Voir double

Pixabay

Avoir un double, avouez qu’on en a tous rêvé un jour n’est-ce pas?

Un jumeau ou une jumelle, beaucoup plus audacieux(se) qu’on peut soi même l’être. Et qui nous conseillerait en cas de doute…

Et si le numérique le permettait maintenant?

La semaine dernière, je suis tombée sur cet article du Nouvel Observateur que j’ai trouvé vraiment fascinant ! Dans celui-ci, on parle en effet du phénomène de ces blogueurs qui sur le web, dans des blogues ou sur Facebook, s’inventent carrément un double.

Un phénomène qui a beaucoup a voir avec un exercice de création littéraire dans lequel on s’invente ce qui a tout de ces personnages de fiction pour lesquels rien n’est impossible. Pas plus d’avoir vécu au siècle dernier que d’avoir épousé Donald Trump il y a bien longtemps (une erreur de jeunesse quoi!). Ou encore, d’avoir frayé avec le gratin. Avant de s’inscrire au programme de protection des témoins après un audacieux vol de bijoux…

Le but de l’exercice? Se lâcher un peu quoi! Quitte à se demander ce que ferait son double devant telle ou telle situation qui nous laisse nous, devant l’indécision la plus totale…

Dans l’article en question, on raconte justement l’histoire d’une jeune trentenaire (on en dit pas plus sur sa véritable identité dans l’article) qui s’est inventée Luce, une femme imaginaire mais pas mal plus délurée qu’elle. Un personnage fictif dont l’unique but est de faire du bien à sa créatrice en lui permettant notamment de laisser aller sa créativité. Mais plus encore, dans le genre ami imaginaire qui lui prodigue également des conseils…

– «Que ferait Luce devant telle situation?»

Si de prime abord, on peu trouver l’expérience un peu étrange, j’y ai pour  ma part vu un exercice de créativité qui est loin d’être sans intérêt. Car à l’heure ou tous autant que nous sommes avons aujourd’hui la possibilité d’avoir un blogue sur internet, et cela autant pour parler des activités nocturnes de son chat que pour raconter les étapes de son régime amaigrissant, je me dis que c’est sans doute mille fois plus intéressant d’inventer un personnage…

Plutôt que de se restreindre à la tragique banalité de ce qu’est souvent notre quotidien!

Vous ne pensez pas ?

Sérieusement, j’avoue que j’adore l’idée et que je pense sérieusement à m’en inspirer!

Et vous ? Si vous aviez à créer un personnage de fiction dans le genre double-bénéfique, de quel genre serait-il (ou elle)?

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Chronique de l'amour et du hasard ou comment survivre à la St-Valentin

J’ignore si je suis la seule à avoir remarqué le phénomène mais chaque année en février, à l’approche de la St-Valentin, j’observe sur mon fil facebook et sur les médias sociaux en général à un genre de[...]

Déresponsabilisation globale

Je m'étais bien promis de ne plus aborder le sujet.... Tout semblant avoir été dit ! Plus que le nécessaire même, si on s'en tient aux débordements observés ces derniers jours sur les médias sociaux....[...]

Changement de programme

Vouloir écrire un billet sur le coin du comptoir de cuisine un samedi soir... Et se faire appeler par Skype, en provenance du salon, parce qu'on nous attend pour aller écouter un film! Pas facile la vie[...]

L’index Schick ou lorsque une entreprise décide de se mêler de nos choix en matière de petites culottes

Les culottes de grand-mère sont-elles responsables de la chute de vigueur du dollars canadien ? Voilà autre chose maintenant ! C’est en effet la très «sérieuse» question au coeur de cette  nouvelle diffusée hier par l’entreprise Schick Hydro[...]

Évolution ?

Parfois, lire les journaux sur internet, ça a le mérite de susciter quelques réflexions... C'est le moins que l'on puisse dire ! À preuve, ces deux nouvelles sur lesquelles je suis tombée ce matin, apparemment sans rapport l'une[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.