Mise en boîte

Photo: IStock

La semaine dernière, j’écoutais à la télévision – en délai bien sur puisque je suis rarement devant mon écran au moment de la diffusion originale de ces émissions que j’écoute – une série que j’aime bien et qui se déroule dans l’univers des cours de justice, « Toute la vérité ». 

Pour le bénéfice de mes lecteurs(trices) de l’étranger, il suffit de savoir que chaque épisode débute avec un crime qui est commis, et sa conclusion en cour de justice. Tout cela, en parallèle du quotidien des personnages de la série.

Mais tout cela est secondaire car là ou je voulais en venir c’est que dans les derniers épisodes, le personnage féminin principal était aux prises avec la difficile évidence, suite aux résultats de son échographie, que son bébé à naître serait lourdement handicapé.
Je dois avouer que j’ai été vraiment saisie de voir avec quel réalisme ce passage de l’émission avait été traité. Alors qu’on nous montrait ce couple qui après s’être finalement résigné à interrompre la grossesse, se présentait à l’hôpital ou l’infirmière leur demandait s’ils…voulaient prendre leur bébé une fois né – et déjà mort ! Contre toutes logiques mais par la force des circonstances…
Bien sur, de voir cela à la télévision m’a inévitablement ramenée en arrière alors que j’avais vécu tout à fait la même chose à la grossesse de ma fille. Même sentiment d’hécatombe devant cette obligation de donner la vie et la mort dans une même journée, même horreur devant cette offre de tenir mon bébé dans mes bras, pour ce qui serait la première…et la dernière fois. Même questionnement à savoir si mon bébé allait souffrir et même dégout lorsqu’on a proposé de d’abord injecter du chlorure de potassium dans le cordon pour provoquer la mort du bébé à naître.

Ce liquide qu’on injecte aux condamnés à mort et auquel nous nous sommes bien sur objectés !

Tout cela pour dire que j’ai été surprise de voir tout cela traité de façon aussi réaliste dans une série télévisée. D’avoir cette impression de me revoir moi, il y a presque quatre ans maintenant, et de me rappeler avec quelle incompréhension j’avais pu vivre ce moment de ma vie. Et réaliser aujourd’hui combien le fait de prendre ma fille dans mes bras avait pu…être consolant d’une certaine façon…
Contre toute logique.
Mais n’en demeure pas moins que je me demande encore, presque une semaine après avoir vu cet épisode, s’il était pertinent de voir cela à la télévision. Car même si une amie m’a confiée ensuite avoir pensé à moi en regardant cet épisode, j’ai encore ce sentiment d’inconfort qui persiste.
Pourquoi ? Je ne sais trop. Peut-être tout simplement et en quelque sorte de voir « mis en boîte » un événement qui vous marque pour la vie et pour lequel vous avez cette impression, une fois que vous l’avez vécu, que personne ne pourra jamais comprendre à quel point il vous a atteint.
Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Non-dits

«Seuls les petits humains se présentent sans faiblesse. Les grands, eux, dévoilent courageusement leur vulnérabilité parce qu’ils savent se relever.»                            (-Sarah Dulude,[...]

À l'abri du monde

Mon grand-père est sans aucun doute l’image masculine la plus positive que je conserve à l’esprit !  Lorsque je pense à lui, je ne peux m’empêcher de ressentir une gratitude sans nom pour l’homme qu’il[...]

Conjugaisons

Photo: IStockPetit matin. Seule dans ce moment indéfini qui n'appartient déjà plus à la nuit. Ni encore au petit matin...Dans quelques instants, j'entendrai «palpiter» les pas de mon fils à l'étage. Mais pas encore. Pas[...]

Déresponsabilisation globale

Je m'étais bien promis de ne plus aborder le sujet.... Tout semblant avoir été dit ! Plus que le nécessaire même, si on s'en tient aux débordements observés ces derniers jours sur les médias sociaux....[...]

Accepter de laisser une trace, quelle qu'elle soit

Photo: IStock« Comme de toute façon je ne comprends pas grand-chose, autant regarder le monde comme un spectacle» (Philippe Delerm, Écrire est une enfance)Je sais ! Cette citation de Philippe Delerm finissait ma dernière chronique[...]

8 commentaires sur “Mise en boîte

  1. J'ai aussi vue cet épisode. Ça m'a beaucoup chagriné… je crois que c'est plutôt bien qu'ils aient traité ce sujet, il doit y avoir des gens qui se retrouvent là-dedans… peut-être que les prochains épisodes vont montrer comment « coper » avec tout ça… peut-être que s'en aidera certains…
    Je suis désolée que tu es vécu cela, comme ça dut être perturbant… comment t'en ai tu « sortie »?

    1. Merci de tes bons mots Jane ! En ce qui me concerne, je sais que ça peut sembler une réponse toute faite mais je pense qu'il n'y a que le temps… Je suis bien maintenant mais clairement, cet événement fait partie de ma vie désormais. Et bien sur, ça m'a rendue beaucoup plus attentive au sort des familles qui se retrouvent avec un enfant handicapé et qui bien souvent, n'ont pas toujours le soutien dont ils auraient besoin…. C'est pourquoi j'en parle car je me dis que lorsque cela arrive, c'est comme une tempête qui nous tombe dessus… On n'y est jamais préparés…

      Marie

  2. J'ai écouté cet épisode moi aussi et j'ai été pas mal brassée. Je ne crois pas que ce sujet est déjà été abordé ailleurs.Je n'ai jamais eut à faire face à une telle situation. Mais je me demandais si c'était pas poussé à l'extrème. voilà que je lis ton billet ce matin et je constate qu'au contraire c'est la réalité. Jamais je n'aurais cru que des couples vivent ce genre de situation.Je n'avais jamais pensé à ça. Je ne doute pas de la douleur des parents mais je pense qu'il est bon aussi d'ouvrir les yeux à des personnes comme moi pour qu'on comprennent ce par quoi certaines personnes passent. Au moins pour mieux les écouter.Enfin une émission ou on sort des sujets vus et revus maintes fois.Je souligne l'exellent travail des comédiens ici.Je comprends l'inconfort que tu as du vivre et je suis de tout coeur avec toi. merci de m'avoir ouvert les yeux sur un sujet inconnu pour moi. Bonne fin de journée chère Marie.

    1. C'est probablement ce qui m'a rendue inconfortable je pense. Voir pour la première fois et de façon aussi crue le sujet traité… Mais c'est important de savoir que même si ça peut sembler horrible de prime abord, ce petit moment passé avec notre enfant, c'est tout ce qui reste après… Mais je suis convaincue que l'émission n'a pas fait réagir que nous, c'est clair ! C'est bien finalement qu'on puisse aborder le sujet dans des téléséries 😉

      Merci pour tes bons mots !

      Marie

  3. Ouf…J'ai regardé cette émission aussi et ça m'a portée à réfléchir sur tous ces déchirements que doivent vivre les familles ayant à vivre avec une telle injustice d'une infinie incompréhension. Difficile de donner un sens à tout cela…et je te lève mon chapeau d'en parler ouvertement, Marie.

  4. Merci Hélène ! C'est plus facile d'en parler aujourd'hui, quatre ans plus tard qu'au moment ou c'est arrivé, je l'avoue. C'est une expérience tellement tabou que même l'entourage ne sait pas toujours comment réagir lorsque cela arrive. Les « au moins, tu as ton petit garçon » ou encore, « tu pourras en faire un autre », j'en ai entendu ! Mais je pense qu'il n'y a que le temps qui puisse apaiser ce genre d'expérience. Mais oui, je pense aussi que c'est bien d'en parler ouvertement pour qu'éventuellement, les personnes qui doivent passer par là se sentent moins horribles d'avoir pu ressentir de l'apaisement à passer ce petit moment avec leur bébé déjà mort, face à un entourage qui ne savait même pas que ça se pouvait…

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.