Traité culinaire à l’usage des femmes tristes, de l’auteur Colombien Héctor Abad Faicolince


Extrait: « Jamais avant le troisième anniversaire de son enterrement, tu ne tenteras d’imiter les recettes de ta belle-mère. Si elle était encore en vie, ce serait une grave erreur, car ton mari dirait non, ce n’est pas pareil, il y a trop ou pas assez de sel, ce n’est pas bien assaisonné, la texture n’est pas la bonne ou la couleur est différente. De plus, sa mère, si elle était encore vivante, se sentirait vraiment évincée. Mais quand la belle-mère décédera et son souvenir aussi; quand les mois auront passé et que beaucoup auront oublié d’aller fleurir sa tombe, tu causeras une surprise agréable en ressuscitant ses saveurs. La recette sera la même, ni fade ni trop salée, bien assaisonnée, la texture à point, la couleur identique. Et au lieu de l’évincer, tu auras ravivé le meilleur d’elle. » (page 33)

J’en parlais tout juste ici

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Des gens très bien de Alexandre Jardin

Décidément ! J'adore Alexandre Jardin ! Pour sa folie ! Pour sa famille tout aussi déjantée que la mienne ! Pour l'envie de rire qu'il me donne face aux petits tracas de la vie de[...]

Bombance et boustifaille: La cuisine d'Alexandre Dumas

Comme je le racontais hier, j’ai pensé joindre l’utile à l’agréable. Et, profitant de la période des fêtes et ses repas trop copieux à venir et de mon projet de calendrier de l’Avant, vous proposer mon Top-3 des[...]

À toi qui n'est pas encore né, Jacques Jacquard

Parfois, se promener sans but dans une bibliothèque, cela permet de belles découvertes. Comme celle que j'ai fait ces jours derniers en tombant sur un livre sorti il y a quelques années (2000), et dont je[...]

Écrire est une enfance

« Pourquoi est-ce que j'écris ? Pourquoi ai-je écrit ce que j'ai écrit jusqu'à aujourd'hui ? »  Puisque nous voilà dans les livres, voici ces questions auxquelles Philippe Delerm s'est attaquées dans son livre «Écrire est[...]

Arrosez les fleurs, pas les mauvaises herbes, par Fletcher Peacock

Petit traité sur l'art de la communication... Intéressante théorie selon laquelle il y aurait trois génération de communication dont les résultats seraient très différents... Positif et rafraîchissant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.