée de lettre, ça me donne envie de partager toute cette histoire avec mon fils qui pour l’heure (il a eu 9 ans cette semaine) est trop jeune pour trouver de l’intérêt dans mes histoires de bonne femme 🙂 Mais un jour viendra ou ça l’intéressera peut-être de savoir. Qui sait ?

      Je te souhaite une magnifique journée, de ton côté de la planète 🙂

      Marie xx

      1. Oui, Marie !!!
        Un jour ça l’intéressera et ce sera même vital pour lui dans sa vie d’homme, de père, de mari …

        Écrit la ta lettre et montre la lui dés qu’il sera en âge de comprendre … n’attends pas ta mort pour qu’il la lise … il aura surement des tas de questions comme tu dois toi-même en avoir !!!

        Donne lui, donne toi, l’occasion de vivre cette intimité avec lui … c’est essentiel pour vous deux !!!

        Crois moi, il y a tant de choses que j’ignore de ma mère et c’est un terrible manque !!!

        Bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.