Novembre veut ma peau (un peu tout de même !)

Avec un titre pareil, vous pourriez être tenté de croire que décidément, rien ne va plus chez-nous n’est-ce pas ?

Alors qu’en fait, il n’en est rien puisque «Novembre veut ma peau», de l’auteure Hélène Rompré, est un titre tout chaud, qui vient tout juste d’être mis sur les tablettes des  libraires, alors qu’il a été lancé ce mardi. Et un titre au résumé duquel je n’ai pu résister…

«Novembre. Montréal est gris, froid, imprévisible. Un mois où l’on voudrait changer de vie. Dans son univers bien rangé, Mathilde s’ennuie et attend un mari qui ne vient pas. L’amour qui ne s’annonce jamais, même si c’est injuste. C’est décidé, le temps file trop vite: elle épousera le premier candidat venu. Carmen est également résolue. Fini les aventures sans lendemain. Persévérance, sobriété, vertu. La jeune femme ne dissipera plus sa jeunesse dans les pires clubs. Elle sourira même à son coloc en le croisant dans le corridor.»

L’intérêt de ce livre, à mon avis, réside dans le fait que l’on se retrouve dans un genre de récit à deux voix dans lequel…137 ans séparent les deux personnages principaux. Carmen vit en 2012. Alors que Mathilde vivait en 1875.

En cette semaine pendant laquelle se tient justement le Salon du livre, ici à Montréal, et histoire de rendre novembre moins déprimant, la chose m’a ainsi donné envie de partager cette belle découverte de lecture avec vous ! Aussi, je ferai tirer ce livre, parmi tous les commentaires reçus d’ci au vendredi 23 novembre (peu importe le billet sur lequel vous aurez envie de commenter!). Et je me ferai par conséquent un immense plaisir d’expédier «Novembre veut ma peau» au ou à la gagnant(e), ou qu’il se trouve sur la planète !

À vos claviers !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les plaisirs hivernaux ne sont pas toujours ceux que l'on pense...

Trouvez-vous comme moi que janvier, avec ses gros flocons, donne envie de se blottir confortablement dans sa doudou avec un bon livre ?    Ou d'aller voir un bon film au cinéma ? Moi si ! En ce[...]

Plaisirs solitaires

L'avantage d'être seule en congé un lundi, pour le Jour du Souvenir, alors que l'Homme travaille et que fiston est à l'école....c'est de pouvoir se taper en boucle des émissions du matin à la télé.[...]

Brève histoire des épidémies au Québec, Denis Goulet

Pendant mes vacances, je suis passée à travers un bijou de petit bouquin que j'ai trouvé vraiment très prenant et instructif dans ce contexte actuel de pandémie auquel nous sommes confrontés avec la Covid-19. Le[...]

Un peu de lecture ?

Hier midi, ne voulant surtout pas faillir aussi rapidement à mes nouvelles résolutions de début d’année, j’ai profité de mon heure de lunch pour enfiler mon manteau et aller prendre un bon bol d’air frais[...]

Lire ses livres jusqu'au bout ? Toujours voyons !

Photo: IStockCe matin, on se fait une confidence ? (en chuchotant bien sur !)Une chose que je n'avouerais jamais, même sous la torture, c'est qu'il m'arrive de ne pas lire un livre jusqu'au bout (mais ne[...]

6 commentaires sur “Novembre veut ma peau (un peu tout de même !)

  1. Bonjour Marie. Je ne connais pas cette auteure mais cette histoire a l’air très intéressante. Après une petite recherche celle-ci semble écrire pour les adolescents? Je te remercie pour l’idée de faire un tirage parmis tes lecteurs et lectrices. Je reconnais encore une fois ta belle générosité.Bonne fin de journée à toi!

    1. Bonjour Étoile ! Oui j’ai découvert aussi que cette auteure faisait de la littérature jeunesse jusque là. Je ne la connaissais pas avant de tomber sur ce livre.

      Bonne journée à toi !!

      Marie

  2. je réalise que ça fait 5 semaines que je ne reçois plus tes articles dans ma blogroll … As-tu changé ton url ? Dans tous les cas je vais essayer de me réabonner. Mais j’ai pas mal de lectures en retard 😉
    Bises

  3. J’estime que le mois de novembre est un mois joyeux, gai. J’adore l’hiver, le froid, la neige et surtout, le mois qui précède ces plaisirs. Pas de gazon à couper, pas de moustiques, pas de piscine ou de plate-bandes à entretenir et en novembre, plus de feuilles à ramasser, pas encore de neige à pelleter… etc.

    Je m’oppose à cette campagne anti-novembre (rire)!

    Grand-Langue

    1. Bonjour ! Bien sur, tout est toujours question de perception ! De mon côté, c’est le changement de lumière qui m’atteint toujours beaucoup en novembre. Mais j’avoue que je « craque » pour les tapis de vieilles feuilles séchées 🙂

      Bonne journée de novembre alors 😉

      Marie

Répondre à Gwen Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.