Monde parralèle

Ces temps-ci, je me questionne un peu (ce qui est loin d’être nouveau, n’est-ce pas?)

Voilà plus de quatre ou cinq mois maintenant que je n’ai reçu aucun commentaire et cela, peu importe le sujet que j’aie pu choisir pour mes billets.

Un peu comme si j’étais tombée dans un monde parralèle dans lequel il est presque normal de parler toute seule. Et ou il peut sembler par conséquent évident de n’obtenir aucune réaction de quiconque.

Bien sur, je pourrais en conclure que c’est tout simplement le signe irréfutable que mon blogue a fait son temps, au point de ne plus intéresser qui que ce soit. Mais la vérité c’est que vous êtes là ! Je le constate, chaque jour, sur les statistiques de fréquentation obtenue par Google Analytic ! Par affinités langagières fort probablement, vous êtes français d’abord. Québécois ensuite. Mais un peu d’ailleurs sur la planète aussi.

Je regarde avec envie ces blogues qui débordent de commentaires provenant des visiteurs, dont certains plus assidus que d’autres et je ne sais pas trop quoi penser de tout cela ! Et j’avoue qu’il m’est déjà arrivé de me dire que le jour ou j’obtiendrais autant de commentaires sur l’un de mes billets, je serais bien capable de faire des folies !

Même si bien sur, ce n’est pas que pour cela que j’écris, il serait clairement malhonnête de prétendre que vos commentaires ne font pas de différences! Et que de parler toute seule ou bien de sentir la conversation, c’est la même chose !

Car très certainement, il n’y a rien de plus stimulant que de sentir que nos mots ont ce pouvoir de rejoindre des gens qui habitent l’autre bout du monde! Des personnes aux réalités différentes des miennes bien souvent mais néanmoins tous liés dans notre humanité.

Me vient à l’esprit cette image de mes débuts «bloguesques» alors que j’avais cette impression de tenir salon (un peu comme Mme de La Fayette en son temps, comme j’aimais le dire alors !!) et de sentir votre présence. Certains d’entre vous vous attardant derrière un rideau, pas tout à fait certains de vouloir manifester votre présence.

Aujourd’hui, au contraire, je me sens comme si j’étais toujours dans mon salon bien sur!

À une différence toutefois alors qu’aujourd’hui  j’ai plutôt cette impression d’être épiée de loin…

Par une foule sans forme et sans visage.

Alors, je me demande !

J’arrête ou je continue ?

****

Il fallait bien que j’écrive ce billet pour recevoir un courriel de Philippe, cet ami qui s’occupe de l’hébergement de mon blogue et de tout ce qui est plutôt technique !

Pour nous rendre compte que l’option des commentaires… était désactivée 🙁

On se parle de nouveau bientôt alors ?

Avec impatience en ce qui me concerne !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Là ou on entend des voix...

Bon, elle nous la fait dans le genre « Adieu monde cruel ! » maintenant !!! Ainsi, Madame, après nous avoir raconté ses histoires à dormir debout, une fois le poisson bien hameçonné, décide-t-elle tout[...]

Là ou on commence à s’impatienter !

Bon ! Suis-je la seule à trouver que l’auteure de ce blogue se permet quelques libertés en nous faisant ainsi mariner avec son histoire ??? Qu’elle se cache derrière mon identité pour raconter ses péripéties[...]

Parce que tout est mouvement

Voilà bien plusieurs jours que je me dis qu'il faudrait bien que je me pose - au moins deux minutes - pour écrire quelque chose. N'importe quoi qui puisse faire taire en moi cette petite voix,[...]

Effet du hasard ou clin d'oeil du ciel ?

Écrire un livre, j'imagine, ça réserve son lot de surprises en cours de route ! Et force m'est d'avouer aujourd'hui que des surprises, l'aventure m'en a réservé de belles. Ce matin par exemple, alors qu'il m'est arrivé[...]

Mutinerie

Bon, ça suffit les folies ! Vous aurez sans doute compris, amis lecteurs, que l’auteure de ce blog s’est jusqu’ici cachée derrière mon identité, moi Marie-Quatre-Poche, afin de vous raconter l’histoire de sa famille, la[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.