Parfum d’automne

Bien que je n’aie pas écrit ces dernières semaines, je me suis bien gardée de m’ennuyer ! En effet, le mois d’août qui tire à sa fin, annonçant sans l’ombre d’un doute la fin de l’été et les premiers signes de l’automne, m’a semblé filer à la vitesse de l’éclair ! N’est-ce pas toujours ainsi ? Une petite semaine de vacances au début du mois, donnant l’impression que l’été serait sans fin et puis hop, les pommes qui sont prêtes dans les vergers deux ou trois semaines plus tôt qu’à l’habitude, les marchés étalant leur abondance de légumes tous plus colorés et murs les uns que les autres, les nuits un peu plus fraîches et confortables pour dormir… Et puis voilà !

On sait !

Alors que nous vient la révélation qu’on file tout droit vers la plus belle saison de toutes !

Car il est bien vrai que l’automne a toujours été ma saison préférée ! J’adore en effet ce temps de l’année ou la nature se pare de ses plus belles couleurs, un peu comme si elle voulait jouer son « jocker » afin de nous laisser douter l’espace d’un instant que l’hiver viendra bien assez tôt ! Et c’est ainsi que ce samedi, je me suis retrouvée avec ma famille dans un verger pour la traditionnelle cueillette de pommes qui elle, a le mérite d’annoncer à tout coup que suivront quelques heures passées dans la cuisine à cuire mes confitures que je mettrai en pots par la suite. Et oui, là-dessus, pas plus traditionnelle que moi !

Car j’ai beau savoir qu’il serait tellement plus simple de faire l’achat de confitures au marché, avec tout le reste, n’en demeure pas moins que j’ai une satisfaction sans nom lorsqu’à chaque fin d’été, je vois s’amonceler tous ces pots dans lesquels j’ai l’impression d’avoir capturé une parcelle d’été: par exemple, confiture de prunes au porto ou de poires et cardamome qui donneront un petit côté « jazzé » à nos petits déjeuners d’hiver, poivrons marinés qui agrémenteront à merveille nos repas de pâtes ou encore, sauce tomate que j’aurai pris soin d’aromatiser à outrance de basilic et autres herbes de mon jardin… Car à ce chapitre, je ne sais pas être sage ! Et au diable la parcimonie !

Je pense au fond que cette tradition que j’ai instaurée il y a de cela plusieurs années me donne le sentiment d’aller à contre-courant de notre vie moderne avec laquelle rien ne va jamais assez vite ! Car il est certain que des confitures, il faut leur laisser le temps de caraméliser ! Et il n’existe absolument rien sur cette terre pour les convaincre de faire plus vite ! Même la police n’y peut rien !

Et pour moi ? C’est du temps volé pour rêver à tous ce que je rêve d’accomplir dans les prochains mois 😉

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Renouveau

Photo: IStock Tel que je le disais hier, quantité d'indices laissent présager que l'été est sans doute bel et bien parti en exil ! Le catalogue de Noël sur mon perron mais aussi,[...]

Coup de blues

Est-ce parce que c'est dimanche? Que dehors il pleut? Que face à cette nouvelle interface de mon blogue, je me sens comme un chien dans un jeu de quilles? Ou encore, parce que depuis une[...]

Arrêt sur image

Photo: Chroniques d'une cinglée Petit vendredi gris et pluvieux pour clore une semaine de la même couleur… Heureusement que pour le week-end, on nous annonce un peu de soleil que je ne ferai pas l’erreur de[...]

Avant que la citrouille ne se transforme...

Photo: Chroniques d'une cinglée Quel plus beau symbole de l'automne que la citrouille? Vous ne trouvez pas? Pour l'occasion, et parce que l'automne me rend gourmande avec toutes ses couleurs, j'ai pensé partager avec vous ma recette[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.