Pages féminines d’un autre temps…Petit éloge de la modestie

Pexels

Il semble que pour nous les femmes, le danger soit partout… Même dans notre bain!

Au cas où vous en douteriez toujours, ce vieil article de septembre 1965 nous mettait déjà en garde !

Ève et l’actualité

MODESTIE, Ô MODESTIE!…

Le Financial Post, un journal sérieux, citait récemment quelques conseils donnés par des religieuses catholiques aux jeunes filles qui fréquentent certains high-schools américains. Ces propos ont été recueillis par deux reporters de la non moins célèbre publication féminine, Harper’s. Voici donc quelques-unes de ces sages recommandations:

– « Ne portez pas de souliers en cuir verni, sans quoi les hommes pourraient y voir réfléchir vos sous-vêtements.»

– « Prenez gardes aux hommes qui flânent au bas des escaliers afin de vous mieux voir.»

– « Le blanc rappelle aux hommes la couleur des draps…»

– Et pour finir le plat: «Mettez de la poudre de talc dans l’eau de votre bain, afin d’empêcher votre corps de s’y refléter…»

Toute la question de la thérapie anticonceptionnelle buccale, sa popularité grandissante, son efficacité et le souci des effets secondaires au traitement, est très discutée par le public en général, et il existe même des controverses à ce sujet en ce moment. L’emploi des contraceptifs buccaux par un très grand nombre de femmes a des conséquences d’ordre politique, religieux et social, qui ne se rencontrent pas dans l’emploi de beaucoup d’autres produits de prescription vendus par les compagnies pharmaceutiques. Il existe près de six variétés de ces pilules sur le marché canadien; une septième vient d’être lancée qui prétend avoir des effets secondaires moins marqués que les autres. Une étude des rapports médicaux sur plusieurs milliers de femmes soutient que ce nouveau produit ne cause pas de problèmes d’embonpoint, que les nausées sont rares, qu’il réduit la tension prémenstruelle. Il prétend de plus être efficace à pratiquement 100%, lorsque les directives du médecin sont suivies.

(Le petit Journal, Semaine du 26 septembre 1965, page 56)

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Pages féminines d'un autre temps...Savoir s'en aller

Les bonnes manières SAVOIR S'EN ALLER Notre époque affairée, où les heures manquent de minutes, n'admet pas qu'une visite, sauf à un ami intime, s'allonge en une causerie. Les gens mal élevés ne savent pas «s'en aller»;[...]

Pages féminines d'un autre temps...La lutte aux mauvaises habitudes

Ne vous négligez pas. La nécessité de se faire belle doit survivre à la signature du contrat de mariage. Avant, la plupart des femmes veillent à mettre leurs charmes en valeur. Il serait injuste pour[...]

Pages féminines d'un autre temps... La crise du mariage

LA CRISE DES MARIAGES EN FRANCE *** Pourquoi on se marie moins qu’autrefois – La femme ne veut plus être un jouet -------------- Paris, 18 – Les mariages en France deviennent de plus en plus rares et, selon des [...]

Pages féminines d'un autre temps...La poudre de fidélité

C'est toujours un plaisir fou et dont je ne me lasse jamais que celui de fouiner dans les vieux journaux... Une occasion chaque fois renouvelée de réaliser à quel point on a rien inventé et que,[...]

L'éducation sexuelle au temps d'Aristote

«Si une femme a plus de désir que d’ordinaire, et si elle a pris plus de plaisir lors de l’acte sexuel, c’est un signe de conception» (-Compleat Master-Piece, œuvre signée Aristote, the Famous Philosopher», vers[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.