Manies, ou lorsque la créativité fait des caprices

Crédit: IStock

Ces jours-ci, vous l’aurez sans doute remarqué, j’écris fort peu.

Non pas que je me sois exilée en Sibérie. Tout juste ce fait que l’inspiration semble me faire cruellement défaut !

Mais il est vrai sans doute que lorsqu’on écrit, l’inspiration – la créativité par conséquent- ça peut bien souvent sembler tout avoir du caprice.

Ça va. Ça vient.

Il suffit que vous soyez convaincu de la tenir bien fermement. Et voilà qu’elle vous fuit comme le sable qui coule entre les doigts…

Je suis tombée ce matin sur un article du Magazine Slate qui m’a fait sourire. Et réaliser surtout, que l’inspiration – même pour les plus grands écrivains ou artistes – ça a peut-être bien plus à voir avec une certaine forme de rituel. Ces petites choses, en fait, qui pourraient sembler bien ridicules au commun des mortels. Mais qu’on continue de répéter inlassablement. Parce que d’une façon inexplicable, ça ait l’air de fonctionner.

La préparation d’un bon café, par exemple.

«Ce café tombe dans votre estomac (…) Dès lors, tout s’agite: les idées s’ébranlent comme les bataillons de la grande armée sur le terrain d’une bataille, et la bataille a lieu. Les souvenirs arrivent au pas de charge, enseignes déployées; la cavalerie légère des comparaisons se développe par un magnifique galop; l’artillerie de la logique accourt avec son train et ses gargousses; les traits d’esprit arrivent en tirailleurs; les figures se dressent; le papier se couvre d’encre, car la veille commence et finit par des torrents d’eau noire, comme la bataille par sa poudre noire.» (-Balzac, Traité des excitants modernes)

Le pauvre! Il en buvait …50 tasses par jour !

Beethoven, quant à lui,  prenait son café au petit-déjeuner. « Potion » qu’il concoctait lui-même avec grand soin, ayant déterminé qu’il devait y avoir… 60 grains par tasse. Se faisant bien sur – on l’aura compris – un devoir presque religieux de compter ces grains un à un afin d’être sûr de la dose… (Slate)

Après cela, j’avoue que je me sens un peu  moins seule avec mes manies en réalisant que debout au bout du comptoir de ma cuisine, devant mon portable, je puisse écrire. Alors qu’il semble suffire que je décide de m’assoir…pour que plus rien ne me vienne.

Ou encore, que parmi la foule dans le train du matin, mes écouteurs sur les oreilles, mes meilleures idées me viennent en tête dans une joyeuse cacophonie. Alors qu’une fois assise avec un crayon pour noter mes idées, cette inspiration capricieuse semble alors être partie… voir ailleurs !

Et vous ? Vous en avez des rituels pour créer ?

Qui sait ? Il y a peut-être quelque chose à commercialiser ici 😉

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les pieds dans le vide

Il y a des matins comme ça. Les mots qui se chevauchent. Les idées qui s'emmêlent. J'ai beau m'évertuer alors à tenter de trouver le point central de mes réflexions, celui qui me permettra éventuellement d'écrire -[...]

Du temps pour souffler et mon esprit qui vagabonde

  Photo: IStock Probablement avez-vous remarqué que je ne parle pas beaucoup de mon projet d'écriture ces temps ci... Non pas que le projet soit mort. Ni même enterré d'ailleurs !Seulement qu'il continue de[...]

La vie en six mots

  On raconte que l'écrivain américain Ernest Hemingway, un jour mis au défi de rédiger une nouvelle constituant une histoire complète en seulement six mots, écrivit ceci: « For sale : baby shoes, never worn » (À[...]

Écrire une oeuvre de fiction...le temps d'un MOOC

Les MOOCs, vous connaissez? Ces cours universitaires offerts en ligne à tous de façon massive... et gratuite? Comme je vous en avais parlé l'automne dernier, je suis moi-même tombée sous le charme de cette nouvelle tendance qui[...]

Écrire

Photo: IStockUn citation qui me parle tellement ces jours ci....«Cherchez en vous-mêmes. Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu :[...]

2 commentaires sur “Manies, ou lorsque la créativité fait des caprices

  1. Créer… Je ne suis une grande créatrice. Mon rituel d’écriture a débuté lentement et la routine s’est installée avec mon café un matin, installé devant mon portable à la cuisine pendant que les enfants regardent les «  »comic » » à la télévision. Je prends mon temps, je lis des pensées, j’accroche sur une phrase, un mot qui me trotte en tête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.