femmes,  L'Homme nu,  réflexion,  roman

Entre nous…

Photo: Chroniques d’une cinglée

Êtes-vous féministe ?

Voilà bien le genre de question à laquelle il est toujours difficile de répondre, les images venant avec ce statut étant bien souvent un peu péjoratives !  

Qui n’a pas en effet en tête l’image de ces femmes brûlant leurs soutien-gorge sur la place publique dans les années soixante-dix ? Ou encore, l’idée qu’une féministe, cette femme frustrée, déteste tout ce qui peut avoir un minimum de masculinité dans son pedigree…

Et puis, n’est-il pas vrai qu’il est tendance d’accuser le féminisme de tous les torts ? Du décrochage scolaire des petits garçons aux hommes qui tuent leurs femmes. Ou encore, du suicide chez les jeunes hommes…

Ou même de la faim dans le monde ? Pourquoi pas ?

Aujourd’hui, j’ai un peu l’impression que de se déclarer féministe, c’est un peu comme d’avoir un bouton sur le nez: on essaie de le cacher tant bien que mal et autant qu’on le peut…

Pour ma part, chaque fois qu’on me pose LA « fameuse » question, j’hésite toujours un peu avant de répondre… Et puis me viennent en tête ces images de femmes dans les pays arabes qui ne peuvent, encore aujourd’hui en 2011, imaginer quitter la maison de leur père sans que ce soit pour entrer dans celle d’un mari… Qu’elles n’ont bien sur pas choisi ! Ou encore, celles qui sous simple présomption de « faute » se retrouvent défigurées à l’acide, au Pakistan notamment… Et dans un article paru hier dans La Presse, on raconte que le phénomène des crimes d’honneur touche maintenant de plein fouet le Canada depuis 2002…

Pas de quoi se réjouir, hélas !

Mais nul besoin de regarder aussi loin pour trouver des histoires d’horreurs touchant les femmes… J’avais moi-même une tante que je n’ai pas connue, la sœur de mon père, qui a 14 ans a été violée. À l’époque (quelque part dans les années 1940), se retrouvant enceinte, ses parents (mes grands-parents du côté paternel !)  l’ont obligée…à épouser son agresseur. Ensemble, ils ont eu 8 enfants, des cousins et cousines que je n’ai pas connus non plus mais dont l’histoire est d’une tristesse sans nom…. Tous étant morts de façon violente. Les trois filles ayant été battues et violées à répétition par leur père pendant des années sont mortes d’overdose de médicaments, mes cousins, suicidés les uns après les autres et ma tante, décédée il y a quelques années d’un cancer des os après une vie de misère au cours de laquelle elle a vu ses enfants mourir les uns après les autres… Du côté des vivants ? Le seul cousin de cette lignée qui soit encore vivant est autiste… Et puis l’agresseur qui  lui, est libre comme l’air sans qu’à ma connaissance, jamais personne ne l’ait dénoncé !

J’avoue que ça donne envie de hurler ! 

Mais le problème, il est aussi à la base !

Il suffit de regarder les idées véhiculées dans les télé réalités pour comprendre que ce qu’on apprend à nos fillettes dans ces émissions – fort populaires au demeurant ! – c’est qu’une douzaine de filles doivent se « battre » pour attirer l’attention d’un « mâle », et que ces filles sont, non pas choisies, mais éliminées ! Adieu solidarité féminine !

Et encore, comme j’en ai déjà parlé dans ce blog, cette tendance des publicitaires de créer des gammes de cosmétiques visant spécifiquement les très petites filles… Ou même des crèmes antirides…Comme si elles en avaient besoin !

Personnellement, tout cela m’inquiète un peu ! Beaucoup même !

Est-ce que ça fait de moi une féministe ? Peut-être bien !

Aujourd’hui en 2011, elle est parfois encore bien difficile la vie des femmes…. 

En ce 8 mars, Journée de la Femme, il ne faudrait pas l’oublier… Ni manquer de réaliser la chance que nous avons de pouvoir étudier, travailler et surtout, CHOISIR !

Mais surtout, ne rien prendre pour acquis !

Pour ma part, j’ai envie d’offrir ces fleurs que je m’étais offerte à moi-même ce week-end, à mes cousines. Parce que moi, je sais. 

Et que je n’oublies pas que ça aurait pu être moi….

3 commentaires

  • Eléonora

    Comme je suis à la maison en ce moment, je viens de voir l'émission avec les parlementaires. Bon, c'est toujours la même chose, on ne parle des femmes que le 8 mars et après on s'en fiche royalement. On fait 86 % de tâches à la maison contre 14 chez les hommes. On travaille, on fait des enfants, on fait les courses, la cuisine, le ménage et j'en passe. Ce soir, je regarde l'émission sur la 2 ou les femmes sont en vacances et les hommes seuls devant ce que nous faisons tous les jours…On va rire un peu…..Bonne fin de journée de la femme et des femmes …

  • Marie-Quatre-Poches

    J'imagine que j'ai de la chance (il faut dire cela ainsi puisque ce n'est pas la norme !) mais mon mari m'aide beaucoup à la maison ! Ménage, repas, soins de notre fils; il participe à tout ! Mais il est évident que du chemin reste encore à faire. Et qu'un des premiers pas essentiels réside dans l'éducation des enfants ! Et surtout, nous les femmes, nous devons cesser de craindre d'avoir l'air ringarde parce qu'on parle de féminisme… Déjà, on pourrait parler de solidarité !

  • Bijoux Poésie

    Ouf…Je suis entièrement d'accord avec toi ! Nous avons fait un bon bout de chemin, mais il reste encore tant à faire ! Ça me jette par terre, de voir ces femmes dans certains pays se faire traiter de la sorte, et d'en payer le prix toute leur vie… Je me considère chanceuse d'habiter dans un pays qui, heureusement, a évolué de ce côté-là, mais comme tu le dis si bien, il y a des histoires d'horreur ici aussi. Je pense aussi qu'il est primordial de souligner cette journée et de sensibiliser nos enfants dès leur jeune âge. Je travaille en relation d'aide dans une école primaire et des commentaires sexistes dans une cour d'école, c'est tellement fréquent encore aujourd'hui, malheureusement; ça fait peur…
    Merci d'avoir souligné cette journée ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email