Lettres à mes petits-enfants, David Suzuki

Même si j’ai récemment peu écrit, je suis assez fière d’avoir poursuivi jusqu’à maintenant ce défi lecture que je m’étais donné en débutant l’année. Soit de lire encore plus que l’année dernière. L’évidence c’est que j’ai de nombreux coups de coeurs de mes pérégrinations littéraires à vous partager. Dont celui-ci dont j’étais vraiment impatiente de vous parler.

Comme vous sans doute, je connaissais peu David Suzuki, autrement qu’en tant que célèbre écologiste canadien. Mais j’ignorais tout de son fabuleux parcours avant de me plonger dans « Lettres à mes petits-enfants« . Un livre datant de quelques années et dans lequel l’auteur partageait son histoire sous formes de lettres adressées à ses petits-enfants, de façon intime et personnelle.

« Mes petits-enfants chéris, Je vous écris à vous, Tamo, Midori et Jonathan, comme aux adultes que vous êtes aujourd’hui, et à vous, Ganhi, Tiis et Ryo, comme aux enfants ou aux jeunes adultes que vous serez lorsque vous lirez cette lettre. Merci, tout d’abord, de faire partie de ma vie. […] Les événements de ma vie que je m’apprête à vous raconter auront à vos yeux l’air d’être tout droit sortis de livres d’histoire : vous ne connaissez ce que renferme ma mémoire que par des manuels, des films et des vidéos. »

(Page 15)

À travers ses textes, Suzuki, en plus de raconter l’histoire de sa famille immigrante japonnaise, invite ses petits-enfants – et le lecteur du même coup! – à imaginer l’avenir, à exprimer leurs idéaux et convictions. Mais il aborde surtout de nombreux thèmes hyper actuels. Le vieillissement, la mort, l’état du monde et l’avenir de notre planète, le racisme, l’importance des racines. Mais surtout, il parle de l’importance d’avoir des héros et des objectifs, au delà de la gloire.

J’avoue que j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui ramène tellement aux vrais choses de la vie en ces temps incertains ou personne ne sait de quoi demain sera fait. Et, même si le livre a été écrit en 2015, il demeure d’une grande pertinence. Surtout quand l’auteur aborde par exemple le sujet de la gloire et de la célébrité en notre ère de médias sociaux. Ceci alors que « ce qui nous intéresse et nous titille peut disparaître de notre radar en quelques heures, voire en quelques minutes ». (page 86) Alors qu’est-ce qu’être célèbre? s’interroge t’il. Alors que certains ne sont célèbres qu’en raison de leur célébrité justement. Mais surtout, lorsqu’il s’interroge sur l’état du monde et sur le réchauffement climatique, des sujets d’une actualité cruciale en ces temps de pandémie et d’instabilité politique…

Et vous, vous l’avez lu? Qu’en avez-vous pensé?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email