Pages féminines d’un autre temps…Les taches ménagères et autres généralités

Crédit: Pixabay

Récemment, je suis tombée sur un billet de blogue, celui d’une maman qui semblait présenter comme étant le fruit d’une illumination divine, la perfection de son quotidien à la maison avec ses enfants. Par opposition à celui de toutes les autres mères, celles qui «égoïstement» choisissent d’aller travailler. Et qui sont clairement des paresseuses parce qu’elles n’arrivent pas à tout concilier, maison, boulot…et plancher propre.

Si au moins j’exagérais son propos ! Mais malheureusement non !

Misère!

J’ai eu soudainement le sentiment d’avoir été comme aspirée soixante-ans en arrière, à l’époque de la «Reine du foyer» et de «Papa à raison»…

À preuve, cet extrait d’un petit guide destiné aux épouses, publié…en 1936!

Ça ne s’invente pas !

*****

«Si le rôle d’épouse se révèle le plus difficile et le plus exigeant au monde, c’est également le plus populaire. Avec quelques efforts, cela peut devenir aussi le plus heureux.

Ne commettez pas l’erreur répandue de vous plaindre de la monotonie de vos tâches ménagères. Apprenez à vous réjouir de leur bonne exécution. Un éclat de rire quotidien vous donnera l’impression qu’elles sont plus faciles.

Lorsque vous vous occupez de votre mari et de vos enfants, gardez à l’esprit que la force la plus puissante au monde sera toujours le silencieux pouvoir de l’amour.

Dans tout ce que vous entreprenez, sachez qu’un bon début, c’est déjà la moitié du chemin parcouru.

Si vous traversez des épreuves, faites contre mauvaise fortune bon cœur.

(…)

Ne regrettez pas ce que vous auriez pu devenir. Réjouissez-vous de ce que vous avez. La vie est trop courte pour se morfondre. Apprenez de vos erreurs.

N’oubliez pas qu’un mariage, comme un gouvernement, n’est que compromis. Cela ne concerne pas que votre époux.

(…)

Faites ce que l’on attend de vous. La femme aurait été offerte à l’homme pour la consoler du Paradis perdu, même si parfois elle semble plutôt le préparer aux tortures de l’Enfer.

(…)

Essayez de concevoir vos tâches quotidiennes comme un art et non comme un travail. Ainsi, votre routine ne sera plus une corvée, mais véritable plaisir. De surcroît, cela donnera à votre maison une atmosphère raffinée.»

Comment être une bonne épouse» chapitre XI, pages 74-76, première publication en 1936 sous le titre «Do’s and Don’ts for the Wives, Universal Publication Ltd)

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps... La crise du mariage

LA CRISE DES MARIAGES EN FRANCE *** Pourquoi on se marie moins qu’autrefois – La femme ne veut plus être un jouet -------------- Paris, 18 – Les mariages en France deviennent de plus en plus rares et, selon des [...]

Pages féminines d'un autre temps...À propos du mariage

À PROPOS DU MARIAGE Souvenez-vous du héron... Il faut prêter une oreille attentive aux propos de certaines jeunes filles, douées par la nature de quelque beauté: - Moi, dit l'une, je n'épouserai qu'un homme qui aura une superbe[...]

Pages féminines d'un autre temps...Leçons de conduite automobile...au féminin

ENTRE NOUS, MADAME… ***** LA FEMME AU VOLANT Malgré toutes les calomnies que les gens facétieux ont l'habitude de répandre sur les femmes qui conduisent leur propre voiture – ou du moins s'intéressent à l'industrie automobile – il[...]

Pages féminines d'un autre temps...Le pouvoir infini du genou

Je suis parfois effarée de constater combien les journaux et magazines féminins modernes s'acharnent encore et toujours à nous piéger dans des stéréotypes un peu gnan-gnan... Mais, en lisant les vieux journaux des années vingts, je[...]

Retour dans le temps, prise 12, ou la guerre des sexes dans les études

Photo: IStockLa guerre des sexes, une nouveauté?Oh que non, si on on en juge par ce vieil article publié en 1901... Et il est plutôt fabuleux de constater qu'à l'époque, on croyait ne plus rien[...]