Potion magique

En ce début 2011, le bonheur est tendance, vous ne trouvez pas ? 

Tel une marque de yogourt ou le nouveau régime à la mode, le bonheur semble en effet la promesse des espoirs les plus fous, tant pour nous qui le cherchons comme s’il était l’image d’un Eldorado inatteignable que pour les publicitaires qui semblent y voir un outil de séduction pour leurs campagnes publicitaires…

Et voilà maintenant que les dirigeants des divers pays s’y mettent pour colorer leurs programmes politiques de cette immémoriale potion magique dans laquelle nous serions bien tentés de voir l’équivalent du Saint-Graäl ! 

Vous pensez que je vous mène en bateau ? Attendez de voir !

Ainsi, il y a quelques semaines, le gouvernement Britannique a-t-il décidé de créer un « indice du bonheur » afin de tenter d’évaluer le bien-être psychologique et physique des anglais en tant qu’indicateur de croissance. Idée plutôt surprenante à mon avis ! Car comment pourrait-on simplement imaginer créer quelque mesure commune que ce soit visant à mesurer le bonheur global ? Comme si le bonheur était une recette pour laquelle il suffirait de vérifier la liste des ingrédients pour en mesurer la valeur ! Ou la qualité…

Peut-être y-a-t-il quelque chose que je suis la seule à n’avoir pas compris car voilà que même les gouvernements Canadiens et Français étudient actuellement la possibilité d’utiliser ce fameux « indice » !

Légende urbaine ? Qu’en pensez-vous ?

Article: Le gouvernement veut créer un indice du bonheur de ses citoyens

Partagez avec vos proches!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Arrêt sur image

Photo: Chroniques d'une cinglée Petit vendredi gris et pluvieux pour clore une semaine de la même couleur… Heureusement que pour le week-end, on nous annonce un peu de soleil que je ne ferai pas l’erreur de[...]

Bonheur un jour, bonheur toujours

La semaine dernière, je vous disais que j'avais cette impression que le bonheur était en quelque sorte devenu un produit de consommation, quelque chose que l'on nous propose maintenant à toutes les sauces... Laissez-moi vous en[...]

La semaine des quatre jeudis

La procrastination. Maudite maladie que celle-là n'est-ce pas ? N'empêche, j'ai envie de croire - ou de faire du déni, diront les mauvaises langues! - que c'est l'arrivée de l'été qui, ces temps-ci, fait en sorte[...]

Place nette

Ces jours-ci, un peu comme pour une tradition qui reviendrait chaque printemps avec la régularité d'une horloge, je sens comme un "appel". Celui des tiroirs bien rangés, de la chasse à la poussière, et du[...]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*