Pages féminines d’un autre temps…Mesdemoiselles, la curiosité est un vilain défaut

ENTRE NOUS MADAME…

La Curiosité

La curiosité est un abominable défaut ou une qualité fine et précieuse. Ce défaut, est à déplorer chez l’enfant et l’adolescente, chez la jeune fille il est encore plus exécrable.

Manie de scruter, sous forme d’intérêt factice, le cœur de ses compagnes, de saccager les pensées des parents, des amis, de se délecter aux bas récits de faits divers plus ou moins écœurants… Oh! lorsqu’on y réfléchit, combien cette passion du «potin» du jour est basse et futile!

Croyez-moi mademoiselle, si votre esprit est curieux, votre imagination vagabonde, dirigez-les vers les hautes sphères de l’intelligence et du cœur.

Soyez curieuse des réussites de la science, des prouesses de vos contemporains; les domaines des sports, de l’art, des lettres sont vastes et suffiront amplement à tenir votre esprit en éveil.

Vous aimez vous occuper du prochain, vous entremettre pour nouer ou dénouer telle intrigue? Visez plus haut; occupez-vous des œuvres vitales de votre pays. Voyez les enfants abandonnés, les foyers détruits, rongés par la maladie et la misère. Activez-vous pour placer tel enfant anémié dans une colonie de vacances, pour apporter une aide effective oui pécuniaire à telle veuve épuisée, pour procurer une situation à telle autre. Ainsi votre cœur trouvera à s’employer et nul ne s’avisera de vous reprocher votre immixtion dans leurs affaires.

Mais, de grâce, oubliez de chercher à connaître le dernier flirt d’une telle…pour l’aller annoncer immédiatement à votre meilleure amie du moment!

Préservez votre jeunesse des laideurs de la vie, si vous ne pouvez ignorer qu’elles existent, ne vous y attardez pas. On perd toujours un peu de sa fraîcheur d’âme à côté de la fange!

(Le Petit Journal, 22 juin 1930)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps...Il ne devrait pas y avoir de femmes laides!

Il ne devrait pas y avoir de femmes laides! Il existe deux classes de femmes.  (1) Les belles femmes rayonnantes de santé. (2) Ces pauvres femmes qui ne savent pas se rendre belles - ou plutôt celles qui[...]

Pages féminines d'un autre temps...De la science exacte des causes du divorces dans les années vingts

  Et si la principale cause des divorces c'était votre mauvais caractère mesdames? Ou encore, votre (fausse?) impression d'être l'égale de votre homme ? Ou plus simplement? À cause de la prohibition ! (rien de moins!) ? En 1928, un[...]

Pages féminines d'un autre temps...Des vêtements pratiques, économiques mais surtout, élégants pour le ménage

Ce n'est un secret pour personne sans doute que j'adore découvrir les vieux manuels destinés aux femmes d'une époque révolue... Et Dieu merci que celle-ci le soit effectivement ! Récemment, j'ai ainsi mis la main sur[...]

Pages féminines d'une autre époque...Êtes-vous un bon époux?

Êtes-vous un bon époux? Dimanche dernier, Monsieur, nous avons posé à votre femme une série de questions, formant une espèce d'examen de conscience, afin qu'elle sache, elle-même si, oui ou non, elle est une bonne épouse.À[...]

Pages féminines d'un autre temps...Madame, êtes-vous une bonne épouse?

Le secret du bonheur dans un couple? En 1936, on dévoilait les secrets de cette «recette magique» visant à nous assurer d'être une bonne (et parfaite?) épouse ! Mesdames, prenons des notes ! Ici, la recette en[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.