Le goût du bonheur

Photo: Chronique d’une cinglée

Ah, le bonheur ! Quel mot piège n’est-ce pas ? 

Aujourd’hui, il semble que tout le monde ait ce mot à la bouche. C’est « LA » valeur du moment, la condition sine qua none pour réussir sa vie ! Et plus encore ! À lire tous les livres de Psycho-pop qui se vendent malgré tout comme de petits pains chauds, c’est à croire que nous sommes « déficients » si nous n’arrivons pas toujours à ce sentiment de plénitude béni des dieux.

N’avez-vous pas ce sentiment, vous aussi ?

Existe-t-il des trucs pour être heureux, seul ou à deux ? Le bonheur est-il contagieux ? Et surtout, quant on y arrive enfin, comment être certain de nous en rendre compte avant qu’il ne soit trop tard et de se sentir alors complètement à côté de la plaque ? Ce qui avouons-le, pourrait être un sérieux empêchement à notre quête du bonheur éternel !

Étrangement, j’ai moi-même l’impression de me sentir un peu plus en paix avec ma vie depuis que j’ai commencé à écrire ce blog, alors que j’ai décidé de prétendre d’office que j’étais cinglée. Et contre toute attente, c’est un peu comme si ce faisant, je m’étais donnée la permission de n’être pas parfaite – que ce soit en tant que femme, mère ou épouse – de ne pas nécessairement tout assumer, d’être parfois émotive, excessive et quoi d’autres encore ? Car qui pourrait en vouloir à une cinglée de ne pas toujours être là ou on l’attend et d’être parfois un peu hors norme ?

Peut-être qu’au fond, le bonheur ça rime avec un certain lâcher-prise… Et une fois qu’on ressent le goût exquis de la liberté qu’apporte le fait de ne plus se prendre trop au sérieux, peut-être pouvons-nous espérer être juste « soi ». Sans crainte de décevoir ou de déplaire…

Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer? Qui vous donne à tout coup le sentiment d’être là ou vous le deviez. Et nulle part ailleurs ?

Ne soyez pas timide ! J’adore vos commentaires que je découvre toujours avec le même plaisir je pense qu’un enfant devant un gros cadeau bien emballé 😉

Note: Ce texte est tout en majuscule et je n’ai aucune idée du pourquoi ! Impossible de le ramener «à la réalité» !

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Bonheur un jour, bonheur toujours

La semaine dernière, je vous disais que j'avais cette impression que le bonheur était en quelque sorte devenu un produit de consommation, quelque chose que l'on nous propose maintenant à toutes les sauces... Laissez-moi vous en[...]

L'art du rangement de Marie Kondo ou la quête du Saint-Graal

Est-ce l'effet de l'automne qui s'incruste, lentement mais sûrement? D'une fin de semaine de pluie ? Ou bien juste une «échoeurantite aïgue» de faire sans fin du ménage ? Un peu comme une Sisiphe poussant sa pierre[...]

Ligne de départ

Bonne nouvelle en ce jeudi matin ! J'ai commencé à écrire mon roman! Car ceux qui me lisent depuis un bon moment savent bien qu'il s'agit là d'un rêve assurément mais, plus encore, d'un besoin.[...]

Et si l'avenir appartenait réellement à ceux qui se lèvent tôt ?

Je racontais il y a quelques jours à quel point le fait de me lever tôt le matin - certains vous diraient, aux aurores! - avait pu changer ma vie ! Un moment qui est[...]

Cet instant

  Enfin! Fini l'air conditionné! Et vive les fenêtres ouvertes, le p'tit frisson en sortant du lit, le café qui laisse monter cette vapeur dans laquelle on a envie de s'oublier pendant deux secondes et quart,[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.