Pages féminines d’un autre temps…Savoir s’en aller

Les bonnes manières

SAVOIR S’EN ALLER

Notre époque affairée, où les heures manquent de minutes, n’admet pas qu’une visite, sauf à un ami intime, s’allonge en une causerie. Les gens mal élevés ne savent pas «s’en aller»; l’objet de leur visite étant épuisé, ils demeurent collés à leurs siège par une force qu’ils croient être la politesse et qui n’est que la gaucherine.

On nous saura toujours gré, l’objet de votre visite étant épuisé, de vous lever pour regagner la porte. Si l’on désire une prolongation de votre présence, on saura vous l’exprimer. Du moins aurez-vouis montré que vous respectez le temps d’autrui, donc que vous êtes bien élevé.

Frapper à une porte

Dans le privé on ne doit jamais entrer dans certaines pièces dont la jouissance appartient à autrui (cabinet de travail oui boudoir, chambre à coucher, cabinet de toilette) sans d’abord avoir frappé et entendu qu’on vous donnait l’autorisation d’ouvrir la porte. Par contre on ne doit jamais, même si l’on est domestique, frapper à la porte d’un salon, d’une salle à manger, d’un office ou d’une cuisine.

(Le Petit Journal, 24 octobre 1937)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Fifty Shades of Grey au temps de Madame de Sévigné

Photo: IStock Fifty Shades of Grey, vous en avez entendu parler ? C'est, parait-il, LE phénomène de l'heure en terme de littérature ! Mais, il ne faut pas le dire trop fort n'est-ce pas ? Car[...]

Pages féminines d'un autre temps...Conseils destinés aux fumeuses

CONSEILS À MADEMOISELLE Fumeuses! Venue de l'étranger, cette coutume est peu à peu entrée dans nos mœurs et la femme qui fume n'est point, à l'heure actuelle, une exception. Pourtant, prenez-y garde, Mademoiselle, la fumée altère la[...]

Pages féminines d'un autre temps...Il ne devrait pas y avoir de femmes laides!

Il ne devrait pas y avoir de femmes laides! Il existe deux classes de femmes.  (1) Les belles femmes rayonnantes de santé. (2) Ces pauvres femmes qui ne savent pas se rendre belles - ou plutôt celles qui[...]

Pages féminines d’un autre temps…Soyez jolies mesdames !

Voilà bien ce genre de petit plaisir anodin que je ne m'autorise pas assez souvent bien qu'il ait l'art, chaque fois, de me mettre le sourire aux lèvres! Fouiner dans les vieux journaux d'époques révolues,[...]

Pages féminines d'un autre temps...Ou lorsque le désir d'harmoniser toutes les sphères de sa vie ne connaît pas de limite

Mettre de l'harmonie dans sa vie ! Qui n'en a pas le désir, plus ou moins avoué, n'est-ce pas ? Et si je vous disais que nous n'avons rien inventé ? Pas plus de ce désirs d'harmonie...[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.