Plus d’excuses!

Je ne sais pas pour vous mais personnellement, je déteste la pub! Même si bien sur, je suis consciente que c’est elle qui permet aux réseaux de télé, de radio, aux journaux et autres médias de financer des contenus de qualité…

Un mal nécessaire que je me dis parfois ! Car c’est connu n’est-ce pas? On ne peut pas faire d’omelette sans casser des oeufs !

Sauf que depuis quelques temps, nous voyons apparaître avec bonheur des exemples de pubs intelligentes, réconfortantes et qui nous donnent envie de crier «MERCI!!»

Ce matin, je suis tombée sur cet article de Slate qui met en évidence ce fait que nous les femmes, avons un immense talent pour nous excuser…

De quoi ? Mais d’absolument tout !!!

Si vous êtes une femme, vous connaissez sans doute ce phénomène, j’imagine ! Nous nous excusons d’être en retard, de ne pas être prête, et même, de nous faire bousculer dans le métro ou ailleurs ! Si notre enfant est malade, nous nous excusons de ne pas aller au travail. Si nous travaillons, nous nous sentons coupable d’emmener notre enfant à la garderie.

C’est sans fin !!

Mais voilà qu’au printemps dernier, Pantene, la marque de shampoing bien connue, mettait en ligne une publicité dans laquelle on posait la question de savoir pourquoi nous nous excusions autant.  «Pourquoi les femmes s’excusent-elles tout le temps?» «C’est devenu normal dans notre culture, on ne se rend même plus compte qu’on le fait»

Comme la rapporte Slate:

«Aux Etats-Unis, la question des excuses formulées au travail s’inscrit dans un débat plus large autour du «fossé de confiance» dont sont victimes les femmes au travail. Pour The Atlantic, dans une large enquête consacrée au sujet, l’explication vient d’une habitude récurrente chez les femmes: «Beaucoup de femmes ont souvent tendance à prendre la responsabilité pour elles quand quelque chose va mal, alors qu’elles créditent les autres, ou les circonstances, pour leurs succès. Les hommes semblent faire l’inverse.» (Slate)

Alors, si on arrêtait de s’excuser sans arrêt? Un beau défi, je trouve !

Quoi qu’il en soit, oui je déteste habituellement la publicité. Sauf quand elle se fait utile bien sur !

Bon vendredi ! Et surtout, finies les excuses !

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Insomnie

Pourquoi le temps passe-t-il si vite ? Voilà la question existentielle que posait un article sur lequel je suis tombée hier.   Vous savez ce que c'est ?   Le genre de question, qui une fois posée,[...]

Se retrouver désorientés, dans tous les sens du terme

Cette nouvelle du Courrier International sur laquelle je suis tombée me questionne pas mal depuis hier... C'est qu'en Suisse, dans un joli petit village médiéval nommé Wiedlisbach, un promoteur à eu cette idée (folle?) de créer[...]

Écrire pour se conjuguer au Je

Pourquoi écrire? Cette sempiternelle question, combien de fois me la suis-je posée ? Avant de laisser surgir ces mille et une réponses qui vont bien au-delà des friables «pour être lu», «s'exorciser», «raconter des histoires». Ou pour la[...]

Petites peurs et ombres chinoises

Écrire un blogue, je l'ai déjà dit, j'ai parfois l'impression que c'est un peu comme mener une double-vie.  Ou encore, avoir ce sentiment d'aller un peu incognito, à l'image d'une espionne qui craindrait d'être reconnue dans[...]

Quelques mots pour raconter une épopée ?

Qui suis-je ? Une toute petite question qui sous ses dehors tout ce qu'il y a de plus banal, m' a donné du fil à retordre ce week-end ! C'est que pour l'Événement inter-blogues, je devais[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.