La vie au temps du coronavirus…Litanie surréaliste en temps de pandémie

Beaucoup de choses en temps de pandémie, et en l’espace d’un clin-d’œil, prennent d’un coup des airs un peu surréalistes.

Et oui! Lentement on se «déconfine».

Mais la vérité c’est que tous autant que nous sommes, nous demeurons «déconfits».

Car, dit autrement, nous restent désormais ces choses autrefois banales que l’on conjuguera désormais – ou tu moins pour un temps indéfini – «au bon vieux temps»….

Acheter du pain commercial déjà fait. Et n’en parler à personne;

Faire la bise quand on rencontre un ami;

Les heures de pointes bondées;

L’Halloween masquée;

Les dîners partagés;

Les séances de magasinage improvisées;

Les soupers non planifiés;

Attendre le retour de nos ados;

Les projets de vacances;

Manquer de temps;

Les mains qui s’égarent;

Les baisers volés;

Les calins à ceux qu’on aime mais qui ont le malheur de résider à une autre adresse que la nôtre;

La réception de lettres qu’on a envie d’embrasser;

Le raisin goûté à la dérobade au marché;

Les visites impromptues;

L’insouciance;

Le concept de «Liberté 55» (vraiment, personne n’a envie d’être vieux par les temps qui courent!);

Les foules;

Les buffets;

Les foules ET les buffets.

Oui! Beaucoup de choses en temps de pandémie, et en l’espace d’un clin-d’œil, prennent d’un coup des airs un peu surréalistes.

Sinon décalés.

Et on se retrouve déconfits devant le temps soudainement réinventé. Un temps nouveau dans lequel les secondes sont tout à coup mesurées à l’aune d’un autre étalon de mesure.

Et, la vie que l’on voit maintenant défiler de loin, à travers un plexiglas

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Retenir son souffle

Je ne sais pas pour vous mais pour ma part, j'ai l'impression de retenir mon souffle depuis des mois maintenant. Huit mois sans respirer. En me disant que tout cela, ce n'est que temporaire. Qu'un tout[...]

La vie au temps du coronavirus…Flottement

Jour 60 Ces temps-ci, malgré mon désir d’écrire, je peine à le faire. Non pas par manque de motivation, ni même par manque d’énergie. Encore moins par manque de temps, inutile de le dire! Mais plutôt, je dirais, parce[...]

Parce que le soleil finit toujours par revenir

Enfin, même si je commençais à avoir peine à croire que ça se puisse, nous pouvons commencer à imaginer voir le bout de ce long tunnel pandémique. Dépendamment d’où on se trouve dans le monde bien sûr! Parce[...]

Comme un battement de coeur

Il y a quelques semaines, je suis tombée sur facebook sur une blague qui m'a fait sourire. En anglais, ça disait à peu près ceci: Je voudrais annuler mon abonnement pour 2021. Voyez-vous, j'ai expérimenté[...]

L'humain, cette drôle de bestiole

Ça y est! Tous les éléments réunis pour un Vendredi 13 réussi! Le coronavirus a fait officiellement son entrée au Québec au moyen d’une série de mesures drastiques visant à limiter les cas. Chose que personnellement, je trouve tout à[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.