Petit retour en arrière

Il est de ces familles au cœur desquelles le drame est tellement présent qu’on en vient à se demander si c’est là l’effet ou bien la cause de quelque chose d’autre…
Et c’est un peu là la crainte qui m’habitait lorsque me passait par la tête, ne serait-ce que l’espace d’un instant, l’idée que je pourrais en savoir plus sur eux: une certaine frousse de trouver du pire par rapport à ce que je savais déjà…

Avec mes yeux de femmes, je me dis aujourd’hui que ce drame fut probablement comme un cataclysme: une explosion, puis la poussière qui retombe. Mais on oublie souvent qu’entre les deux, il y a la déflagration. Et je pense aujourd’hui que celle-ci a peut-être duré quelques 70 ans dans cette famille…Au point d’en venir à croire à une malédiction !

Mais ce que j’ai trouvé ce week-end, au cours de mes recherches, m’a donné une toute autre image de mes ancêtres qui bien qu’ayant assurément un talent certain pour la malchance et le théâtral, n’en ont pas moins eu, comme vous le verrez, leurs heures de gloire…

D’abord, les parents de ma grand-mère étaient d’origine Indienne. Ça, je le savais depuis longtemps ! Mais du côté de mon grand-père, comme je vous l’ai dit, rien, niet, le néant en ce qui concernait quelques grands-parents de quelque degrés que ce soit… Mais, vous le savez, c’est fou tout ce qu’on peut trouver aujourd’hui sur Internet ! Et c’est ainsi que je suis tombée sur un site de généalogie des plus formidables, www.Ancestry.com ! Vous connaissez ?

Aujourd’hui, les registres de naissances, mariages, décès, funérailles et autres sont tous déposés à l’État civil alors qu’anciennement, tout cela reposait directement dans les Églises, ou les curés écrivaient leurs activités quotidiennes dans ce qui je l’imagine, ressemblait à des genres de cahiers lignés. Pour les consulter, il fallait forcément se rendre à l’Église même !

Mais étonnamment, tous ces registres ont été depuis digitalisés afin de les rendre accessibles sur Internet. Et probablement pour protéger les originaux ! Quoi qu’il en soit, c’est ainsi que j’ai eu accès à des avis de naissances, de mariages et de décès notamment, pour lesquels j’ai pu voir les signatures des parties aussi bien que des témoins. Fascinant !

Et sur ce site, j’ai pu remonter ma lignée …jusqu’en 1647, date d’arrivée au Canada du premier de mes ancêtres! Pouvez-vous imaginer ?

Mais une chose à la fois ! Car ma première surprise à sans nul doute été d’apprendre que le père d’Eugène, mon arrière-grand-père donc, était décédé à 49 ans, …foudroyé par un éclair, le 25 août 1922. Soit quelques trois semaines avant le mariage de mes grands-parents, Eugène et Florence ! Un lien ? Je n’en ai évidemment aucune idée mais avouez qu’il y a de quoi confirmer mon impression qu’il y a peut-être dans cette famille un petit quelque chose d’électrique !

Et puis, une génération plus loin, j’ai appris que les grands-parents de mon grand-père – (oui je sais, ça commence à faire loin mais puisque je me suis rendue jusqu’en Nouvelle-France, il ne faut pas s’étonner !) – avaient fait un mariage…consanguin ! On serait tenté de dire que ça explique bien des choses n’est-ce pas ? Si ce n’était que leur lien de consanguinité était du quatrième degrés tout de même ! Bref, ils ont fait la demande d’une dispense au curé qui lui, l’a transmise au Diocèse. Résultat, les tourtereaux ont pu se marier ! J’ai d’ailleurs pu trouver les notes écrites relatives à l’acceptation de cette dispense, en date du 14 août 1860…
Étonnant vous disais-je ?

Mais bien que j’aie assurément réussi à trouver des réponses bien au delà de mes espérances, disons que je n’étais pas au bout de mes surprises, c’est le moins qu’on puisse dire !
Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Le chaos et les limites de l'imagination

Rendu à cette étape de votre lecture, peut-être vous êtes vous demandé «Mais d'ou elle sort cette Marie-Quatre-poches» ??? Outre la série télévisée jeunesse qui fut diffusée sur les ondes de la société d'État de[...]

Et les pièces du casse-tête se mettent en place..

Comme dans toutes histoires familiales - et la mienne ne fait pas exception à la règle - il est plus aisé de parler de ses ancêtres éloignés avec détachement puisque leur aura est alors baigné,[...]

Je tricote, tu tricotes...

Photo: IStock Ce matin, peu de temps pour écrire...C'est qu'hier, mon mari et moi avons célébré nos 7 ans de mariage, ou noces de laine, c'est selon ! Ainsi, si mon amoureux ne[...]

Le numérique et l'amnésie collective

L'évolution des technologies modernes, c'est bien n'est-ce pas ? Jusqu'à un certain point peut-être ! Je suis tombée ce matin sur cet article, tiré de la version web du Journal Le monde qui pose justement la très pertinente[...]

L’appel de l’aventure…

Bien qu'il m'apparaisse difficile de cerner ce qui a bien pu réunir un jour mes grand-parents, il reste néanmoins que l'histoire familiale de mon grand-père fut tout aussi « romanesque » que celle de Jeanne,[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.