L’amour des sacs et autres obsessions inavouables

Nous avons tous et toutes nos TOC j’imagine. Vous savez! Ces petites obsessions qu’on ne parvient pas à contrôler, souvent – et surtout! – pour l’inutile et ou le superflu.

Aussi, si pour certaines ce sont les chaussures qui prennent des airs de sirènes auxquelles on ne sait résister, j’ai pour ma part récemment réalisé à quel point mon amour pour les sacs à main était proche de la maladie mentale. Ceci lorsque j’ai constaté, un peu comme sous l’effet d’une illumination, que j’en possédais maintenant …quatorze ! Et, quand j’ai avoué la chose à l’homme de la maison alors que nous étions en voiture, son air abattu et sa réaction instantanée, un peu comme un cri du cœur à l’effet qu’il ne voulait pas savoir ça, m’ont convaincu que définitivement, nos hommes n’ont définitivement pas besoin de tout savoir !

En effet, qu’aurait pu comprendre l’homme de la maison quand je suis tombée amoureuse d’un magnifique sac aperçu dans une vitrine de l’aéroport de Lisbonne à mon retour à Montréal en 2017 ? Comment aurait-il pu comprendre ce sentiment d’urgence – maintenant ou jamais ! – devant un sac – un autre ! – aperçu à Barcelone en 2019 (Desigual, évidemment!) ? Comment aurait-il pu comprendre mon admiration pour cet autre sac, en forme de joli livre auquel aucune femme au monde n’aurait pu résister j’en suis certaine ? Si mini, qu’on se le dise, que je ne peux rien y mettre, outre un rouge à levres et un trousseau de clés… À condition bien sur que celles ci ne soient pas trop nombreuses.

Mais qu’importe! Il est si beauuuuu ce sac !

Ou encore? Lambert, cette marque québécoise chérie à laquelle j’ai du mal à résister chaque fois qu’un nouveau modèle est offert. Et auquel je ne résiste d’ailleurs que très mal puisque je possède quatre de leurs modèles (bon je l’avoue, sept maintenant, depuis que j’ai écris ce billet il y a quelques semaines)…

N’empêche! Ça n’a pas empêché – heureusement pour moi – l’homme de la maison de m’offrir le petit dernier de Lambert pour mon anniversaire.

Comme quoi, définitivement, on a pas besoin de toujours tout savoir et ou comprendre n’est-ce pas ?

Bref! Mes sacs, je les aime littéralement d’amour.

Et vous? À quoi résistez-vous avec aussi peu de talent?

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait ou le retour vers le futur de Peter Emshwiller

Voyager dans le temps, ce n'est pas d'hier que l'humain en rêve je pense ! C'est un peu le sentiment que j'ai ressenti - à plus petite échelle bien sur ! - lorsque cet automne, en[...]

Clin-d'oeil Photo

Clin d'oeil en ce vendredi matin alors que j'ai envie de partager avec vous un coup de coeur artistique ! Voici que débarque à Montréal, du 3 septembre au 3 octobre, la 5ième édition du[...]

Coup de coeur: Charlotte Cardin

Parce que j'adore ces fabuleux instants ou, par hasard et de façon inattendue, j'entends à la radio ou ailleurs une voix qui d'un coup me happe dans un univers jusque là inconnu... Et d'un coup, je[...]

Le mariage de Cervantes et Twitter

«La raison de la déraison qu’à ma raison vous faites, affaiblit tellement ma raison, qu’avec raison je me plains de votre beauté». (- Don Quichotte, Cervantes, Volume 1, chapitre 1) Vous le savez n'est-ce pas? Car[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.