La bourse ou la vie !

 

Crédit: Pixabay

L’amour dure trois ans. La première année, on achète des meubles, la seconde, on les déplace et la troisième année, on se les sépare ! Ce n’est pas moi qui le dit mais l’auteur français Frédéric Begbeder.

Il ne fait aucun doute à mes yeux que si l’amour ne se termine pas toujours après trois ans, l’art de la cohabitation, avec les années, en vient quant à lui à se confondre étrangement avec certains principes d’Économie… Ça demande alors un peu plus de talent dans l’art d’agencer lesdits meubles !

Un exemple de ce que j’avance ?

Lors de notre dernier 5 à 7, mon amie Karla me raconta-t-elle justement une anecdote vécue avec son conjoint, démontrant dans toute sa splendeur ma théorie sur les couples et la bourse.

Ainsi, me disait-elle que lors d’une journée partagée avec leurs deux enfants, son conjoint lui avait gentiment suggéré qu’ils pourraient bien faire « la bagatelle » en fin de journée, une fois les enfants couchés; ce à quoi Karla s’était montrée plutôt en accord.

(Parenthèse ici pour souligner que, tout couple qui cohabite depuis un certain temps, avec enfants de surcroit, aura constaté que ce genre de scénario ou tout semble se dérouler sur des roulettes, comme dans un film, relève tout simplement du fait rarissime ! – Le cas échéant, tout investisseur avisé y verrait une occasion de rêve, l’aubaine à ne rater sous aucun prétexte ! – D’autant plus qu’en toute logique, la rareté fait exploser la valeur de l’offre sur le marché !)

Poursuivons !

Ainsi, après une journée de plein air, un souper bien arrosé, alors que Mme finissait de cuver son verre de vin, enfoncée dans son fauteuil préféré, Monsieur décida-t-il de pousser sa chance et d’aller profiter de cette soirée en écoutant le hockey au sous-sol, une petite heure ou deux…

ERREUR !

Bien évidemment, lorsqu’il revint, deux heures plus tard, ce qui devait arriver arriva; Karla s’étant bien paisiblement endormie. Imaginez la deuxième erreur que Monsieur alla jusqu’à commettre en servant à sa douce moitié un « vient de coucher ma chérie ! »

ERREUR ! Car Madame, frustrée d’avoir été interrompue dans ce repos salvateur, se leva, frustrée, alla prendre sa douche et…NIET pour le beau scénario élaboré quelques heures plus tôt !

Ainsi, fin de l’histoire !

C’est là que j’ai raconté à Karla ma théorie sur les couples et la bourse, lui expliquant que Monsieur n’avait visiblement pas surveillé ses investissements ! Résultat: La bourse s’était emballée et le marché, effondré !

La morale de cette histoire ? N’oubliez jamais vos principes d’Économie et ne laissez quiconque prendre soin de vos actifs à votre place ! Car comme les victimes d’Earl Jones, vous pourriez vous en mordre les doigts !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Chronique de l'amour et du hasard ou comment survivre à la St-Valentin

J’ignore si je suis la seule à avoir remarqué le phénomène mais chaque année en février, à l’approche de la St-Valentin, j’observe sur mon fil facebook et sur les médias sociaux en général à un genre de[...]

Mister Big ou la glorification des amours toxiques, India Desjardins

J'ai peu parlé livres depuis des mois mais c'est loin d'être faute d'avoir lu! Parce que si en 2020 j'étais assez fière d'avoir englouti près d'une trentaine de livres au cours de l'année, je me[...]

L'application qui vous invente un petit ami fou amoureux...et imaginaire!

Ce week-end, tous, nous tourneront la page de nos calendriers... Déjà février qui pointera ainsi le bout du nez ! Et l'hiver qui par conséquent, perdra lui un peu de terrain... Et février, tout le monde[...]

L'amour au temps de la Saint-Valentin

Le sujet du jour, partout, tant sur les blogues que dans les médias, ce sera sans aucun doute la Saint-Valentin n'est-ce pas? Le genre de fête que l'on adore, ou que l'on déteste. Ou que l'on adore[...]

1 commentaire sur “La bourse ou la vie !

  1. Leçon de vie ! et gageons que la récession n’est toujours pas finie! Madame est plus intéressée par les marchés Asiatiques (casse-têtes made in Taiwan) que par l’économie locale!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.