Madame et son coiffeur

Existe-t-il relation plus intrigante que celle qu’entretient chaque femme avec son coiffeur (ou sa coiffeuse) ? J’imagine que la question se pose…

Surtout que ce matin, en tombant sur un article qui parlait justement de cette réalité si particulière, j’ai trouvé par le fait même le prétexte que j’attendais pour vous raconter l’étrange relation qu’entretient mon amie Karla avec son coiffeur. Le genre de personnage plutôt hors norme, semblant plutôt du type « Cro-Magnon » que styliste capilaire. Mais bon, j’imagine que c’est ce qui donne à tout le moins du style cette histoire !

Ainsi donc, récemment, alors que nos deux familles respectives s’étaient réunies pour un souper entre amis (nos maris et enfants ayant découvert qu’ils avaient tout avantage à établir eux aussi des liens !), j’ai fait la remarque à Karla que son nouveau toupet (ou sa nouvelle frange !) lui allait plutôt bien, elle qui avait toujours porté les cheveux pleine longueur. C’est alors qu’elle nous a raconté « l’histoire » de son toupet !

Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que Karla entretient une relation plutôt houleuse avec son coiffeur. Dans le genre amants passionnés qui se quittent que pour mieux se retrouver. Se heurtant parfois, se quittant à l’occasion mais, se retrouvant invariablement. Car Bernard (c’est son nom), est bien loin de l’image que l’on peut se faire d’un coiffeur. Lui, ayant quelque parenté avec le style macho issu des cavernes préhistoriques ! Dotés de femme et enfants, à le voir on l’imaginerait bien plus aller travailler le bois que les cheveux. Mais bon, c’est la preuve j’imagine qu’on ne peut juger quelqu’un à son air !

Pour vous donner une idée du style de coiffeur dont on parle ici, il suffit sans doute de vous dire par exemple qu’au cours des années Karla s’est retrouvée avec les cheveux rouges. Bernard lui appliquant au début une mèche rouge. Puis une autre par ci, par là. Preque rien !

« Pour lui donner du teint ! » qu’il disait.

Puis un jour, « tant qu’à avoir autant de mèches, aussi bien passer au rouge ! »

Quoi de plus normal n’est-ce pas ?

Bref ! Lorsqu’elle est allée le voir la dernière fois, Bernard s’est mis à raconter à Karla que sa femme était partie de la maison. La conversation a ainsi dévié sur les femmes, ces être tellement incompréhensibles qu’aucun homme n’arriverait jamais à satisfaire de toutes façons (vous devinez l’humour derrière mes mots !)

Un moment donné, Karla s’est arrêtée net de parler puis, lui a demandé qu’elle mouche avait bien pu le piquer pour qu’il soit tout à coup aussi désagréable.

C’est ainsi que Karla s’est retrouvée avec une frange, alors que pour toute réponse, Bernard s’est emparé d’une boucle de cheveux les coupants net, sans plus d’explication ! « Tiens ! Tu as une frange maintenant ! »

Connaissant le personnage, je me demande si ce n’était pas là l’occasion qu’il cherchait désespérément pour changer le style de Karla ! Un peu comme si la chose l’avait tellement « démangé » qu’il fut dès lors incapable de se contenir !

Enfin ! Que voulez-vous ? Karla l’aime d’amour ! Au-delà de la raison !

Mais vous ais-je mentionné que Karla, tout comme moi, parle parfois toute seule dans la rue ? Alors je me dis que cette relation pour le moins «échevelée» avec son coiffeur et peut-être pour elle un baume…

Un tout petit moment pendant lequel elle se sent «tout à fait normale» finalement !

Mais cela, lui seul le sait !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Retour

 Crédit: Photo-libre.frLe mois dernier, dans l'un de mes billets, je vous parlais d'un article du Magazine L'Actualité qui dans une entrevue menée avec la psychothérapeute new-yorkaise Jeanne Safer, présentait le plus récent livre de l'auteure [...]

Le retour du printemps

Chaque mois de mars, c'est un peu la même chose n'est-ce pas ? Il suffit d'une ou deux journées ensoleillées, de l'eau qui s'accumule sur le pavé et de l'air frais qui nous donne soudainement[...]

Le bonheur comme un morceau de ciel

Crédit: Photo-Libre.frPremier dimanche ou je peux enfin profiter du plaisir sans nom de m’asseoir presque aux aurores sur ma terrasse, avec pour tout bruit de fond celui des oiseaux qui parviennent malgré tout à être[...]

La vie au temps du coronavirus...Moments en surbrillance

Jour 32 de confinement Je ne sais plus trop quoi penser, partagée entre ces réflexions opposées que mon cerveau n'arrive plus à gérer et à départager. Et, je passe ainsi du "le monde devient fou" Genre[...]

Mon île

« Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents » (Saint Augustin) La série américaine Lost, vous connaissez ?   Vivre je pense, c'est un peu cela ! Le sentiment de devenir l'un[...]

2 commentaires sur “Madame et son coiffeur

  1. Bonjour !
    Je me sens obligée d'ajouter mon exemple personnel pour étayer la véracité de cette théorie. 🙂
    Je n'ai jamais su garder deux fois le même coiffeur, une véritable insatisfaite de ce côté là. Il me parle trop, il est trop cher, il m'a raté le toupet…Autant de bonnes excuses pour en changer à chaque fois.
    Mais j'ai longtemps été très instable en amour également, ne pardonnant rien à mes chums. Éternelle insatisfaite de ce côté là aussi donc.
    J'ai fini par trouver l'homme de ma vie (avec qui j'ai fait une adorable petite fille), je suis très heureuse et n'ai absolument pas envie de partir. Alors, je me dis qu'il y a de l'espoir, je finirai bien par trouver aussi mon coiffeur idéal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.