Parcours échevelé…ou lorsque aucun titre ne semble convenir

 

Crédit: IStock

Ces temps-ci, je l’avoue, je parle peu de l’évolution de mon livre. Et pourtant, les choses sont bien loin d’être au point mort !

Au contraire !

Car j’ai plutôt l’impression qu’il est en train de s’écrire….

Pendant mon congé, comme pour me faire du bien, j’ai voulu prendre un projet ou deux que j’avais l’art de remettre aux calendres grecques, bien qu’ils me tiennent à cœur, et d’enfin entreprendre de les réaliser. Par exemple, commencer à préparer le troisième livre, recueil de mes chroniques de 2012, afin de les mettre en ligne avant l’année prochaine (si possible !) Et puis, cette envie aussi  de mettre en branle le processus afin d’enterrer mon père, au propre comme au figuré. Et d’ainsi mettre une pierre tombale sur sa tombe… (Mais sur cela, je reviendrai!)

Cela, bien sur, tout en continuant de chercher ici et là des indices me permettant de démêler l’écheveau de  mon histoire familiale du côté paternel… Car au-delà de mes grands-parents paternels, Florence et Origène, je savais bien peu de choses  sur la génération précédente, les grands-parents de mon père (mes arrière-grands-parents donc !) sur qui je ressens étrangement comme un besoin d’en savoir plus…. Ainsi, j’avais beau chercher et chercher sur Internet, dans l’espoir de trouver quelques indices sur l’union de Victoria et de Joseph, niet !

Je ne trouvais rien !

Jusqu’à ce que je tombe sur le site d’un généalogiste amateur qui avait eu la bonne idée de mettre en ligne la liste de tous ces livres composant une collection plutôt impressionnante de livres consacrés à l’Histoire et à la généalogie. Plus de cinq milles livres que, comme il le mentionnait sur son site, il était prêt à vendre.

Et comble de bonne fortune pour moi, l’un de ces livres s’est révélé rien de moins qu’un véritable trésor ! Intitulé «Victoria Latourelle & Joseph Archambault, Notre grande famille». ..  ce livre avait, comme j’allais le découvrir, été écrit en 1962 par un prêtre, cousin de mon père. Un homme qui a ainsi un jour décidé d’occuper ses temps libres  à la rédaction de cette généalogie de famille qu’il a tapé à la dactylo (et oui !) Y indiquant les dates de naissances, de décès, d’union de chacun des membres vivant à ce moment….  Et dont il a fait soixante-quinze exemplaires, destinés à leur être distribués…

Me permettant au passage de réaliser que Victoria et Joseph s’étaient marié exactement à la même date que mon mari et moi, un 14 août (ou est-ce plutôt le contraire, moi m’étant mariée à la même date qu’eux !)….à presque 150 ans de distance.

Inutile de préciser qu’en 1962, au moment ou le livre a été «publié», je n’étais moi-même pas née. Et mon père, devait alors avoir tout au plus vingts-deux ans ! Alors de me retrouver ainsi avec une copie de ce livre dans lequel ce cousin de mon père avait collé à la toute fin une photo de lui, enjoignant les membres de la famille à ne pas manquer de lui rendre visite en passant par Montréal (il y indique son numéro de téléphone!), je l’avoue, ça me fait encore toute une impression !  

Et vous savez quoi ? Lorsque j’ai demandé pour en faire l’achat, le généalogiste, propriétaire du livre, a décidé…de me le donner ! Estimant que pour moi, il avait beaucoup plus de valeur que pour lui, puisque que consacré à mes ancêtres.

Comme quoi, bien qu’on entende souvent le contraire dans les médias, le monde est rempli de bonnes personnes prêtes à donner au suivant. Ce genre de personne qui dans les romans, aide le héros dans sa quête…

Et, je n’ai pu m’empêcher de me dire que la vérité prenait parfois des détours bien étranges pour se rendre jusqu’à nous….

Suivez et aimez nous:

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Barrières

Avez-vous remarqué à quel point il est bien souvent plus facile de justifier nos barrières que de trouver le moyen de les contourner  ? C'est ce qu'il me semble constater tous les jours, alors que[...]

Filigrane pour L'Homme nu

FILIGRANE Un filigrane (du latin filum, fil, et granum, grain) est un dessin qui apparaît sur certains papiers quand on les regarde par transparence *** Je suis toi À travers la petite fille que j’ai été, Celle qui aurait eu tellement eu besoin qu’on la prenne dans ses[...]

Les mots qui viennent par fragments désordonnés

  En pause, je ne cesse de me dire que c'est sans doute le meilleur moment que je ne trouverai jamais pour écrire... Et pourtant ! Je tourne en rond, comme tentant désespérément de me trouver encore[...]

Origines

Photo: IStock Je me questionne beaucoup ces temps-ci sur les notions d'identité et de sens... « Qui sommes-nous ? » et « Quel est le sens de nos vies? », voilà bien des questions que tous, nous nous sommes posés[...]

Noeuds (et dénouements ?)

Il est des événements parfois que juste à l'idée de les raconter, nous avons un peu comme cette conviction que nous passerons pour des fous... Mais peut-être n'est-ce qu'à moi que ça arrive ce genre[...]

2 commentaires sur “Parcours échevelé…ou lorsque aucun titre ne semble convenir

  1. Salut amie, c’est tout à fait par hasard que j’ai atterri ici. Faut dire que le hasard fait bien les choses car c’est super intéressant de te lire.

    Mon blog est consacré à la connaissance de soi. Si le coeur t’en dit, tu es bienvenu.

    Amicalement,
    Jigé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.