Mon inventaire…Temporalité

Il y a le temps qu’il fait.

Celui qui passe.

Ou encore, celui qui n’est plus.

Il y a le temps qui s’étire,

Qui fuit, goutte à goutte, comme d’un robinet.

Ou qui parfois, s’éternise.

Il y a le temps qui, fluide, semble couler entre les doigts.

Mais parfois aussi, celui qui comme sur une vieille photo sépia, apparait soudainement figé.

Temps d’hier et de demain.

Et qu’à certains moments, on a pu conjuguer de façon plutôt imparfaite.

Celui encore qui, se dérobant, vient à manquer.

ll y a le temps qu’on perd à tenter d’en gagner.

Celui qu’on gaspille parfois sans compter.

Ou qu’on égrenne à coups d’autrefois.

Et parfois un peu aussi, celui qu’on gagne en acceptant d’enfin lâcher prise.

Il y a le temps qu’on passe à regretter un hier inamovible

Ou celui qu’on consacre à rêver un futur incertain.

Il y a le temps dont on profite et qu’on savoure,

Celui qu’on tente de retenir encore un peu.

Celui enfin qui exhale puis s’évapore en un dernier souffle.

Mais plus encore, je pense.    

Il y a ce temps qu’on perd.

À penser au temps qui passe.

Et qui lui,

ne reviendra pas.

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Encre et ancre

J'écris parce que c'est par l'encre sur le papier que je trouve la mienne. Mon ancre. Celle qui me donne l'illusion, une fraction de seconde, d'être en équilibre sur la corde raide du réel. J'écris, parfois tout bêtement, pour avoir le sentiment d'exister. Pour qu'en lisant[...]

À l'abri du monde

Mon grand-père est sans aucun doute l’image masculine la plus positive que je conserve à l’esprit !  Lorsque je pense à lui, je ne peux m’empêcher de ressentir une gratitude sans nom pour l’homme qu’il[...]

Non-dits

«Seuls les petits humains se présentent sans faiblesse. Les grands, eux, dévoilent courageusement leur vulnérabilité parce qu’ils savent se relever.»                            (-Sarah Dulude,[...]

Maudits mots dits

Les maudits mots dits É-crits avant d'être cri-és puis réécrits. Ah ces maudits mots Ceux dits ou non-dits qui tels des maux se font tortionnaires de mon esprit. Des mots que j'aurai raturés, effacés, altérés, modifiés, biffés, rayés, pensés avant de les rejeter Tous dépassés. Chacun résigné à être oublié. Des mots[...]

Des mots, des mots

Alors que le sort m'essore le port m'emporte. Sous le vent vantard ...le bord de ma robe se dérobe. Le temps, lui, tempère pendant que son fil se défile ...se disloque Puis s'envole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.