Des mots, des mots, et sans doute, quelques maux !

 

Crédit: IStock

Ces derniers jours, je me suis mise à relire l’ensemble de mes chroniques, ces textes que j’avais d’ailleurs rassemblés sous forme de livres.

Une entreprise qui – je suis forcée de l’avouer –  m’a laissée un peu perplexe.

Convaincue à l’époque ou je les ai écrites d’avoir mis beaucoup d’attention à la forme, je n’ai pu, à la relecture de ce « peplum », faire autrement que d’être effarée devant le nombre incroyable de coquilles que j’y avais laissé.

Est-ce l’effet de recul ? Peut-être bien!

N’empêche, c’était sans compter les trop nombreuses répétitions et redondances, les phrases qui n’en finissent plus, les constructions boiteuses…

Et puis, en retraversant tout cela, je réalise qu’alors que je m’évertue à vouloir écrire mon (mes) livre(s) et cela, non sans un certain sentiment de dispersion, je l’ai peut-être tout juste là le contenu.

Derrière cette masse d’écrits un peu échevelés et informes.

Ouf! J’ai comme le sentiment que j’ai du pain sur la planche! Et pas qu’un peu!

Au secours!

C’est décidément d’un coach littéraire dont j’ai besoin!

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Romain Gary, ou lorsqu'on a plus la vie devant soi

«Je me demande si toute ma vie n'a pas été, aussi bien comme romancier que comme changeur de métiers si je puis dire, un effort de ne pas être moi-même. Et le roman le permet.[...]

Le sang des insoumises

  Ces jours-ci, je me sens un peu fiévreuse. Oh ! Aucun quelconque virus me guettant! Mais tout juste ce sentiment de n'écrire pas assez vite pour suivre les images qui défilent et s'enfilent dans ma tête.[...]

Noircir des pages pour te conjuguer enfin, même au passé

Pourquoi est-ce que je te cherche de cette façon? Noircissant des pages et des pages comme on va sur une route que l'on saurait sans fin. Et surtout, comme si j'espérais ainsi finir par y voir ton[...]

L'ordre des choses

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours su que j'allais écrire. Peut-être parce que, confusément, je pressentais que la seule façon que j'aurais jamais d'exorciser mes démons familiaux ce serait par l'écriture. Par ces[...]

Manies, ou lorsque la créativité fait des caprices

Ces jours-ci, vous l'aurez sans doute remarqué, j'écris fort peu. Non pas que je me sois exilée en Sibérie. Tout juste ce fait que l'inspiration semble me faire cruellement défaut ! Mais il est vrai sans doute[...]

8 commentaires sur “Des mots, des mots, et sans doute, quelques maux !

  1.  »Un coach littéraire », je ne te serai malheureusement d’aucun recours. 😉 Le recul est probablement le meilleur professeur. En toi, il y a tout les outils requis… mais quel travail colossal tu t’apprêtes à accomplir!

    Bon travail! 😉

    1. Tout un travail effectivement ! Depuis un moment déjà je me dis que je devrais trouver un coach afin de mieux voir dans tout cela. Décidément, ça ne serait pas du luxe je crois 🙂

      Une bonne journée à toi !

      Marie

  2. Bonjour Marie,

    On dirait bien que tu commences à avoir des sueurs froides devant la première page blanche. Je ne crois que tu aies besoin d’un coach littéraire. Je lis tes billets presque quotidiennement et l’écriture fait partie de toi. Tu as du talent c’est évident.

    Ne te casse pas la tête. Écris d’un seul jet ce que tu veux dire, ce que tu ressens – je parle ici de ton livre sur ta famille. Lorsque tu auras terminé – ne te relis pas à chaque phrase – sinon tu vas parfois te décourager. Je le faisais les premiers temps du collectif et je n’arrêtais pas de recommencer ad nauseum jusqu’à ce que mon éditrice à qui je me plaignais me dise d’écrire mon texte sans le corriger et de le faire une fois terminé. Ce fut plus facile par la suite.

    Je sais que tu vas réussir, mais il faut que tu te fasses confiance, n’est-ce pas ?

    Bonne fin de semaine,

    Marjo xx

    1. Bonjour Marjo ! C’est bien de sueurs froides dont il s’agit 🙂 Mais c’est vrai que j’ai ce tort de vouloir que ce soit la bonne version du premier coup, même si je suis tout à fait consciente que c’est bien sur tout à fait irréaliste ! Le bon côté d’écrire d’un seul jet, comme tu le dis, c’est qu’ensuite, on peut poser un regard différent sur l’ensemble. Cela sans s’être censuré au départ.

      Ouf ! Du boulot que je disais ?

      Bon weekend à toi !!

      Marie xx

  3. Bonjour Marie. Seule toi saura si tu auras besoin d’un accompagnateur pour tes écrits. Pour le peu que j’ai écrits je peux te dire que je manquais beaucoup de confiance en moi. Je recommençais souvent certains paragraphes et même des pages complètes. Je me couchais le soir et m’éveillais la nuit pour reprendre des bouts de mes écrits. J’ai décidé alors de prendre un accompagnateur et je ne l’ai pas regretté. Chère Marie tu entreprends un gros travail d’écriture en plus des recherches, c’est tout un boulot. Ça doit prendre beaucoup d’espace dans ton quotidien. Tu as en toi les bons outils c’est certain .Je ne doute aucunement de toi et en tes capacités. Mais si tu as le goût d’avoir un accompagnateur pour quelque temps pourquoi pas? Bonne fin de semaine Marie!

    1. Bonjour Étoile ! Je pense que comme toi, je manque un peu de confiance en moi. Et puis, en relisant mes chroniques du début, je réalise tout le chemin parcouru, la différence entre ce que je « savais » alors, et ce que j’ai découvert depuis. Et puis aussi, à quel point mon style a changé (ou évolué ?) depuis. Il y a vraiment de quoi donner le vertige !

      Mais j’avoue que je me reconnais un peu dans ce que dis Marjo dans son commentaire. Cette façon que j’ai moi aussi de recommencer sans arrêt… C’est un peu pourquoi j’avais pensé au coach littéraire: pour avoir ce regard extérieur et peut-être faire un peu de « brainstorming » sur la forme de cet OVNI qui m’obsédera sans doute jusqu’à ce que j’en ai vu la fin !

      Mais c’est tout de même encourageant de voir à quel point en relisant ces premiers écrits, je peux les voir d’une façon différente. En raison du recul justement. Alors peut-être que la clé c’est juste ça: écrire et garder les questions pour plus tard 😉

      Bonne fin de journée à toi !

      Marie xx

  4. Salut Marie

    Je prends le temps de venir faire un nouveau tour sur ton blog.
    Et je m’interpelle en lisant ton article…

    Relis mon dernier article : « 9 façons de maitriser votre prochain roman ».

    Si tu as bien préparé ton travail, ne relis pas ce que tu écris. Car tu pourrais passer des jours à tout refaire. À devenir très critique, trop critique, si critique que tu parviendrais à te bloquer, à t’empêcher d’avancer, gagnée par la démotivation.

    Avance, écris, suis ton plan, tes directions, ton travail d’écriture ! Tu auras toujours le temps de relire, de retirer, d’améliorer, de réécrire quand ton projet aura abouti. C’est là que le travail de préparation est primordial. Quand on est perdu, c’est toujours bon de retrouver des bases solides qui indiquent la direction à suivre.

    Le travail d’écriture est difficile car on avance seul. Et les difficultés sont parfois paralysantes.
    Ne te laisse pas envahir. Et continue d’écrire.

    Bon courage

    Marie-Adrienne

    1. Bonjour Marie-Adrienne ! Merci pour tes encouragements ! J’avais lu ton billet en effet et je voulais retourner y mettre un petit mot aussi mais je n’ai pas eu beaucoup de temps ces derniers jours ! J’en profite donc pour te souhaiter un bon anniversaire, un peu en retard 😉

      Pour l’écriture, en effet, c’est assez paralysant de voir tout le travail à faire. Je n’avais pas réalisé que j’avais autant de répétitions ! Et clairement, en relecture, avec le recul, tous nos « défauts » et travers d’écriture nous apparaissent dans toute leur « grandeur » ! Comme tu le dis, je pense que le mieux est de foncer jusqu’au bout. Et de conserver les questions pour ensuite !

      Merci encore pour ton passage ! Je vais toujours te lire, même si je ne commente pas toujours 🙁

      Marie xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.