Nouvel éloge de la folie, essais, édits, et inédits, Alberto Manguel


Lorsque les habitants de Macondo furent frappés un jour, pendant leurs cent ans de solitude, par un mal en forme d’amnésie, ils se rendirent compte que ce qu’ils connaissaient du monde était en train de se volatiliser et qu’ils risquaient d’oublier ce que c’est qu’une vache, ce que c’est qu’un arbre, ce que c’est qu’une maison. L’antidote, découvrirent-ils, se trouvait dans les mots.
Afin de se souvenir de ce que leurs mots représentaient pour eux, ils rédigèrent des pancartes qu’ils suspendirent aux bêtes et aux objets : «Ceci est un arbre», «Ceci est une maison», «Ceci est une vache, et elle donne du lait qui, mélangé au café, donne le café con leche». Les mots nous disent ce que nous, en tant que société, nous croyons qu’est le monde. (…)

«Le motif dans le tapis», c’est la formule inventée par Henry James pour désigner le thème récurrent qui, telle une signature secrète, parcourt l’oeuvre d’un auteur. Dans beaucoup des textes que j’ai écrits (critiques, notices ou introductions), je pense pouvoir distinguer ce motif insaisissable. Il a quelque chose à voir avec la relation de cet art que j’aime tant, l’art de lire, avec le monde dans lequel je le pratique, le «beau monde» de Thomas. Je crois qu’il existe une éthique de la lecture, une responsabilité dans notre manière de lire, un engagement à la fois politique et privé dans le fait de tourner les pages et de suivre les lignes. Et je crois que parfois, au-delà des intentions de l’auteur et au-delà des espoirs du lecteur, un livre peut nous rendre meilleurs et plus sages.» (Alberto Manguel, extrait de la préface)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Voyage livresque

Vous le savez, j'ai toujours adoré la littérature! Je ne peux entrer dans une librairie sans en ressortir avec un livre. Ou deux! Immanquablement!! Je les aime tous! Voilà un mal dont je ne suis[...]

Si vous recevez cette lettre, de Sarah Blake

Présentation de l'édieur: 1940. La France capitule, les bombes pleuvent sur Londres, et le président Roosevelt promet d’épargner à ses boys une guerre qui ne les concerne pas. Pourtant, la journaliste Frankie Bard, qui couvre[...]

Les Constellées, Daniel Grenier

Ces dernières semaines, je me suis plongée dans l'un de ces bouquins mémorables, du genre qui nous reste d'ailleurs longtemps en tête. «Les Constellées» de Daniel Grenier. Ce livre, c'est en fait un projet[...]

Les micro romans de Maud Chayer

En ce jour 8 de mon calendrier de l'Avent littéraire, j'ai envie de vous parler aujourd'hui, non pas d'un mais bien de deux très courts romans - des micro fictions ou nouvelles, c'est selon -[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.