Never Ending Story

Photo: PABvision.com

Vous le savez ! Les questions relatives à la filiation me fascinent particulièrement ! 

Ma façon bien à moi de tenter de répondre à l’éternelle question «Qui suis-je ?» ou encore, «Quelle est le sens de ma vie?»

Ce matin donc, une citation sur laquelle je suis tombée et qui a fait sens à mes yeux… Et que j’ai eu envie de partager ici avec vous.

«Nos parents sont les enfants de leurs parents – qui sont eux-mêmes enfants de leurs parents, etc.- et, de génération en génération, leurs cellules respectives ont chargé des programmes issus de différents situations conflictuelles non résolues.  Or, ces situations conflictuelles non résolues de la lignée familiale continuent de s’incarner dans la biologie en se gravant sur notre empreinte au moment de la conception, et ce, tant qu’ils ne seront pas libérés, c’est-à-dire mis à conscience.

Porteurs de toute une histoire généalogique, nous en sommes l’aboutissement ou plus précisément la résultante: chacun de nous est le «creuset» de la totalité de ces mémoires.

Nous restituons la mémoire de notre généalogie. À partir de l’analyse de la structure de notre Empreinte, nous pouvons libérer ces conflits ancestraux par une mise à conscience de ces mémoires enfouies qui permet la transmutation de leurs énergies. Nous comprendrons alors qu’en faisant un travail sur soi, nous le faisons non seulement pour nous-même, en tant qu’individu, mais pour toute notre lignée familiale puisque, plus nous prenons conscience, plus nous exprimons ce qui est inscrit en nous, et plus nous allégeons le poids de ce que nous transmettons aux générations qui suivent.

Cette libération de conflits concerne aussi bien notre ascendance que notre descendance. En effet, lorsque nous prenons conscience d’un conflit personnel, nous le déprogrammons pour nos enfants, mais également pour nos parents, nos grands-parents, etc.. et par extension, bien au-delà de notre seule lignée familiale. Chacune de nos actions individuelles agit sur toute notre généalogie, que nos ascendants soient encore de ce monde ou non, car encore une fois tout ceci est à lire hors du temps
(Jean-Philippe Brébion «L’Empreinte de naissance» Éditions Quintessence 2004, p. 178)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les mots des autres...De l'art de remplir le vide avec de la peinture ou avec des mots

«Je crois que c'est ça, un artiste. Je crois que c'est quelqu'un qui a son corps ici et son âme la-bas, et qui cherche à remplir l'espace entre les deux en y jetant de la[...]

Les mots des autres... L'humanité selon Henning Mankell

«Ceux que tu croises, dans la vie, sont innombrables. Tu les remarques un instant, puis tu les oublies. Parfois, un échange de regards peut conduire à une forme de contact. Avec quelques-uns, tu noues un[...]

Les femmes, la cinquantaine et la liberté d'exister

Avoir 50 ans, je me souviens que lorsque j'étais dans la jeune vingtaine, je voyais ça comme la vieillesse. Aujourd'hui, alors que j'aurai moi-aussi 50 ans dans quelques jours, je réalise que ça a[...]

Nouvelle année comme dans le mot promesses

Les débuts d'années - mais peut-être est-ce le cas pour tout le monde! - aussi loin que je me souvienne, m'ont toujours semblé devoir rimer avec engagement... Comme dans promesses... Celles que l'on se fait à soi-même[...]

Les mots des autres...Dans une prison sans barreaux

« Mais le pire, quand on habite une prison sans barreaux, c’est qu’on n’a pas même conscience des écrans qui bouchent l’horizon; j’errais à travers un épais brouillard et je le croyais transparent » (- Simone[...]



3 commentaires sur “Never Ending Story

  1. la psycho-généalogie est un domaine passionnant ! Nous sommes porteurs de l'histoire de nos ancêtres et nos enfants de la nôtre. Il n'y a qu'à voir les drames que causent les tabous familiaux ! Plus un pour cet article , ça donne véritablement envie de lire le livre en entier.

  2. Ne dit-on pas qu'il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va ?

    Merci pour cet article. Il est bon de prendre le temps de s'arrêter et de réfléchir.

    Marie-Jo

  3. Je dois avouer que je ne croyais pas tellement à cela lorsque je lisais sur la psycho-généalogie il y a plusieurs années… Maintenant que je «fouille» de façon plus précise sur mon histoire familiale, je suis absolument fascinée de constater tous les liens qui unissent les générations entre elles, les répétitions et l'impact des événements qui ont jalonnés la vie de certaines générations sur les suivantes. Je trouve que ça en dit énormément sur nous-même. C'est comme d'entrevoir toute une nouvelle facette de la vie.

    Marie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.