Y perdre sa chemise

Pixabay

Si je vous disais que les hommes et les femmes sont deux espèces bien distinctes ? Vous me répondriez sans aucun doute que je n’ai rien inventé n’est-ce pas ? Ou pire encore, que je fais dans le recyclage d’idées…

Mais parfois, se produisent des événements dans une vie qui nous font réaliser de façon indéniable que le « fossé » qui existe entre les « espèces » est bien loin d’être… une légende urbaine !

Ainsi, ces derniers jours, suis-je allée magasiner pour mes deux hommes, avec l’idée bien arrêtée d’espérer pouvoir profiter des soldes de vêtements d’été. Car – effet d’hallucination ? – même si le printemps a été plutôt gris et pluvieux, froid même par moment, lorsque j’ai entendu un camion s’arrêter devant chez-moi et son conducteur lancer sans ménagement le catalogue Sears d’Automne-Hiver sur le pas de ma porte… je dois avouer que l’effet a été assez perturbant ! Obligée d’admettre que lorsque les grands magasins nous annoncent à grandes réclames que l’Automne (et l’Hiver grands dieux !) s’en viennent, c’est que ça presse de mettre à profit toutes nos bonnes intentions de vivre le moment présent… et de profiter sans plus attendre de la saison chaude !

Et puis, si mes bientôt huit ans de mariage m’ont appris une chose, c’est bien que pour avoir des hommes bien habillés, mieux valait prendre les choses en main !

Et ne me dites pas que je suis la seule dans cette situation ! À savoir, « l’Homme » de la maison qui peut porter les mêmes chemises, chandails, etc… jusqu’à ce que ces derniers tombent en poussières…

Échéance après laquelle, loin de se sentir démunis, « l’Homme » trouve plutôt toujours le moyen…d’en faire des « guenilles » !

Horreur suprême, le cauchemar de toute femme il faut bien l’avouer !!! Non mais pouvez-vous imaginer ? Se retrouver avec des « guenilles », réincarnations d’anciens boxers pour laver son plancher…

Et n’allez surtout pas croire que je n’ai rien tenté pour lutter contre le phénomène car à ce chapitre, je pense avoir tout essayé ! Du « Oups ! Désolée chéri, je les ai jetés par erreur » à la pure opération de prévention visant à faire disparaître les vêtements défraichis avant que chéri ne se rende compte de leur disparition…  

Niet ! Rien à faire ! 

Et je dois avouer que lorsque j’ai vu avec quelle dévotion mon fils entourait son nounou qui, pour avoir reçu trop d’amour, est à six ans d’âge (le nounou bien sur !), aussi défraîchi qu’un vieillard de 110 ans, à qui j’ai du par ailleurs faire plus d’une opération à cœur ouvert dans le but de sauver la bourrure qui sort maintenant de tout ses orifices (ceux du nounou bien sur ! ) j’ai réalisé que la situation était critique ! 

Et que décidément, aux grands maux, les interventions les plus musclées! 

C’est pourquoi je ne prends plus de risques à ce chapitre dorénavant ! C’est moi qui magasine. Et qui gère la rotation des vêtements. 

Quitte à passer pour une Germaine (celle qui «gère» ! Et qui «mène» !) 

Mais au-delà de la simple anecdote, une question demeure… 

Mais grands dieux ! Peut-on m’expliquer pourquoi les hommes, de façon générale, craignent moins de perdre leur femme…que leur chemise ? 

Suivez et aimez nous:
error0

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Rite de passage

Pourquoi avons nous tous cette impression d'être seuls au monde à passer par certaines épreuves de la vie qui nous tombent parfois dessus, alors que lorsqu'on se met le moindrement à en parler, on se[...]

Faire bon ménage

  Il est de ces choses dans un couple il me semble qui ont l'art de susciter des discussions sans fin n'est-ce pas?      Comme cette idée reçue, par exemple, que les corvées ménagères soient uniquement affaire[...]

Boule neigeuse

Janvier, c'est toujours le moment de prendre nos (bonnes ?) résolutions, celles qui on l'imagine, apporteront plus de bonheur ou de fluidité dans nos vies. Du moins, c'est ce que l'on le souhaite ! Et parlant de[...]

Retour à l'anormal

Il y a des moments de vie pendant lesquels je me dis qu'il vaut parfois mieux cesser d'essayer d'avoir prise sur son environnement, et s’asseoir un petit moment. Parce que clairement, on a l'impression de se[...]

Pages féminines d'un autre temps...Monsieur et Madame

Fut une époque où tout était codifié, même les relations de couple... ***** MONSIEUR ET MADAME ------------------------------------- Entre eux En famille, de nous dire Berthe Bernage, les règles du savoir-vivre ne sont pas rigoureuses, heureusement! Mais l'aimable liberté qui y[...]

6 commentaires sur “Y perdre sa chemise

  1. Pour en avoir habillé des dizaines,non pas que j'en passe un après l'autre, mais pour mon travail! Ils ont un attachement extrêmement sentimental à leur passé. Des célibataires gardant le cadeau donné par leur mère, leur ancienne blonde, leur ami sachant très bien que ça ne leur va pas du tout, mais au cas où. Dis-toi qu'il se rappelera longtemps de cette chemise que tu lui as donnée!

    1. Je veux bien te croire Sylvie lorsque tu parles d'attachement au passé ! Il avait encore ses vieux agendas de l'école primaire lorsque nous nous sommes mariés !!!

      Une bonne journée à toi 🙂

      Marie

  2. Bonjour Marie,

    Je profite de ce que mon ordinateur se comporte bien, ce matin -, mais il ne faut pas le dire trop fort…

    Je crois que c'est dans les gênes des hommes de s'attacher autant – jusqu'à l'usure et plus – à leur linge. Ça commence dès le jeune âge. Ils ont déjà le désir de porter le toujours le même « mosus » T-Shirt comme s'ils n'en possédaient qu'un seul. Et ça se poursuit tout au long de leur vie.

    Eux, ces chéris, ont toujours assez de linge – je comprends puisqu'ils veulent porter les mêmes ad nauseum – alors que nous, en avons jamais assez.

    C'est bien vrai que nous sommes deux espèces bien distinctes et vive la différence, n'est-ce pas ?

    Bonne journée,

    Marjo

    1. C'est bien vrai que nous sommes tellement différents ! Et c'est tant mieux comme tu le dis si bien 🙂 Ça nous permets de rire de nos travers !

      Bonne journée à toi Marjo !

      Marie

  3. Ça fait de nombreuses années que je vis seule,mais des souvenirs sont remontés en lisant ton billet. Je me souviens avoir jeté un ti-shirt de mon ex-mari à la poubelle.Et,deux jours plus tard, revoir le même ti-shirt sur le dos de mon mari.Il était plein de trou(le ti-shirt)hihi!! Mais je dois avoir un côté « macho » où je sais pas trop,car je déteste aller magasiner des vêtements. Je reçois les catalogues je feuillette vite fait et je m'en débarasse au recyclage. Moi je me verrais bien avec une djelaba,où quelque chose du genre. Toujours faite pareille mais de toutes les couleurs par exemple. Pas de casse-tête tout le monde habillé pareil,le bonheur!!!Je dois être une extra-terrestre.De toute façon ,j'ai beau rêvé,on a pas le pays pour porter ce genre de vêtements alors j'en ai fais mon deuil. Merci Marie bonne journée!

    1. Je dois avouer que je ne suis pas « très fille » non plus dans ma façon de magasiner 🙂 J'ai toujours détesté faire les boutiques sans fin. Lorsque j'y vais, c'est que j'ai besoin de quelque chose et lorsque je trouve, j'achète ! J'avais une amie lorsque j'étais dans la jeune vingtaine qui pouvait faire les boutiques pendant trois jours puis revenir à la toute fin à ce qu'elle avait vu au début… Qui finalement, n'y était plus ! Très peu pour moi 🙂 Mais il en faut de tous les styles n'est-ce pas ?

      Une bonne journée à toi Étoile !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.