Montée de lait féministe

Photo: IStock

Suis-la seule à trouver que l’image de la femme, ces temps-ci, en prend pour son rhume ?


J’ai l’impression en effet qu’à lire les médias de partout, c’est un peu comme si nous avions tous les jours le portrait d’une société pour laquelle la femme devient carrément une menace…au point ou sur tous les fronts, on doit la museler… 

Hier matin, je suis tombée sur cet article tiré de La Presse qui m’a vraiment laissé sciée ! La tendance des sites Internet de rencontres semblant être pour la jeune femme actuelle de chercher un papa gâteau, cet homme financièrement prêt à la gâter en échange de faveurs sexuelles…

Les principales intéressées refusant cependant d’avouer se prêter ainsi à de la prostitution pure et simple !

Et puis un peu plus tôt cette semaine, je lisais qu’une étude, prétendument sérieuse, en était venue à la conclusion que les femmes qui utilisaient du maquillage le faisaient dans l’unique but d’attirer les hommes riches, capables de les soutenir financièrement…  Cette étude, «Renforcement de la beauté dans un déclin économique: l’accouplement, les dépenses et l’effet rouge à lèvres» ayant d’abord été publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology. Puis rapportée par Slate. Et par le Nouvel Observateur.

En bref ! Le rouge à lèvres se résumant pour nous mesdames à une question de survie !


Et puis, comme si cela n’était pas suffisant, voilà qu’en Chine, un concours de beauté sème actuellement la controverse sur Internet en raison de critères de beauté qui prennent en compte….la distance inter-mamelons des candidates!
Et oui ! Vous avez bien lu ! J’ai moi-même du m’y prendre à quatre fois pour réaliser que je n’avais pas la berlue !
Suis-je donc devenue si vieille ?

Car lorsque j’y pense, je ne peux m’empêcher de me demander à quoi mais surtout, à qui, elles pourront bien s’identifier ces toutes jeunes femmes d’aujourd’hui qui un jour ou l’autre, deviendront des mères. Qui auront la quarantaine. Puis la cinquantaine. Les cheveux qui grisonnent, le teint un peu moins rose et les rides inévitables destinées à marquer le passage du temps… 

Ces femmes (mais pas seulement elles, les jeunes dans leur ensemble sans aucun doute !) qui peut-être, ne connaîtront jamais la valeur d’une véritable amitié. De celles qui se comptent autrement que de façon virtuelle… 

Ces jeunes femmes qui déjà toutes jeunes, auront comme abdiqué leur liberté. Leur fierté. Et la construction d’un bonheur qui leur soit personnel et individuel. Sans lien avec leur beauté éventuelle mais inévitablement très passagère…

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

La fin du plus que parfait ou la beauté du chaos

En jetant de temps en temps un regard sur la vie des autres à travers cette loupe grossissantes que sont les Facebook et Pinterest de ce monde, je me dis parfois qu'il n'y a que[...]

DSM-5, Toutes des folles finies

Le DSM-5, vous connaissez ? Probablement que pour vous comme pour moi jusqu'à hier, cet acronyme sonne-t-il comme du chinois. En effet, j'ai découvert avec surprise en lisant mon journal hier matin que les psychiatres - comme[...]

Une nouvelle version de la magie de Noël ou lorsque le lutin fait des siennes

À une semaine de Noël, êtes-vous prêts ? Pour ma part, j'ai l'impression de me retrouver devant une nouvelle version de la «magie de Noël». De celle qui vous donne l'impression que tout est soudainement devenu[...]

Chacun cherche son île

En janvier, c'est connu, le froid semble capable à lui seul de geler même les neurones les plus résistantes! Qui n'a jamais ressenti cette envie presque irrépressible de s'exiler qui nous prend alors ? Au bout[...]

@manwhohasitall: Conseils destinés aux hommes qui doivent concilier travail et famille

Depuis une semaine ou deux, pas une journée ne passe sans que j'aie l'occasion de sourire en naviguant sur Twitter, là ou  je «suis» (dans le sens de suivre et non pas d'être!) le compte[...]

6 commentaires sur “Montée de lait féministe

  1. Je me questionne énormément. Je me considère comme une féministe mais des fois je me dis mais ça sert à quoi aujourd'hui?Quand je vois ces articles je suis découragée. Est-ce que je serais devenue « une matante chialeuse et envieuse de la jeunesse ».On a travaillé fort pourtant pour gagner des points vers une égalité.Pour moi ces échanges de services sont carrément de la prostitution,même si ce n'est pas le mot choisi. J'ai proche de moi deux jeunes femmes. Une qui se faisait payer des séances de bronzage et des achats de maquillages très dispendieux en échange de couchette.L'autre se faisait payer des voyages,restaurants,vêtements en échange de couchette.Il y a malheuresement beaucoup de jeunes filles qui sont très attirées par l'argent,les bijoux,les belles sorties et autres.Elles n'ont pas le goût d'attendre d'être capable de se les payer.Elles disent autant en profiter tandis que je pogne encore…L'important pour elle est le paraitre. Juste à aller écouter quelques minutes sur un poste de télévision pour adolescents pour constater combien le paraître est important.La jeune fille où le jeune homme qui n'entre pas dans le moule se sent à part des autres. J'ai une amie de 24 ans qui est très jolie au naturel. Elle a un bon emploi.Elle aime le plein air et le sport. Malgré tout elle se sent à part quand elle sort car elle ne fait pas barbie..On est bombardé de tout bord de clichés .On doit entrer dans le moule. Mais c'est jeunes vont aussi un jour avoir notre âge que feront t'elles pour s'accepter? Je sors assez souvent dans des soirées de danse et je vois des belles jeunes filles rester assises.J'ai jasé avec une un soir et elle disait qu'elle était trop gênée de danser à côté des filles taillées au couteau.Tu vois ,on a beau travailler fort son estime de soi la vie nous met quand même en pleine face nos « différences » face aux autres.Je suis désolée pour la longueur de ce message. Ce sujet m'emporte.Bonne fin de semaine Marie.merci!

    1. Je te comprends tout à fait de te laisser emporter par le sujet ! Moi aussi j'ai une réaction plutôt épidermique lorsque ce sujet vient sur le tapis ! C'est tellement vrai qu'on a cette impression d'être « à part » lorsqu'on entre pas dans ce moule de la perfection et de la facilité à tout prix ! Et d'une certaine façon, je comprends que cette « facilité » soit attrayante aujourd'hui ! Tout va tellement vite qu'on ne sait plus attendre ! Et puis ce qu'on nous « vends » est tellement présent partout, sur les affiches, à la télé, dans les magazines, qu'il est facile de se sentir complexé de ne pas correspondre à cela !

      Enfin, espérons qu'un retour au naturel sera valorisé un moment donné !

      Marie

  2. Bonjour Marie,

    Qui faut-il blâmer ? Les médias qui nous montrent que de belles jeunes femmes dans ces émissions dites « réalité. » Pourquoi ne pas faire une émission réalité où l'on verrait des femmes vieillissant normalement : rides, cheveux blancs et les etc. qui s'ensuivent. C'est certain que nous ne verrons jamais ce genre d'émissions, car aucun commanditaire ne voudra payer pour voir de « jeunes vieilles. »

    Ça ne veut pas dire de se laisser aller ; au contraire. Je fais des exercices à tous les jours – particulièrement la marche – j'entretiens mon visage avec des p'tites crèmes, mais je garde mes cheveux blancs qui arrivent petit à petit.

    J'ai un vécu dont je suis fière et il faut qu'il paraisse quand même un peu,non ?

    Mais, je suis surtout triste en pensant à toutes ces femmes qui nous ont précédées et qui ont ouvert le chemin – tellement ardu, parfois – pour que les générations suivantes aient une meilleure condition de vie. Je pense, tout particulièrement, à madame Thérèse Casgrain, Marie Gérin-Lajoie, Janette Bertrand pour ne nommer que celles-là.

    Quelle société future aurons-nous si toutes les jeunes filles refusent de vieillir et auront recours au botox ou autres artifices pour garder leur beauté plastique ? Et surtout que lègueront-elles à leurs enfants ?

    Bonne journée,

    Marjo

    1. Comme toi Marjo, c'est le côté héritage du féminisme qui me laisse perplexe ! C'est un peu comme si devant la difficulté de tout concilier, les jeunes femmes d'aujourd'hui avaient laissé tomber la serviette pour en revenir au « sois belle et tais toi ». Pour avoir vu ma mère « en arracher » avec ses trois maris, jamais je ne voudrais être dépendante du miens. Aussi merveilleux soit-il. Clairement, le féminisme a apporté autant de mauvais côtés que de bons en nous obligeant à concilier beaucoup de choses mais je ne suis pas convaincue que la solution soit dans le retour en arrière.
      Mais tout cela, peut-être qu'à vingts ans on en voit pas l'utilité.

      Marie

    1. Comme toi Michèle, je me maquille aussi, un peu. Et je le fais pour moi et personne d'autre ! Et les petites crèmes, j'adore! Pour le plaisir des odeurs et de la fraîcheur. Rien à voir avec la chasse au mammouth (ou de l'homme riche) 🙂 Ces études ont parfois l'art de faire des liens faciles entre les choses !

      Une bonne journée à toi !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.