(Re)Naissance

Crédit: IStock
«Vint un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore (– Anaïs Nin ) 
 
Cette magnifique citation me fait penser à ce billet, écrit il y a bien longtemps déjà, et dans lequel je comparais les grands changements de la vie, et cet effet qu’ils ont sur nous, à un chandail devenu trop petit… 
«Vous savez ce que je veux dire ! En fait, c’est ce que je compare au phénomène du chandail trop petit: on a beau avoir porté ce chandail pendant un bon bout de temps, avec même une certaine fierté et un contentement non feint, n’en demeure pas moins qu’on se lève un matin avec le sentiment que quelque chose cloche, n’est pas comme la veille. Nous n’en saisissons pas nécessairement le sens immédiatement mais on finit bien par se rendre à l’évidence: notre chandail commence sérieusement à être trop petit ! On peut toujours se dire qu’on continuera de le porter un peu, soit le temps nécessaire pour finir la saison peut-être ? Mais vient forcément un jour ou on ne peut plus faire semblant, faute d’avoir l’air d’un saucisson mal emballé ! Ce chandail a beau avoir été le plus confortable du monde, faire toujours malgré ses années l’envie de tous, il ne nous va tout simplement plus !»  
Ce sentiment, ni plus ni moins, que notre vie est en train de changer. Et que son flot nous emporte vers un ailleurs que l’on imaginait, tel un Eldorado… 
Inatteignable.   
Alors voilà ! Malgré les montagnes de boîtes et de cartons qui s’amoncellent ces jours-ci en un joyeux bordel dans ce qui sera d’ici peu mon ancienne maison, malgré l’inspiration qui semble s’être accrochée dans les fleurs d’un quelconque tapis,  je me console en me disant que c’est ma vie elle-même qui est en train…de changer d’adresse !
Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Les mots des autres...Ou écrire selon Sylvia Plath

«Écrire est un acte religieux: une manière d'ordonner, corriger, réapprendre et ré-aimer les gens et le monde, tels qu'ils sont et pourraient être.» (-  Sylvia Plath, Journaux, Gallimard)

Les mots des autres ou lorsque le récit de notre propre histoire devient comme un rite de passage

Fleurs sauvages (c) 2010 Michael BourquinEt si le fait d'écrire au «Je» se voulait tel un rituel sacré ? « Je reprends possession de mon passé»(-Annemarie Trekker) « Je suis fille unique de parents eux-mêmes enfants[...]

Les mots des autres...De l'art de remplir le vide avec de la peinture ou avec des mots

«Je crois que c'est ça, un artiste. Je crois que c'est quelqu'un qui a son corps ici et son âme la-bas, et qui cherche à remplir l'espace entre les deux en y jetant de la[...]

Les mots des autres…ou faire table rase de la page blanche

Le fameux syndrome de la page blanche, quelle personne souhaitant écrire n’a pas connu cela un jour hein ? Voilà que je suis tombée ce matin sur cet article tiré de Slate  dans lequel on demande justement[...]

Les mots des autres ou comment l'on sait que l'on est destinés à devenir écrivains

Crédit: Photo-libre.frComment devient-on écrivain ? Une énigme dont Alberto Manguel  parle beaucoup dans son dernier livre...«À ce que j'ai entendu dire, la plupart des écrivains savent, dès un âge très tendre, qu'ils seront écrivains Quelque[...]

4 commentaires sur “(Re)Naissance

  1. Bonjour Marie,

    Me voici revenue de ce que je nomme « mon pèlerinage » d’automne à Manic avec les enfants. L’orignal se pavanait dans sa belle forêt (je le mets au singulier, car les garçons n’en ont vu qu’un seul qu’ils n’ont pu atteindre.) Je le dis tout bas, mais « YÉ. » Les perdrix étaient au rendez-vous, les airelles et même les bleuets gros et délicieux. On se serait cru au Lac St-Jean.. Et comme bonus des journées – tout comme ici – presque estivales.

    Heureuse de te lire à nouveau.

    Je vois qu’il te faudrait des journées de plus de 24 heures et, encore, tu manquerais de temps. Ne te décourage pas, même si parfois – et j’imagine souvent – tu es plus que débordée avec ce déménagement. Dans ta nouvelle maison, tu te feras de nouveaux repères, mais surtout vous allez continuer d’être heureux, tous les trois. C’est l’important, n’est-ce pas ? Alors, bonnes boîtes…

    Et bonne « Action de grâces. »

    Marjo xx

    1. Allo Marjo ! Contente de te revoir ici ! J’imagine que tu as du profiter pleinement des belles couleurs de l’automne ! Effectivement, de mon côté, il me faut mettre les couleurs à mon agenda, sans quoi, je passerais droit 🙂 Heureusement, le déménagement arrive à grands pas (le 1er novembre!) alors vivement que tout cela soit derrière moi !

      Bonne Action de grâce à toi aussi !!

      Marie xx

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.