L’incommensurable nécessité des petits moments sans importance

Avez-vous commencé à réfléchir à vos résolutions pour cette nouvelle année qui viendra clore rien de moins qu’une décennie et en inaugurer une nouvelle ?

Moi pas !

Évidemment, j’ai bien quelques idées sur la question. Néanmoins, je réfléchis plus particulièrement ces jours-ci à tous ces magnifiques petits bonheurs qui ont jalonnés mon existence cette année… Du genre qui pourraient facilement disparaître de mon esprit une fois les baisers sous le gui échangés, tellement les événements moins agréables se sont également succédés à un rythme à peine imaginable… Et ces derniers, nul besoin de les écrire, car habituellement, on s’en souvient longtemps !

Mais il en va tout autrement de ces petits moments, parfaitement sans importance, pour lesquels il ne nous viendrait pas à l’esprit, ne serait-ce que deux secondes, d’écrire à sa mère. Encore moins d’en faire un roman! Mais qui ont néanmoins eu le mérite d’apporter une certaine beauté à l’année dans son ensemble…

À titre d’exemple, j’aurais envie de vous parler de ce café que je bois tous les matins, dans ma tasse rapportée de voyage et sur laquelle apparaît en gros caractères « Prague ». Après avoir rêvé de ce voyage pendant six ans, je vous assure que cette tasse de café est pour moi le gage d’un moment de douceur sans nom ! Et je ne vous dis même pas combien me semble délicieusement incomparable ce café issu de la super machine à Espresso que j’ai gagnée sur Internet (vous vous souvenez ?) ! Deux plaisirs pour le prix d’un en somme ! Ou même trois, si on compte ce voyage à Prague qui est passé du statut de rêve à celui de beau souvenir…

Et puis, également dans la catégorie des petits moments sans importance, me vient à l’esprit cette tarte au Mascarpone, cuisinée pour des amis venus dîner, et pour laquelle j’avais passé un temps fou à placer une à une les framboises sur le dessus, chacune choisie en fonction de sa grosseur vous vous en doutez bien (les framboises, pas les amis 😉 !

J’entends déjà les puristes me dire que c’était là une perte de temps incroyable ! Et qui pourrait les contredire à une époque ou tout se calcule soit en argent sonnant ou bien en temps gagné ou perdu ? Mais pour moi, c’était surtout le plaisir de consacrer du temps pour des amis. Car je dois avouer que j’ai toujours adoré mettre des heures à planifier de super repas pour mes proches, égrenant les secondes, les minutes ou les heures, tels un long chapelet de petits plaisirs que certains diraient « sans importance »…

Ou encore, prendre plaisir à collectionner les colliers – et à les porter – et entendre mon fils un beau jour me faire remarquer mon « oubli » le jour ou je n’en porte pas…ou me dire que je suis une princesse en me regardant…

Lui cuisiner de bons repas et me dire qu’à ces yeux, lorsqu’il sera devenu un homme, ces repas seront les meilleurs qu’il ait mangé de sa vie…

Je pourrais égrener sans fin ces petits moments « sans importance » ! Seuls capables de donner du sens au reste… C’est pourquoi je trouve toujours tellement doux, à cette période de l’année, ce temps passé à me les remémorer….

Et vous, qu’est-ce qui a rendu votre vie plus douce cette année ?

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Jeter l'ancre

Ressentez-vous parfois comme moi ce sentiment d'absurdité une fois la période des fêtes terminée, face à tous ces préparatifs et cette énergie dépensée pour une période aussi courte ?  De laquelle nous attendions pourtant repos alors[...]

L'inaccessible quête

Photo: IStockLe bonheur, je me dis parfois que c'est sans doute un peu comme le Saint-Gräal n'est-ce pas ? En quelques sortes, le genre de quête qui peut parfois avoir tout de l'inaccessible...Comment justifier autrement[...]

De tout, de rien... et un peu de n'importe quoi

En regardant la date à laquelle j'ai mis en ligne mon dernier billet, je me dis que décidément, le temps me glisse entre les doigts en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner de[...]

Ce qui compte vraiment au bout du compte...

Qu'est-ce qui compte vraiment au bout du compte ? Quelles sont ces choses que je regretterai de ne pas avoir faites, au jour de ma mort ?Ces questions, il faut bien avouer qu'on se les[...]

La recette du bonheur

  Le bonheur, n'est-ce pas qu'il en fait vendre des livres ce petit mot de tout juste deux syllabes ? Presque l'équivalent du Saint-Graäl... Et pourant, je me dis que si une recette existait réellement, nous voudrions tous la faire breveter[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*