Pâques, Avril et le ménage du printemps

Crédit: Photo-Libre.fr

Qu’avez-vous fait pendant le congé de Pâques ?

Mais qu’on s’entende ! Je dis «congé» mais qui de nos jours consacre ses fameux congés à ne rien faire ?!? On se le demande, n’est-ce pas?

Et pourtant, Dieu seul sait combien je peux rêver de m’enfuir sur une île déserte, équipée d’une caisse de livres et d’un bon lit !

Hier donc, au quatrième jour de mon «congé», j’ai dû me rendre à l’évidence que je ne m’étais moi-même pas beaucoup arrêtée! Profitant de ces quatre jours pour courir à droite et à gauche avec un samedi consacré à magasiner des vêtements de printemps pour la tribu, emmenant junior au cinéma avec cet ami qu’il n’a pas beaucoup vu depuis que nous sommes déménagés en ville il y a presque deux ans déjà, recevant mes beaux-parents pour le brunch de Pâques avant de nous rendre nous-même manger chez les beaux-parents pour le souper de Pâques… Un programme au cours duquel j’ai trouvé le moyen de greffer les occupations les plus charmantes, celles-ci allant du lavage au repassage et à tous ces mots en «age» dont on raffole comme de petites folles !

Ouf !

Et c’était bien loin d’être fini !

Car hier, alors que je commençais à nettoyer un coin de comptoir de cuisine, je me suis retrouvée dans ce qui avait tout à voir avec ce qu’on appelait dans le temps de nos mères le fameux «grand ménage» (du printemps ?)… Derrière du poêle et tout ce qui vient avec inclus !

Car bien sûr, l’un des grands traumatismes de ma vie a sans aucun doute été cette révélation qui m’est tombée dessus un beau jour que pendant que je travaille, personne ne viendrait jamais faire mon ménage !!

Quel monde cruel, vous ne trouvez pas ?

Je blague, vous l’aurez compris !

N’en demeure pas moins qu’après cette chasse aux «minous» de poussière, je n’avais qu’une envie !

Retourner au travail 😉

*****

Parlant de ménage du printemps, vous aurez peut-être remarqué que, inspirée par ce grand ménage de ma maison, je me suis également attaquée à celui de mon blogue….

Car en six ans à écrire ici, je n’ai pu faire autrement que de réaliser que ça en avait laissé des «coquilles» à travers ces milliers de mots dispersés au fil de mes humeurs! Mais aussi, très certainement, au gré des changements de plateformes «bloguesques» au cours desquels la forme n’a pas toujours suivi le mouvement, malheureusement !  Moi qui se plaint constamment du mauvais français qui est en train d’envahir les médias sociaux, internet et l’univers au grand complet, je me suis dit qu’il était plus que temps que je consacre du temps, moi aussi, à mettre un peu d’ordre dans tout ce brouhaha de mots désarticulés et laissés à eux-mêmes tels des gamins un peu délinquants…

Le bon côté de la chose ? Découvrir que mon style a changé de même que les sujets traités pendant tout ce temps… Que mon envie d’écrire est toujours la même.  Mais surtout, que certains billets écrits il y a un bon moment déjà sont toujours d’actualité !

Bref ! Du bonheur pour mon moral soumis aux rigueurs d’un hiver trop persévérant à mon goût!

Enfin ! N’hésitez pas à aller fouiner dans mes vieux billets ! Histoire de leur insuffler une bonne «dose» de printemps ! Qui sait si vous n’y ferez pas des découvertes, vous aussi 😉

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

La faute de février ...

Photo: Chroniques d'une cingléeBon, j'imagine ce que vous vous dites ! « Mais c'est qu'elle exagère celle-là ! Elle nous propose deux minutes à ne rien faire et puis voilà que presque une semaine plus tard,[...]

Rewind

Depuis quelques jours, je réfléchis à ma chronique de samedi dernier... Une chronique qu'il est néanmoins inutile de chercher maintenant puisque je l'ai supprimée moins de 24 heures plus tard, à la fin de ce[...]

Place nette

Ces jours-ci, un peu comme pour une tradition qui reviendrait chaque printemps avec la régularité d'une horloge, je sens comme un "appel". Celui des tiroirs bien rangés, de la chasse à la poussière, et du[...]

Taleur et Pamoi

On parle de plus en plus dans les médias de l'écriture inclusive. Vous savez ! Cette "invention" moderne qui serait rien de moins que l'équivalent d'un "péril mortel" si on devait en croire l'Académie française.[...]

Kit de survie

Avez-vous déjà ressenti cette envie fugace ? Ce désir irrépressible de s’exiler quelque part entre « machin-du-trou-perdu » et « la-route-du-bout-du-chemin ». Là ou le téléphone ne sonne jamais et ou les factures ne se[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.