La semaine des quatre jeudis

Procrastination, David Dapin, Flickr

La procrastination. Maudite maladie que celle-là n’est-ce pas ?

N’empêche, j’ai envie de croire – ou de faire du déni, diront les mauvaises langues! – que c’est l’arrivée de l’été qui, ces temps-ci, fait en sorte que je ne peux m’empêcher d’avoir envie de sombrer dans une certaine lenteur. Un peu comme celle suggérée par la célèbre oeuvre de Dali dans laquelle celui-ci a justement choisi de représenter des montres molles, symbole du temps qui ralenti et s’allongeeeeeeeeeeeeeeeeee…

Vous savez ? À l’image de guimauves bien fondantes sur un feu de camp!

Écrire mon livre? Demain, promis !

Choisir un sujet et écrire un ou deux billets de blogue ? Ouf! Pas maintenant. Trop de choses en tête!

Ranger la maison, m’attaquer à la pile de livres qui jonchent ma table de chevet, venir à bout de ces mille et une tâches jamais entreprises bien qu’elles aient pourtant l’art de me siphonner une quantité phénoménale d’énergie? Ce porte-serviette, par exemple, qui est maintenant devenu un objet décoratif qui un jour j’en suis certaine, deviendra follement tendance. Parce qu’y déposer une serviette, ce n’est clairement plus une option! (il faut bien sauver les apparences n’est-ce pas?)

J’avoue, l’idée est excitante ! Oui !

Mais non !

Je ne sais pas si c’est la quarantaine, ou encore, une «échoeurantite» passagère de mon rôle de maman qui, telle une dompteuse de lions serait supposée avoir le pouvoir de régler tous les problèmes de la galaxie familiale et ménagère, la vérité est que je suis tout simplement à plat !

Et, comme mon amie Carla m’en a maintes fois vanté les vertus, j’ai soudain l’âme à la créativité.

La poussière qui, se prenant pour un mouton, roule sous la causeuse ? De la vitamine Z!

La lumière devant la porte du garage qui est complètement rouillée et qu’on a jamais vue allumée depuis qu’on a fait l’achat de la maison il y a près de deux ans? Un élément vintage qui, je mettrais bien un dix dollars là dessus, pourrait fort bien avoir un succès fou sur EBay!

Pas d’idée pour le souper de ce soir ? Qu’à cela ne tienne ! Deux trois restes des derniers jours qui traînent dans le frigo et nous devrions avoir une magnifique salade digne d’un chef!

Réelle procrastination ? Ou bien simple période de l’année au cours de laquelle on a soudain envie de se relâcher un peu? Un peu des deux, je crois.

Et je l’avoue, ça fait un bien fou !

Et vous ? Qu’est-ce qui traîne chez-vous depuis des lustres ? Tâches, bris, jupon qui dépasse,…

Des solutions à me suggérer ?

Je suis preneuse 😉

Je n’ai aucun doute que ça me servira ! Aujourd’hui. Demain.

Ou, un de ces quatre jeudis !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

La quête du bonheur: À la bonne heure !

«Le bonheur, c'est tout ce qui arrive entre deux emmerdements.» (- de Jean-Baptiste Lafond) Ah le bonheur ! Quelle galère ! C'est comme n'importe quoi n'est-ce pas ? Beaucoup concluent que si c'est tendance, il y a forcément[...]

La fuck-it therapy: Au diable tout ce qui dépasse et déborde

Ce genre d'amie, on en a toutes une, non ? Sinon, je vous le dis, il faut absolument mettre ça illico sur votre liste de souhaits pour Noël. Vous savez ? Ce genre de personne[...]

Prendre le temps de cuisiner et de bien manger: dernier tabou ?

Chaque année à l'automne, c'est un peu le même scénario. Je peux passer des semaines à tenter de trouver de quoi sera fait le menu de mes réceptions des fêtes.  Dans l'espoir avoué d'impressionner mes invités,[...]

Beaucoup de stress…et quelques cadeaux plus tard

Vos achats de Noël sont-ils terminés ? Faites-vous partie du nombre de consommateurs, toujours record en cette dernière fin de semaine avant Noël, qui se sont rués ce week-end dans des magasins bondés ? Ou[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.