École buissonnière

Avez-vous déjà eu cette envie, vous aussi, de faire l’école buissonnière une journée entière, disparaissant ainsi de la circulation l’espace de quelques heures ? 

C’est un peu l’histoire racontée par Valérie Zenatti dans le magnifique roman «Les âmes soeurs» dans lequel son héroïne, Emmanuelle, décide de tout envoyer valser, ses trois enfants, son mari, son boulot, pour disparaître de la circulation l’espace d’une journée…Pour lire ce livre qu’elle vient de commencer, et qui nous permet de découvrir avec elle cette histoire en parallèle d’une autre femme, photographe meurtrie suite à la mort de son amoureux… Mais surtout, pour prendre du recul face à sa vie ainsi qu’à tous les renoncements qui en ont jalonné la route…

Il y a tellement de choses dans ce livre: l’amitié, la vie qui passe, qui nous sommes., les deuils de l’enfance pas toujours résolus, même une fois l’âge adulte bien entamé.. L’amitié qui arrive parfois dans nos vies comme des surprises, d’une façon que nous n’aurions jamais pu imaginer, avec des personnes qui transforment nos existences de façon tout aussi durable…

Et puis ce clin d’œil à la toute fin du livre ou on se rend compte que la femme qu’elle croisait sur sa route chaque matin sans lui avoir jamais parlé – toutes deux accompagnant leurs enfants à l’école – était en fait… l’auteure du livre (Lila) qu’Émmanuelle lisait justement. Un beau regard sur les hasards qui sont parfois des clin d’œil de la vie… Et qu’on ne perçoit pas toujours… Comme une belle dentelle aux ramifications insoupçonnées…

Et parlant de hasards, j’ai personnellement eu cette sensation que ce livre m’attendait depuis longtemps ! J’en avais entendu parler l’été dernier, dans un article de magazine ou l’on citait des suggestions de lecture pour les vacances. J’avais bien sur noté ce titre, me promettant de me le procurer l’un de ces quatre matins.. Puis la vie étant ce qu’elle est et bien que je sois bien sur allée à la librairie maintes fois depuis…je prenais le livre, le redéposais, puis repartais avec un autre…

Jusqu’à la semaine dernière, alors que profitant de mon heure de lunch pour profiter du soleil, mes pas me guidant jusqu’à la librairie, j’ai soudain senti que le moment était venu pour cette fameuse «rencontre littéraire» avec Valérie Zenatti….

Et devinez quoi ? En arrivant à la caisse pour payer mon achat, je me suis rendue compte que le livre, affublé d’une très grosse étiquette de solde,…n’était déjà plus en solde depuis fort longtemps !

Vous ais-je dis qu’il m’attendait ?

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Tsundoku : ça se soigne docteur ?

Révélation ! En fouinant sur internet, j'ai été transportée de joie en découvrant qu'il y avait un nom au mal dont je souffre depuis des lustres... Et que qui plus est, j'étais très lourdement atteinte! Le (ou[...]

Sens ?

Décidément, nous pourrions nous croire dans un spécial livre cette semaine, n'est-ce pas ? Ainsi, vous ai-je parlé récemment des magnifiques livres de la photographe Isabelle Clément qui dans une quête photographique, était partie à la[...]

La vie comme dans un roman

  Il est fascinant de constater à quel point les livres peuvent parfois être le reflet de nos vies, vous ne trouvez pas ? Je lisais récemment un article de la journaliste Chantal Guy de La Presse[...]

La vie dans une bulle

La vie a-t-elle un sens ?Avouez que la question est un peu comme un puit sans fond n'est-ce pas !  Au delà des simples oui ou non, il y a probablement autant de réponses que[...]

Le Salon du livre de Montréal, rendez-vous incontournable des livro-maniaques compulsifs: Mes coups de coeur

C'est aujourd'hui que s'ouvre la 39e édition du Salon du livre de Montréal. Un événement ou je compte bien aller faire un tour d'ici dimanche ! Pour l'occasion, j'ai pensé partager ici trois coups de cœur[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.