Pages féminines d’un autre temps…Mesdemoiselles, la curiosité est un vilain défaut

ENTRE NOUS MADAME…

La Curiosité

La curiosité est un abominable défaut ou une qualité fine et précieuse. Ce défaut, est à déplorer chez l’enfant et l’adolescente, chez la jeune fille il est encore plus exécrable.

Manie de scruter, sous forme d’intérêt factice, le cœur de ses compagnes, de saccager les pensées des parents, des amis, de se délecter aux bas récits de faits divers plus ou moins écœurants… Oh! lorsqu’on y réfléchit, combien cette passion du «potin» du jour est basse et futile!

Croyez-moi mademoiselle, si votre esprit est curieux, votre imagination vagabonde, dirigez-les vers les hautes sphères de l’intelligence et du cœur.

Soyez curieuse des réussites de la science, des prouesses de vos contemporains; les domaines des sports, de l’art, des lettres sont vastes et suffiront amplement à tenir votre esprit en éveil.

Vous aimez vous occuper du prochain, vous entremettre pour nouer ou dénouer telle intrigue? Visez plus haut; occupez-vous des œuvres vitales de votre pays. Voyez les enfants abandonnés, les foyers détruits, rongés par la maladie et la misère. Activez-vous pour placer tel enfant anémié dans une colonie de vacances, pour apporter une aide effective oui pécuniaire à telle veuve épuisée, pour procurer une situation à telle autre. Ainsi votre cœur trouvera à s’employer et nul ne s’avisera de vous reprocher votre immixtion dans leurs affaires.

Mais, de grâce, oubliez de chercher à connaître le dernier flirt d’une telle…pour l’aller annoncer immédiatement à votre meilleure amie du moment!

Préservez votre jeunesse des laideurs de la vie, si vous ne pouvez ignorer qu’elles existent, ne vous y attardez pas. On perd toujours un peu de sa fraîcheur d’âme à côté de la fange!

(Le Petit Journal, 22 juin 1930)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps...La robe esclavage de la femme

La mode réduit la femme à l'esclavage MARCEL PRÉVOST CONTRE LES ROBES LONGUES Cet écrivain français constate que la mode fait perdre du terrain à la femme PARIS, 9 (spécial au P.J.) - La femme est un «être[...]

Pages féminines d'un autre temps...L'hygiène de la femme professeur en 1913

Hier, sur la page Facebook des Chroniques d'une cinglée, je vous partageais ce contrat qui était offert aux institutrices québécoises dans les années vingts.... Puis voilà que, internet regorgeant de trésors, j'ai mis la main sur[...]

Pages féminines d'un autre temps...Philtres d'amour

Effeuiller la marguerite, vraiment, qui d'entre nous n'a jamais fait ça un jour? On se le demande! Vous savez! Cet «art» probablement sans âge et «des plus scientifiques» parmi tous, censé  refléter les sentiments de l'être[...]

Pages féminines d'un autre temps... Soyez jolies mesdames! (prise 2)

SOYEZ JOLIES MESDAMES! * Cils et sourcils * Des sourcils fournis et bien arqués, de beaux cils brillants et sains sont la parure de l’œil. L’œil n’est pas joli par lui-même, ce sont les cils et les sourcils[...]

Pages féminines d'un autre temps...Messieurs, êtes-vous un bon mari?

Hum! En lisant les vieux journaux, j'ai comme l'impression que ce n'est pas d'hier qu'on était pas mal moins exigeants envers les hommes qu'envers les femmes... Alors qu'en début de semaine, je partageais avec vous les trente[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.