Vous ne survivrez pas !, Fredrick D’Anterny

«Comme le marin qui ne peut se faire une idée de la masse globale d’un iceberg en pleine mer, tu ne peux être juge du parcours d’une âme. Aussi longtemps que nous resterons prisonniers du passé, nul d’entre nous ne renaîtra ou ne mourra innocent. » (« Vous ne survivrez pas », Fredrick D’Anterny)

Choisir un bouquin dans une vente de livres, c’est un peu comme partir à l’aventure sur des routes peu familières: nous ne savons pas toujours ce que nous y trouverons. Ou sur quel morceau nous pourrons tomber, comme l’aurait sans doute dit Forrest Gump lorsqu’il comparait la vie à une boîte de chocolats…

Un autre livre pour lequel j’ai craqué donc c’est « Vous ne survivrez pas ! », de l’auteur Fredrick D’Anterny. Non pas pour l’auteur dont sincèrement, je n’avais jamais entendu parler jusque là. Un français apparemment né sur le bord de la Méditerranée (il y a pire non ?) et qui a décidé un jour de déménager ses pénates au Québec, alors qu’il avait tout juste dix-sept ans. Ni non plus pour la beauté de la couverture qui est somme tout juste correcte! Mais plutôt pour le mystère qui se dégageait du résumé derrière ce livre sur lequel je suis tombée… Visiblement le deuxième opus d’une nouvelle collection axée Crimes & Réincarnation…

Un tout petit livre caché parmi une multitude d’autres dans une vente de livres, pas si usagés que cela finalement!

Mais voyez plutôt! Londres, 1898. Le peintre Andrew Oldchester tue sa femme Pénélope qui le tyrannise. Provence, 2004. Des personnes qui ne se connaissaient pas jusque là sont contactées en secret par un personnage anonyme. Et les personnages de ces deux histoires qui font en fait partie d’une même famille réincarnée ayant décidément des comptes à régler!

J’avoue que je me sens un peu déchirée de vous en parler ! D’une part parce qu’il serait facile de vanter les vertus de ce livre dont l’univers intriguant m’a immédiatement happée. Au point de le lire en entier en moins de 24 heures ! Mais  dont la finale m’a déçue au plus haut point…. parce que visiblement, l’auteur a laissé échapper ses dernières ficelles. Et cela, dans un roman que l’on peut qualifier de policier, ça ne pardonne pas !

Bien sur, je ne vous révélerai pas le punch final, ce qui aurait pour seul résultat de vous priver du plaisir de lire ce qui somme toute, est vraiment super bien mené. Sauf pour la finale dans laquelle visiblement, il a oublié un détail important, qu’il avait lui même écrit quelques pages plus tôt. Un détail fatal pour la crédibilité de la finale…

Tant pis !

Une belle surprise néanmoins! À noter que sur le site de l’éditeur, il est possible de télécharger gratuitement le premier chapitre de cette histoire au demeurant fort bien écrite ! Il suffit de se rendre ici.

***

En lisant les journaux, il semble facile parfois d’avoir l’impression d’être soudainement parachuté dans un roman digne d’Orwell, l’écrivain futuriste un peu fou qui dans son roman d’anticipation, « 1984 », créait un monde littéralement dirigé par Big Brother….

Ainsi, j’ai un peu flippé ce matin en lisant qu’une école du Texas, sous prétexte de sécurité, oblige désormais tous ses étudiants à porter…une puce électronique afin que tous leurs déplacements dans l’école soient connus…

J’ai beau être moi aussi une mère, vouloir que mon fils soit en sécurité lorsqu’il est à l’école, je me dis…. Est-ce qu’on ne dépasse pas ici un peu les bornes du bon sens le plus élémentaire ?

Comme quoi, quand la réalité rejoint la fiction… ce n’est pas toujours une bonne nouvelle !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Bad Girl, de Nancy huston

Chose promise, chose due ! Voilà que je me suis attaquée au dernier livre de Nancy Huston, une auteure dont je suis fan depuis de nombreuses années et de qui j'ai à peu près tout[...]

Sens ?

Décidément, nous pourrions nous croire dans un spécial livre cette semaine, n'est-ce pas ? Ainsi, vous ai-je parlé récemment des magnifiques livres de la photographe Isabelle Clément qui dans une quête photographique, était partie à la[...]

Ma mère avait raison, Alexandre Jardin

De tous les romans qu'a pu écrire l'auteur français Alexandre Jardin, bien honnêtement, je serais tentée de dire que ce sont ceux traitant de sa famille d'originaux qui m'ont toujours le plus rejointe et interpellée.[...]

Coup de coeur

40 ans, c’est pas facile.Voici un petit coup de coeur ! Une BD intitulée «Une année en quarantaine» qui bien sur, parle..de ce fabuleux monstre de la quarantaine ;-)Bonne lecture !

Errance, Mattia Scarpulla

Quand on a un blogue, doit-on «chroniquer» uniquement les livres qu’on a aimés? Jusqu’ici, au cours des années, j’ai je l’avoue préféré parler des livres qui m’ont plu, remuée, parfois déstabilisée. La vérité c’est que 99% du temps, devant[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.