Pages féminines d’un autre temps…Le cerveau de la femme

Les préjugés qui sont en train de disparaître

LA FEMME EST-ELLE L’ÉGALE DE L’HOMME EN INTELLIGENCE

Le cerveau féminin a des capacités aussi étendues que celui de l’homme – Les recherches du Dr Papez – Étude comparée du cerveau de Mme Gardener, suffragette et lettrée.

**

En léguant son cerveau à l’Université Cornell, Helen H. Gardener, de Washington, a contribué à prouver, après sa mort, ce qu’elle avait toujours affirmé de son vivant, à savoir que la femme, étant donné l’identité de l’environnement, aura un cerveau égal à celui de l’homme.

Le Dr James W. Papez, curateur de la collection cérébrale Burt G. Wilder, à l’Université, a fini son étude du cerveau de Mme Gardener, et après l’avoir comparé avec les cerveaux de 20 autres hommes et femmes dans la collection de Cornell, il dit que :

Le cerveau féminin est égal à celui de l’homme.

«Dans la structure même de son propre cerveau, Mme Gardener offre d’abondantes preuves que le cerveau féminin ne doit pas nécessairement être inférieur à celui d’un homme de rang égal.

«L’organisation de ce cerveau révèle une richesse de matière grise qui n’est égalée, mais non pas dépassée, que par les meilleurs cerveaux de la collections Cornell, qui comprend des cerveaux d’avocats, de médecins, de professeurs et de naturalistes.»

Rapport sera fait à l’institut Smithsonian

Un rapport complet des recherches du Dr Papez sera présenté prochainement à l’Institut Smithsonian.

Mme Gardener avait légué son cerveau à l’Université Cornell en 1897, en réponse à un appel lancé par feu le Dr Burt G. Wilder, qui demandait des cerveaux que l’on pourrait utiliser comme base d’études et de recherches dans un ordre scientifique à peine exploré, mais énormément important.

Mme Gardener, qui mourut en 1925, était un ardent champion des droits égaux pour la femme. Elle était convaincue que la femme ne souffrait aucunement d’infériorité native. Or, comme l’instrument de toute culture est le cerveau, elle fut de bonne heure attirée par le problème de savoir si le cerveau féminin possède une capacité de développement égale à celle du cerveau de l’homme.

(Le Petit Journal, 9 octobre 1927)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Retour dans le temps, prise 6 ou l'Art de la chaussette bien chaude

Photo: IStockUn peu plus tôt ce matin, alors que je fouinais sur les blogues, je suis passée faire une petite  visite chez Yvon. Vous savez? Yvon de Copywriting Pratique, le Grand Manitou de l'inter-blogues auquel[...]

Pages féminines d'un autre temps...Mesdemoiselles, la curiosité est un vilain défaut

ENTRE NOUS MADAME... La Curiosité La curiosité est un abominable défaut ou une qualité fine et précieuse. Ce défaut, est à déplorer chez l'enfant et l'adolescente, chez la jeune fille il est encore plus exécrable. Manie de scruter,[...]

Retour dans le temps, prise 2

Photo: IStockLorsque j'avais 18-19 ans, à cette époque ou j'étudiais en arts vestimentaires (c'était dans une autre vie !), j'avais mis la main sur des piles et des piles de vieux journaux, La Mode Illustrée,[...]

Pages féminines d'un autre temps... Mesdames, cessez de vous plaindre

C'était journée de la femme hier. Une belle occasion de constater que de l'eau a «au moins un peu» coulé sous les ponts depuis les années cinquante... On peut en rire.... Ou pas! Ici, un article de[...]

Pages féminines d'un autre temps...La valeur d'une femme inversement proportionnelle à son âge

Un homme de trente ans vaut douze mille dollars! Et la femme se déprécie vite. Plusieurs professeurs allemands se sont efforcés de calculer ce que peut être la valeur économique d'un homme et d'une femme à[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.