L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Crédit: Pexels

Les culottes de grand-mère sont-elles responsables de la chute de vigueur du dollars canadien ?

Voilà autre chose maintenant !

C’est en effet la très «sérieuse» question au coeur de cette  nouvelle diffusée hier par l’entreprise Schick Hydro Silk et qui s’est ainsi retrouvée sur internet depuis.

L’entreprise – spécialisée dans les rasoirs jetables, soit dit en passant – s’est ainsi attelée à créer son «indice Schick» afin de faire toute la «démonstration» de l’effet de nos choix féminins en matière de sous-vêtements…sur la vigueur du dollars canadien.

On tente ainsi de nous démontrer que moins les femmes portent de sous-vêtements sexy, et moins le dollars canadien se porte bien…

« Historiquement, il semble y avoir une corrélation entre la mode et l’état de l’économie », affirme Wolfgang Klein, conseiller principal en investissement financier chez Canaccord Genuity Wealth Management. « Le dollar canadien se portait à merveille dans les années 50 et le début des années 60. Il a connu une croissance au cours de la seconde moitié des années 80 et, comme nous le savons, il a repris de la vigueur dans les années 2000. Il apparaît donc que les tendances en lingerie évoluent selon la populaire théorie de l’ourlet, qui suggère que plus il monte, plus la bourse en fait autant. » (CNW, 9 février 2016)

Mon bémol à cette «sortie marketing» aux airs faussement informatifs et de laquelle nous pourrions être tentés de sourire?

Avant de se raviser?

Le caractère ultra sexiste  de cette pub qui demande rien de moins aux femmes que de montrer plus de peau…

« Si les femmes se préparent à montrer plus de peau, elles peuvent s’assurer d’être au poil avec le rasoir Schick Hydro Silk TrimStyle », affirme Jew. « Même si la lingerie en dentelle n’aide pas le huard à retrouver des plumes, elle pourrait certainement améliorer la vie amoureuse de quelques-unes. » (CNW, 9 février 2016)

Décidément ! La grande classe!

Et si on s’amusait un peu ?

Mais c’est que ça me donne des idées tout ça !

Oserez-vous ? Envoyez-moi une photo de vos culottes de grand-mère !

Je m’engage à les publier ici. Ainsi que sur Twitter ! Ou bien publiez les sous les mots clics suivants !

Allez ! on reprend le contrôle de nos petites culottes 😉

#MesCulottesDeGrandMère #Schick Hydro Silk

Chouhhh !!!!

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Sans titre et sans filtre ou l'amitié à l'ère de Tinder

Mon petit bonheur le dimanche matin, c'est immanquablement chaque fois le même. Celui de m’asseoir avec le journal sur ma tablette. Sans soucis du temps que je mettrai à faire le tour de ce qui[...]

La science de l'amour et du hasard calculé

Parfois, en tombant sur certains articles, je suis partagée entre le découragement et le scepticisme le plus profond! Ce matin, en découvrant cet article de l'Express qui raconte qu'en Espagne, on vient d'ouvrir la toute première École[...]

Monde parallèle

Mon fils qui regarde les olympiques à la télé -Fiston: « Wow ! Papa manque vraiment quelque chose ! Je pense qu’il aimerait vraiment ça voir la gymnaste ! » - Moi: « Hum…Je ne doute pas que papa aimerait[...]

Dans la catégorie #OuiMaisNonMerci!

Parfois, en parcourant le web, je suis légèrement perplexe face à tout ce qu'on tente de nous faire croire ! Dans le genre #C'estDuN'importeQuoi ! Ce matin par exemple, dans Le Figaro, section Madame, cet article dans[...]

Miroir, miroir

Depuis quelques temps, j'avais envie d'aborder le sujet... Celui de cette pression sans fin qui est mise sur le paraître des femmes général. Et cela, vingts-quatre heure sur vingts-quatre. Trois cent soixante-cinq jours par année. Voilà que[...]



1 commentaire sur “L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*