Apparence

Source: photo-libre.fr
Source: photo-libre.fr

J’ai 20 lbs de trop. Mon nez est trop gros. Mes yeux trop petits. Mon ventre, trop gros. Mes fesses, trop plates. Mes cheveux, sont trop fins et raides. Mes dents ne sont pas tout à fait droites. Mes biceps sont trop mous. Mes seins, pas assez fermes. Je suis trop poilue. Je marche mal en talons hauts. Je suis maladroite. Je parle du nez.

Je suis de la génération «Flash Dance ». J’ai grandi avec Olivia Newton-Jones et Madonna : work-out, fesses d’enfer et sex-appeal.

J’ai vu les salons de bronzage faire leur apparition. J’ai vécu le retour des dessous sexy, porte-jarretières et mini-jupes. Je suis de la génération aérobie, salle de musculation, zumba, salsa, etc. Je suis de la génération de l’épilation intégrale à la cire, à l’électrolyse, au laser et …à la lumière pulsée. (??!!??)

Je suis abonnée à la pédicure, manucure, enveloppement aux algues (wash!!!), exfoliation, facial, massage et drainage lymphatique. Je ne sors pas de chez moi sans crème, fond de teint, poudre bronzante, fards pour les yeux, fard à joue et l’essentiel crayon à sourcil. Je passe des heures à me faire un maquillage «au naturel ».

Ma génération a démocratisé le tatouage et a redéfini le percing. Nous avons inventé les verres de contact colorés et nous avons remis à la mode les chaussures plateformes. Nous promenons fièrement nos ongles acryliqués, nos cheveux teints et nos seins refaits.

Si on additionne tout le temps que je passe à me raser, me maquiller, me coiffer, me teindre, m’entrainer et m’hydrater, je consacre 11 jours par année à modifier mon apparence.

Si je reprenais le contrôle de ces 11 jours, je pourrais enfin apprendre une troisième langue, me mettre au violoncelle, prendre des cours d’histoire des religions ou faire partie d’une chorale. Bref, accorder un peu moins d’importance à mon apparence et prendre soin de mon esprit et de mon bonheur.

Je regarde ma fille qui est absolument parfaite et merveilleuse et j’aimerais lui transmettre l’amour de son corps tel qu’il est. J’aimerais qu’elle se préoccupe plus de son prochain voyage que de la couleur de ses ongles. Je voudrais qu’elle passe plus de temps à s’amuser qu’à essayer de perdre du poids. Je désire qu’elle admire Julie Payette plus que Miley Cyrus.

Comment lui dire que le bonheur n’est pas dans une taille zéro ou une manucure française impeccable quand tout semble lui suggérer le contraire.

Karla

Source de la photo: photo-libre.fr

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Quelque part, dans un monde parralèle

Ces jours-ci, j’essaie de prendre de la distance vis-à-vis ma propre vie afin de voir à quel moment précis j’ai pu manquer un virage de façon que ma vie soit soudainement si chaotique! Si je regarde[...]

Une société de déficients sociaux ?

Sommes-nous tous devenus des malpolis ? Des déficients sociaux ? Des handicapés des bonnes manières ? Parfois je me le demande ! Surtout que des événements récents m’ont personnellement emmenés à me questionner sur le sujet… La[...]

Un brin de folie

Vendredi; le soleil est perché bien haut au-dessus des nuages de la ville grise, et la poulette grise, les oiseaux gazouillent et toutes sortes d’odeurs intéressantes émanent des monceaux de neige qui fondent. C’est définitivement[...]

Échec et maths

Choisir la bonne stratégie. Prendre des décisions et faire face à l’angoisse. Je lis et relis les textes des autres collaboratrices de ce blogue. Ce sont des mamans, ce sont des femmes, ce sont des employées,[...]

Maternitude, couches souillées et gagne-pain

Il y a une tendance lourde dans la société ces dernières années et qui se reflète comme si elle était grossie mille fois dans les médias. Et j’ai nommé le complexe de la super maman. Vous[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.