Pages féminines d’un autre temps…Les différents conjugaux

À la recherche du bonheur pour gens mariés

Mauvais caractère; la grande cause des différents conjugaux

Les neuf-dixième des malentendus conjugaux sont causés par le caractère. Dans ce siècle de « jazz » ou les femmes sont plus indépendantes que jamais, le caractère se monte facilement. Les femmes ne se marient plus seulement pour se faire vivre; les femmes célibataires font quelquefois deux fois autant d’argent que les hommes qui les demandent en mariage.

M. Oswarld Naftzger, un sociologue danois, a étudié l’aspect des malentendus conjugaux dans plusieurs pays et il en est venu à la conclusion que dans l’univers, les causes principales de frictions sont, rangées par ordre d’importance, les suivantes:

  1. Le mauvais caractère, ce qui veut dire le caractère à l’emporte-pièce;
  2. L’ingérence d’une tierce personne;
  3. La brutalité qui ordinairement va de pair avec l’ivrognerie;
  4. La pauvreté;
  5. Trop de parents de la femme à supporter;
  6. Incapacité d’avoir des enfants;
  7. La différence de race ou de religion.

Les divorces abondent actuellement en Europe, et l’émancipation des femmes, qui a grandement augmenté depuis la guerre, en est en partie responsable.

La femme: égale de l’homme

Les femmes ne veulent plus être considérées comme « le sexe faible ». Elles se sentent l’égale de l’homme et assez fortes pour lui tenir tête, et cette pensée, si elle n’est pas contrôlée, conduit vite à la pente fatale au mariage et qui est la séparation.

Les principales causes de divorce en Europe sont la question de caractère, la brutalité de l’homme et surtout, la « tierce personne » (homme ou femme). Dans les pays les plus éprouvés par la guerre, la perte de la fortune ou des salaires de famine ont obligé les femmes à aller chercher du travail en dehors, afin d’aider la famille. Ceci est généralement fatal et brise le lien conjugal.

Il y a aussi en Europe bon nombre de divorces entre personnes de race ou de religion différentes. Ces mariages finissent en banqueroute la plupart du temps, quoique cela puisse prendre plusieurs années avant que les époux réalisent qu’il y a des barrières que la seule question sentimentale ne puisse franchir.

Les États-Unis, le pays le plus riche, devrait être le plus heureux. Si la loi de prohibition était vraiment opérante dans sa mise en vigueur ou ce qui serait mieux, si elle était rejetée, les divorces diminueraient probablement.

Cependant, le point important est celui-ci: « Rendez-vous maître de votre caractère et les divergences conjugales qui empoisonnent tant d’existences, s’atténueront partout pour le plus grand bonheur de l’humanité. »

(Le Petit journal, 18 mars 1928, page 5)

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Amour ou raison ?

Un intéressant article publié ce matin dans La Presse dans lequel on se demande si le mariage d’amour serait voué à l’échec. Intéressant car cet article fait référence à un essai de l’auteur français Pascal Bruckner,[...]

Petit lexique à l’intention des hommes (et des femmes surtout!) ou quand tout n’est qu’une question de langage

Mon dernier billet vous aura peut-être fait rire (un peu !) si vous êtes une femme. Ou ? Découragé (pas mal!), si vous êtes un homme. C'est selon ! Un ami à qui je racontais ma théorie[...]

Rite de passage

Pourquoi avons nous tous cette impression d'être seuls au monde à passer par certaines épreuves de la vie qui nous tombent parfois dessus, alors que lorsqu'on se met le moindrement à en parler, on se[...]

Faire bon ménage

  Il est de ces choses dans un couple il me semble qui ont l'art de susciter des discussions sans fin n'est-ce pas?      Comme cette idée reçue, par exemple, que les corvées ménagères soient uniquement affaire[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.