Ligne de départ

Bonne nouvelle en ce jeudi matin ! J’ai commencé à écrire mon roman! Car ceux qui me lisent depuis un bon moment savent bien qu’il s’agit là d’un rêve assurément mais, plus encore, d’un besoin. Celui de raconter et de mettre en mots tous ces questionnements familiaux et féminins qui me hantent depuis des mois.

Et desquels jusqu’à maintenant, j’ai toujours trouvé le moyen de me défiler gracieusement, sans en avoir l’air. Par peur ? Assurément ! Celle de ne pas être à la hauteur, de ne pas trouver les bons mots, de ne pas savoir comment aligner tout ça… Mais comme pour ce blog, j’imagine que le plus difficile est peut-être de trouver le bon ton, de mettre sur papier les premiers mots, ceux qui diront tout de suite au lecteur dans quel voyage je les convie… Et d’oser y croire…

Mais, ma chronique d’hier a du m’inspirer un peu moi aussi car…comme l’auteure Louise Penny dont je parlais, je ne voudrais pas mourir sans avoir osé sortir tous ces mots qui me donnent l’impression parfois de tourner sans arrêt dans mon esprit et sans m’être permis au moins une fois oser imaginer un livre portant mon nom dans les mains…comme j’en rêve depuis mes 8 ans ! Ou depuis bien plus longtemps encore !

Bon jeudi à vous !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le goût du bonheur

Photo: Chronique d'une cinglée Ah, le bonheur ! Quel mot piège n'est-ce pas ?  Aujourd'hui, il semble que tout le monde ait ce mot à la bouche. C'est « LA » valeur du moment, la condition sine qua none pour réussir[...]

Place nette

Ces jours-ci, un peu comme pour une tradition qui reviendrait chaque printemps avec la régularité d'une horloge, je sens comme un "appel". Celui des tiroirs bien rangés, de la chasse à la poussière, et du[...]

N-O-N

Je vous parlais hier du sentiment grisant apporté par un « Non », ce tout petit mot tout simple mais qu'on a bien souvent tellement de peine a prononcer. Et a assumer surtout ! Plus menaçant que[...]

Bonheur un jour, bonheur toujours

La semaine dernière, je vous disais que j'avais cette impression que le bonheur était en quelque sorte devenu un produit de consommation, quelque chose que l'on nous propose maintenant à toutes les sauces... Laissez-moi vous en[...]

La semaine des quatre jeudis

La procrastination. Maudite maladie que celle-là n'est-ce pas ? N'empêche, j'ai envie de croire - ou de faire du déni, diront les mauvaises langues! - que c'est l'arrivée de l'été qui, ces temps-ci, fait en sorte[...]



1 commentaire sur “Ligne de départ

  1. C'est une excellente nouvelle. Vos chroniques sont à la fois justes, sensibles et pleines d'humour. Ne vous posez pas trop de questions pour votre roman. Foncez ! Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.