Plus d’excuses!

Je ne sais pas pour vous mais personnellement, je déteste la pub! Même si bien sur, je suis consciente que c’est elle qui permet aux réseaux de télé, de radio, aux journaux et autres médias de financer des contenus de qualité…

Un mal nécessaire que je me dis parfois ! Car c’est connu n’est-ce pas? On ne peut pas faire d’omelette sans casser des oeufs !

Sauf que depuis quelques temps, nous voyons apparaître avec bonheur des exemples de pubs intelligentes, réconfortantes et qui nous donnent envie de crier «MERCI!!»

Ce matin, je suis tombée sur cet article de Slate qui met en évidence ce fait que nous les femmes, avons un immense talent pour nous excuser…

De quoi ? Mais d’absolument tout !!!

Si vous êtes une femme, vous connaissez sans doute ce phénomène, j’imagine ! Nous nous excusons d’être en retard, de ne pas être prête, et même, de nous faire bousculer dans le métro ou ailleurs ! Si notre enfant est malade, nous nous excusons de ne pas aller au travail. Si nous travaillons, nous nous sentons coupable d’emmener notre enfant à la garderie.

C’est sans fin !!

Mais voilà qu’au printemps dernier, Pantene, la marque de shampoing bien connue, mettait en ligne une publicité dans laquelle on posait la question de savoir pourquoi nous nous excusions autant.  «Pourquoi les femmes s’excusent-elles tout le temps?» «C’est devenu normal dans notre culture, on ne se rend même plus compte qu’on le fait»

Comme la rapporte Slate:

«Aux Etats-Unis, la question des excuses formulées au travail s’inscrit dans un débat plus large autour du «fossé de confiance» dont sont victimes les femmes au travail. Pour The Atlantic, dans une large enquête consacrée au sujet, l’explication vient d’une habitude récurrente chez les femmes: «Beaucoup de femmes ont souvent tendance à prendre la responsabilité pour elles quand quelque chose va mal, alors qu’elles créditent les autres, ou les circonstances, pour leurs succès. Les hommes semblent faire l’inverse.» (Slate)

Alors, si on arrêtait de s’excuser sans arrêt? Un beau défi, je trouve !

Quoi qu’il en soit, oui je déteste habituellement la publicité. Sauf quand elle se fait utile bien sur !

Bon vendredi ! Et surtout, finies les excuses !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Chacun sur son île

Parfois, il m'arrive de me questionner sur le sens de mes écrits dans ce blog. Car même si intérieurement, j'assume tout ce que j'y ai écrit, paradoxalement, je crains toujours le jugement de mes proches[...]

La vie, tout simplement ?

Avez-vous, vous aussi un jour, eu ce sentiment d'être passé dans un monde parallèle ? Ce genre de moment un peu surréaliste ou le temps, soudainement, semble s'accélérer? Un peu comme si, sans le savoir,[...]

Le motif dans le tapis

Parfois, un peu comme le font ces autistes qui se mettent à ce concentrer intensément, et presque de façon obsessionnelle, sur un détail que d’aucun jugeraient sans importance, j’ai l’impression que la vie est pleine[...]

Coq-à-l'âme (ou mes pensées en galère!)

Comme bien souvent au cours de mes lectures, celle du dernier Nancy Huston (Bad Girl) suscite ces jours-ci plein de belles réflexions en  moi. Des pensées sans lien les unes avec les autres.  Un peu comme[...]

La route qui défile sous mes yeux et mes pensées qui se dispersent

Hier, en route vers le Nouveau-Brunswick, j'ai fait un arrêt à Québec pour voir l'exposition du Musée des Beaux-Arts, « Au pays de merveilles, les aventures surréalistes des femmes artistes au Mexique et aux États-Unis », portraits[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.