Mon inventaire…Liste des choses qui me manquent

Face à cette situation assez particulière que nous avons tous en commun de vivre en même temps, partout sur la planète, j’ai parfois ce sentiment que rien ne sera plus jamais comme avant.

Ou à tout le moins, qu’en tant qu’humain, nous en sortirons très certainement transformés.

Aussi, en ce temps d’oisiveté forcée, ais-je eu envie de me laisser inspirer par cette liste partagée hier dans L’Actualité par la chroniqueuse Marie-France Bazzo.

Voici donc ce détail des choses qui en ces journées de confinement me manquent particulièrement…ou parfois, pas du tout!

Ce qui me manque ces jours-ci:

  • Les visites à ma mère;
  • Les collègues;
  • Sentir la vie qui bouge;
  • Les repas commandés chez l’Indien;
  • Les sorties improvisées;
  • La légèreté;
  • La possibilité de rêver aux prochaines vacances;
  • L’idée de mon prochain voyage;
  • Prendre une bouchée au restaurant;
  • La visite mensuelle chez ma coiffeuse;
  • M’habiller avec autre chose que du « mou » et me maquiller;
  • Ne pas avoir a planifier la moindre de mes sorties.

Ce qui ne me manque pas le moins du monde:

  • Me lever à 4h30 et prendre le bus à 6h;
  • Le transport en commun toujours en surcharge;
  • Le bruit partout et tout le temps;
  • La ville bondée jour et nuit et les rues paralysées sous l’effet de la circulation;
  • Avoir le dimanche a cuisiner mes repas de la semaine;
  • Le sentiment continuel de manquer de temps.

Et vous? Qu’est-ce qui vous manque ces jours-ci? Ou pas du tout?

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

L'humain, cette drôle de bestiole

Ça y est! Tous les éléments réunis pour un Vendredi 13 réussi! Le coronavirus a fait officiellement son entrée au Québec au moyen d’une série de mesures drastiques visant à limiter les cas. Chose que personnellement, je trouve tout à[...]

La vie au temps du coronavirus…Flottement

Jour 60 Ces temps-ci, malgré mon désir d’écrire, je peine à le faire. Non pas par manque de motivation, ni même par manque d’énergie. Encore moins par manque de temps, inutile de le dire! Mais plutôt, je dirais, parce[...]

Du coq à l'âne ou lorsqu'on se met à trop penser

Une des grandes vérités de ces temps de pandémie c'est probablement qu'on a le temps de penser. Parce que du temps, on ne semble n'avoir que ça, n'est-ce pas? Et de fait, je ne peux[...]

La vie au temps du coronavirus...Du temps de l'inhumanité

Jour 21 Vendredi dernier, fin d'après-midi. Je reçois un courriel de la résidence ou se trouve ma mère m'avisant qu'un premier cas de Covid-19 s'était infiltré. Comme un voleur. Et malgré la fermeture complète des visites[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.