De la douceur envers soi-même

Nous avons bien souvent l’impression que de penser à soi en premier, c’est un signe d’égoïsme. Mais, si au contraire, il y avait là un gage de santé ?
Il semble en effet, selon un nouveau courant de la psychologie qu’on appelle la « self-compassion » (auto-compassion ou compassion envers soi-même, c’est la même chose !) et selon une étude de l’université du Texas à Austin que le fait d’être plus indulgent envers soi-même aurait un effet sur notre tendance a être plus optimiste face à la vie et, de façon plus générale, sur notre aptitude à être plus heureux. Par conséquent, le fait d’être gentil envers soi-même aurait tendance à nous protéger contre la dépression ou l’anxiété.
«La raison majeure pour laquelle les gens sont si peu compatissants envers eux-mêmes, c’est qu’ils ont peur de tomber dans l’auto-complaisance. Ils pensent que l’auto-critique est ce qui les maintien dans le droit chemin. Beaucoup de personnes se sont fait avoir par cette pensée, parce que notre culture nous dit qu’il faut être dur avec soi-même.» (Slate)
N’est-ce pas désolant en effet cette tendance que nous avons tous de nous auto-flageller lorsque nous ne réussissons pas aussi bien que nous le voudrions ? Ou aussi rapidement… Et à nous valoriser lorsque nous faisons passer les autres en premier, nous étonnant un beau matin de nous retrouver vide comme un citron trop pressé ! Et si le fait de prendre soin de soi était le nouveau défi vers lequel nous devions tous tendre ?
Ne serait-ce pas là un beau projet ?
Le magazine Slate en parle ici et La Presse quant à elle propose un test pour analyser notre niveau d’auto-compassion. 
Un beau vendredi plein de soleil et compassion à tous c’est ce que moi je vous souhaite !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

L'étrange pouvoir des listes

Ëtes-vous comme moi, du genre à faire des listes ? Dans le genre «courses à faire », «tâches à accomplir» ou «ingrédients nécessaires à une recette»….Bien sur, l’exercice peut parfois nous donner une image assez[...]

Jeter l'ancre

Ressentez-vous parfois comme moi ce sentiment d'absurdité une fois la période des fêtes terminée, face à tous ces préparatifs et cette énergie dépensée pour une période aussi courte ?  De laquelle nous attendions pourtant repos alors[...]

La sagesse du Fortune Cookies

Lu sur la note à l'intérieur d'un Fortune Cookies:  « Focalisez-vous sur votre objectif à long terme » Bonne idée sans doute ! Car suis-je la seule à penser que nous avons parfois un peu tendance à les oublier un peu[...]

Le caractère insaisissable du bonheur et sa résurgence l'hiver venu

    Avez-vous remarqué qu'en janvier et février, d'une façon presque prévisible, on se met à trouver quantité d'articles sur le bonheur ?Un peu comme si une fois la période des fêtes terminée, les cadeaux donnés et[...]

Pensée du jour

« Avoir du talent, c'est avoir foi en soi-même, en ses propres forces »(Maxime Gorki)

1 commentaire sur “De la douceur envers soi-même

  1. C'est ce que j'ai compris un peu au fil de ma thérapie.

    Maintenant, je vois la petite fille en moi qui a besoin d'être rassurée. On est un tas de petites choses à l'intérieur de nous. Quand je vois la petite fille, des fois, je me dis qu'elle a l'air un peu terrorisée .. j'ai envie de la prendre dans mes bras et de lui dire que ça va bien aller.

    J'essais d'être moins dure envers moi. Mais même à ça, c'est tellement un réflexe facile et rapide, ancré, que de s'auto-critiquer, se juger, être dur envers soi, que des fois, je vois même pas que je le suis… faut s'arrêter et prendre un peu de recul.

    Beau billet, merci à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.