Parce qu’on vient tous de quelque part…

Vous ais-je déjà parlé de ma mère ? J’imagine que non car je puis vous affirmer sans l’ombre d’un doute que vous vous en souviendriez !

Toute femme a sans doute avec sa mère (dites moi que c’est le cas sinon je vais être vraiment mais alors là, vraiment très déprimée !) une relation qui bien que teintée d’un mélange de respect et d’admiration peut parfois être aussi le reflet de ce à quoi on ne veut surtout pas ressembler !

La mienne, aussi loin que je me souvienne, a toujours été le genre de femme ayant beaucoup de difficulté à identifier ses propres rêves et désirs et laissant plus souvent qu’autrement la vie décider pour elle. Ce qui a fait que j’ai par conséquent été plus une mère qu’une fille pour elle. Et avec l’arrivée de la quarantaine pour moi et l’accusé d’un diagnostique de Parkinson pour elle, disons que je me sens un peu moins missionnée pour être la mère de qui que ce soit, autre que mon fils, ayant découvert que j’étais bien incapable de supporter tout le poids du monde !

Le problème c’est que ma mère a bien souvent l’art bien à elle de faire sortir mon côté cinglé dans toute sa splendeur !

Sa dernière invention ?

Pour faire une histoire courte et vous mettre en contexte, imaginez que depuis que j’ai fait retirer mon stérilet (une autre histoire que je vous raconterai peut-être plus tard), mes règles sont pas mal déprogrammées même si ça s’était tout de même placé depuis, avec un cycle court mais tout de même régulier. Sauf que là, j’ai juste eu une pause de 10 jours entre deux invasions des rouges.

J’appelle donc ma mère pour voir si ça lui était déjà arrivé (à qui d’autre peut-on demander ce genre de question qu’à sa mère ???) Savez-vous à quoi elle a pensé ??? Que c’était peut-être un début de M-É-N-A-U-P-A-U-S-E !!!

En plus d’être traumatisée par tout ce qui se passe dans ma vie avec l’arrivée de mes 40 ans (remise en question du couple, de ma carrière, de mon avenir), elle a trouvé le moyen d’enfoncer le clou un peu plus !!! Disons que si j’avais pensé ne serait-ce qu’un instant qu’elle pouvait me remonter le moral, j’ai assurément fait fausse route :-)))) (Un autre indice que ça ne marche pas dans ma tête !)

Ha les mères ! Et dire que mon fils écrira peut-être un jour un blogue racontant les péripéties de la sienne !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

L’éternel sentiment de culpabilité des parents…quand on se compare, on se console

Parfois, je me dis que devenir parents, c’est un peu comme d’accepter soudainement d’entrer dans un monde constitué de paradoxes. D’une part, vous constaterez que jamais plus votre vie ne vous appartiendra totalement. Mais surtout, il[...]

Galère

Ces jours-ci, à la recherche d'un indice, d'une trace ou même d'une illumination pouvant constituer une piste capable de me conduire sur les pas de mon arrière-grand-mère... mes meilleurs amis semblent être des archivistes, des sites internet traitant[...]

Méandres

Je vous disais dans ma chronique d'hier que les mots de Sophie Fontanel ne cessaient de tourner dans ma tête...faisant ainsi écho à mes propres questionnements... En fait, s'ils résonnent aussi fortement c'est que comme vous[...]

Barrières

Avez-vous remarqué à quel point il est bien souvent plus facile de justifier nos barrières que de trouver le moyen de les contourner  ? C'est ce qu'il me semble constater tous les jours, alors que[...]

Honte et réparation

Photo: PABvision.comFouiner dans mon histoire familiale, j'en suis consciente, peux laisser sous l'impression que je refuse de regarder en avant, que je choisi de demeurer prisonnière d'un passé fort heureusement révolu...Et pourtant, il n'en est[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.