Pages féminines d’un autre temps…Mesdames, assurez-vous d’être « sortable »

SORTIR

Ne vous coupez pas entièrement du monde une fois mariée. Aucune femme ne peut prétendre rester à la page si elle n’échange jamais avec d’autres personnes.

Cependant, sortez avec modération. Saint Paul n’a-t-il pas remis la palme aux femmes qui restaient à la maison? Trouvez un équilibre entre votre devoir envers vous-même et vos obligations familiales. Et demeurez ferme.

Si vous sortez le soir avec votre mari, prenez soin d’être prête en temps et en heure. Rien n’énerve davantage un homme que de devoir attendre pendant que sa femme s’habille.

En public, n’attirez pas l’attention sur vous en riant bruyamment, en parlant d’une voix perçante, en vous habillant ou en vous comportant de manière excentrique. Ce n’est tout simplement pas convenable.

Ne vous rendez pas chez vos amis à l’improviste si vous avez une quelconque raison de penser qu’ils ont des invités. Si vous passez leur rendre visite et découvrez qu’ils ne sont pas seuls, prenez congé aussi rapidement que possible.

Lorsqu’on vous conduit quelque part en voiture, évitez de donner des conseils au conducteur. Vos suggestions ne feront que l’irriter et pourraient même provoquer un grave accident.

Si vous prenez un taxi, ne restez pas à côté de votre conjoint pendant qu’il paye le chauffeur. Attendez-le dans le vestibule ou devant la porte d’entrée.

Si vous vous promenez avec une autre femme, ne vous attendez pas à ce qu’elle vous présente ses amies si vous les croisez. Si elle s’arrête pour leur parler, ne l’imitez pas, sauf si elle vous le demande. Marchez lentement pour qu’elle puisse vous rattraper.

N’oubliez pas qu’au restaurant la femme doit précéder l’homme s’il faut suivre le serveur jusqu’à la table. Mais s’il faut trouver la table soi-même, elle devra alors marcher derrière lui.

Au théâtre, prenez soin d’arriver au moins cinq minutes avant le lever du rideau. Cela évitera d’avoir à déranger tout le monde pour rejoindre votre siège et vous permettra d’observer autour de vous.

N’oubliez pas que votre cavalier doit vous précéder mais qu’une fois la rangée atteinte il soit s’effacer pour vous laisser vous asseoir.

(…)

Au volant d’une voiture, ne vous imaginez pas que le code de la route a été inventé pour les autres. Ne conduisez pas comme une dératée. Ne roulez pas trop près des trottoirs les jours de pluie, afin de ne pas éclabousser les piétons. N’abusez pas de votre klaxon et veillez à ce qu’il ne soit pas trop bruyant.

(…)

Si l’on vous offre des billets de théâtre, ne critiques pas la pièce ensuite. Cela donnerait à votre amie l’impression d’avoir gâché votre soirée. Essayez de trouver quelque chose de positif à dire. Gardez à l’esprit qu’il n’y a rien de plus déchirant que de vouloir faire plaisir à quelqu’un et de se rendre compte qu’on est uniquement parvenu à l’ennuyer.

Faites l’effort de sortir parfois avec votre époux. Ne prétextez pas toujours les enfants. Prenez sur vous de temps en temps et demandez à quelqu’un de vous remplacer afin de passer la soirée en compagnie de votre mari.

Ne vous sentez pas obligée de toujours quitter la maison avec d’énormes valises. Apprenez à voyager léger et, jusqu’à un certain point, à la dure. Vous vous amuserez bien davantage que si vous séjourniez dans un hôtel haut de gamme.

(Comment être une bonne épouse, page 65 à 69, petit guide publié en 1936 à l’intention des dames)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps....De l'Art de la table

Si comme moi vous craquez littéralement devant n'importe quel vieux livre à vous tomber sous la main, vous tomberez très certainement sous le charme de celui-ci. Un vieux livre de cuisine tout «encorsetté», à la[...]

Pages féminines d'un autre temps...Conseils aux jeunes dames selon le Ladies' Pocket Magazine de 1830

CONSEILS AUX JEUNES DAMES Si vous avez les yeux bleus, ne bichez pas de l’œil; Si vous avez les yeux noirs, ne frisez pas de l’œil; Si vous avez de jolie pieds, nulle circonstance ne justifie néanmoins de[...]

Pages féminines d'un autre temps...À propos du mariage

À PROPOS DU MARIAGE Souvenez-vous du héron... Il faut prêter une oreille attentive aux propos de certaines jeunes filles, douées par la nature de quelque beauté: - Moi, dit l'une, je n'épouserai qu'un homme qui aura une superbe[...]

Pages féminines d’un autre temps…Plaidoyer pour les femmes laides

Parce que cela faisait longtemps que je ne m'étais plongée dans de vieux journaux, cet article m'a fait sourire... Comme quoi, je l'imagine, je ne suis pas la seule originale que cette terre ait portée ! Trouvé[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.