Vivre comme dans un film, à la façon de Steven Spielberg

Crédit: Pexels

Il y a quelques années, j’étais tombée sur ce discours livré par Steve Jobs à des universitaires qu’il avait voulu inspirer. Voici qu’il y a quelques semaines, c’est Steven Spielberg, un autre grand homme, qui a lui aussi décidé de laisser un peu de lui-même dans un discours se voulant inspirant…

On aime, n’est-ce pas?

*****

«Quand j’étais plus jeune, je n’entendais pas ma voix intérieure. Puis, j’ai commencé à y porter attention. Voici comment ça fonctionne : ta conscience te dit : «voici ce que tu devrais faire», alors que ton instinct te chuchote : «voici ce que tu pourrais faire».

Écoutez cette petite voix qui vous dit ce que vous pourriez faire, rien ne vous définira plus que ça.

Je rappelle souvent à mes enfants l’importance de savoir ce qu’ont vécu leurs grands-parents et leurs arrières-grands-parents pour comprendre qui ils sont. Nous sommes une nation d’immigrants, du moins pour l’instant (rires).

Notre histoire est faite des plus grandes histoires jamais contées. Les héros et les vilains ne sont pas des concepts littéraires, ils sont au cœur de l’histoire.

Pour revenir à cette petite voix intérieure, c’est elle qui a chuchoté à Abraham Lincoln et à Oskar Schindler de prendre la bonne décision morale.

Quand j’avais 12 ans, mon père m’a offert une caméra vidéo, l’objet qui m’a permis de trouver du sens dans ce monde, et je lui en serai à jamais reconnaissant.

Mais si votre famille n’est pas toujours là, il y a toujours des remplaçants, comme à la fin du film It’s a Wonderful Life : «Aucun homme n’est un échec s’il a des amis.»

Et j’espère que vous conserverez les amis que vous avez rencontrés à Harvard, et parmi eux, un ou une avec qui vous voudrez partager votre vie.

Comme dans les films, la vie est faite de moments charnières. Et il n’y en a pas de plus importants que de rencontrer l’amour de sa vie.

Et comme dans les films, un héros a besoin d’un vilain. Et vous êtes choyés, le monde en est rempli. Il y a du racisme, de l’homophobie et de la haine entre les classes sociales, entre les partis politiques et entre les religions.

L’antisémitisme et l’islamophobie sont en hausse. Il n’y a pas de différence entre les victimes de discrimination, elles sont toutes victimes de haine. La seule réponse à plus de haine est plus d’humanité.

Votez, protestez de façon pacifique, donnez une voix à ceux qui n’en ont pas.

Aujourd’hui, vous vous engagez dans le chemin pour devenir la génération sur laquelle grandira la prochaine.

Vous allez déterminer votre avenir, et j’espère qu’il sera fait de justice, de paix et qu’il connaîtra une fin hollywoodienne : vous courrez plus vite que le T-rex, vous attraperez le bandit, et une fois de temps en temps, comme E.T., vous retournerez à la maison [go home]

(Steven Spielberg livrant un discours inspiré à des étudiants de Harvard, le 26 mai dernier)

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Amy Tan et sa cosmologie de la créativité

Écriture, créativité. Et autres considérations...

Des mots, des mots

Alors que le sort m'essore le port m'emporte. Sous le vent vantard ...le bord de ma robe se dérobe. Le temps, lui, tempère pendant que son fil se défile ...se disloque Puis s'envole.

À la recherche du temps (et de l'inspiration!) perdus

Depuis quelques temps, je cherche désespérément l'inspiration. Mais je me retrouve toutefois forcée de me rendre à cette évidence que l'actualité et les médias sont horriblement vides de toute lumière par les temps qui courent.[...]

Qu'est-ce qu'on mange pour souper ?

Il y a des jours comme ça à ce qu'il paraît! Tu te décides à préparer un repas pour la semaine. Tu trouves une belle recette de galettes à la dinde. Ça tombe bien! Il[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.