Pages féminines d’un autre temps…Mesdames, souriez à votre fantaisie, mais pas trop

ENTRE NOUS MADAME…

Sourires

Le sourire, de tout temps fut l’apanage, l’arme de la femme.

Les Arts nous ont montré fidèlement sur les traits toujours délicieux des femmes à la mode, les divers sourires que les hommes ont aimés.

Le sourire étrange, à peine esquissé de la belle Néphrététa, mère de Tout-Ank-Amon, le sourire espiègle des jolies marquises poudrées, le demi-sourire parfaitement calme des portraits de Léonard et en particulier de la Joconde…

Le sourire a lui aussi passé par des «crises» selon le caprice des temps et des gens, il fut ou ne fut pas à la mode.

Quelle est la femme qui aurait osé sourire, ne serait-ce que du bout des lèvres aux temps troublés de l’Inquisition et du sombre Philippe II?

À l’époque du Roi-Soleil, le sourire fut autorisé; l’on pouvait, l’on devait même sourire, mais d’une certaine façon sans gaieté aucune ce qui aurait été déchoir!

Louis XV vous oblige à sourire, tristes ou gaies, il vous fallait sourire, être frivole, sous peine d’être disgrâciée.

Le Romantisme, lui, vous veut tristes et pensives, seule l’esquisse d’un vague sourire eut banni de vous les cœurs! L’on devait…mourir d’amour, d’un amour pas bien gai!

Enfin maintenant vous pouvez sourire à votre fantaisie.

Vous pouvez sourire en triangle et montrer vos dents saines et blanches, le visage éclairé d’un sourire franc et gai.

Vous pouvez à l’égal des belles Slaves aux natures compliquées, sourire d’un air mystérieux, souvent ironique.

Malgré le marasme des affaires et peut-être à cause de ce marasme, vous devez être gaies, rieuses, puériles même. La mode est au sourire.

(Le Petit journal, 27 juillet 1930)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps...Messieurs, c'est votre tour!

À force de lire ces perles que je déniche parmi les vieilles pages de papier jauni et qui, toutes ne semblent s'adresser qu'aux dames, vous vous pensiez, Messieurs, épargnés par les règles entourant votre fréquentation[...]

Pages féminines d'un autre temps...Conseils pratiques à la femme qui apprend à conduire

Conseils pratiques à la femme qui apprend à conduire l’auto Votre mari est parti et vous a laissé la voiture à conduire. Voilà une responsabilité nouvelle. En outre, des milliers de femmes apprennent à conduire aujourd’hui, même si elles n’ont[...]

Pages féminines d'un autre temps...Les bonnes manières

LES BONNES MANIÈRES POUR GOÛTER SEULE Il est admis qu'une femme peut goûter seule dans un salon de thé; mais elle doit choisir avec soin la maison où elle s'attablera. Si une jeune femme prend le[...]

Pages féminines d'un autre temps...À propos du mariage

À propos du mariage Une faculté du mariage Il y a, paraît-il, à l'Université de Boston, une Faculté du Mariage. On y apprend aux élèves à «apprécier la valeur de l'argent», à tenir une comptabilité de ménage,[...]

Pages féminines d'un autre temps...Les proportions idéales

Et non, ce n'est pas d'hier qu'on enferme les femmes dans ce corset d'un idéal de beauté presque aussi inatteignable que la quête du Saint-Graäl... Aussi, mesdames tenons-nous le pour dit ! Nous, femmes modernes, n'avons aucune[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.